Skip to main content

 NAO SALAIRES 2024 : LE COMPTE N’Y EST PAS !

 Le 20 décembre 2023,la Direction nous a présenté ses premières propositions.

Dissociation de la RMA (rémunération minimale annuelle issue des conventions collectives) et du SMA Covéa (Salaire Minimum Annuel Covéa = RMA + 2 300 €)

 Enveloppe équivalente, AG + AI +Gratification (primes individuelles),pour les non individualisés et lesindividualisés.

Une révision de l’accord rémunération notamment pour pérenniser lesmesures déjà obtenues par la CFDT :

  • L’exclusion de la P3CO dans le calcul du SMA pour les salariés et lesmanagers
  • L’obtention de la prime d’expérience ou d’attachement dès la 1ère année(Contrairement aux conventions collectives qui les octroient à partir de la 3ème année d’ancienneté.)

 Pour la Direction, ces 3 mesures sont indissociables, la première allant de pair avec les autres.

RMA AssuranceNouveau SMA CovéaSMA vs RMA (en montant)SMA vs RMA (en %)
Classe 121 150 €23 500 €+ 2 350 €+11,11 %
Classe 222 500 €24 850 €+ 2 350 €+10,44 %
Classe 324 280 €26 680 €+ 2 400 €+9,88 %
Classe 428 790 €31 290 €+ 2 500 €+8,63 %
Classe 534 040 €36 640 €+ 2 600 €+7,63 %
Classe 643 830 €46 530 €+ 2 700 €+6,16 %
Classe 759 550 €62 350 €+ 2 800 €+4,70 %

 L’entrée en vigueur serait au 1er janvier 2024 avec une prise d’effet en septembre 2024.

La proposition différenciée par classe de la Direction ne nous convient nullement ni sur le principe ni en montant. Pour une adhésion de la CFDT, la revalorisation des SMA Covéa doit être uniforme, forfaitaire et conséquente :  

Augmenter les montants SMA actuels par classe de 1 700 € (soit + 4 000 € par rapport au RMA).

La CFDT était à l’origine de cette demande de désarrimage du SMA Covéa afin de pouvoir le renégocier chaque année et ne plus être dépendant des négociations de branche sur lequel nous ne pouvons pas agir.

Une victoire de la CFDT avec l’abandon de la tranche de 40 K€-55 K€ et un retour cohérent à un seul seuil entre les non individualisés et les individualisés, comme auparavant : 

  • Non individualisé : Non-Cadre et Cadre ≤ 55 K€
  • Individualisé : Cadre > 55 K€

La Direction n’a rien proposé de plus, tant sur notre prime de fidélité pour éviter un tassement des salaires que sur les mesures « périphériques » (prime vacances, tickets restaurant, indemnités télétravail, …) qui auraient aussi soutenues le pouvoir d’achat des salariés.

LA CFDT NE SE CONTENTERA PAS D’UNE ENVELOPPE (AG +AI + GRATIFICATION) DE 4 %

Pour nous, notre groupe mutualiste doit être une vitrine attractive à la fois pour recruter des talents, mais également pour fidéliser les salariés en poste.

Les 3 principes posés par la Direction nous satisfont puisqu’ils répondent avant tout à des éléments de rémunération pérenne dans le temps. Cependant, nous sommes encore loin du compte sur les montants proposés pour obtenir notre signature.

Au-delà des négociations salariales, nous avons rappelé que malgré des résultats commerciaux en berne et une sinistralité forte, il est impératif que les accords Intéressement/Participation produisent leurs pleins effets sur l’exercice 2023.