Skip to main content

L’Essentiel du CSEE LEVALLOIS des 13 et 14 décembre 2023

Le CSE d’Établissement Levallois exerce ses prérogatives pour le compte des salariés de GMF Assurances (et ex-Téléassurance), GMF Vie et AM.

Outre la gestion des œuvres sociales, le CSEE Levallois peut être informé et/ou consulté sur les sujets sociaux, économiques et financiers impactant son périmètre.

SecrétaireNouria AAZIZ-PEREZ

Le CSE est composé de 29 élus titulaires et 28 élus suppléants, tous salariés de l’entreprise.

Seuls les titulaires ont le droit de vote lors des délibérations : le nombre de voix est déterminé par le résultat aux élections professionnelles 2023.

Pour mémoire, le CSEE de l’UES Levallois a désigné un bureau qui gère l’activité courante du CSEE.

Les décisions sont soumises au vote des élus titulaires.

Laurence Foucault • Secrétaire de la Commission

Notre commission s’est réunie le 5/12/2023.

Était présente Annabelle FONTAINE notre Directrice Commerciale, nous avons donc pu échanger sur les questions du développement notamment à la suite des intempéries, tempête en Bretagne et inondations dans le Nord, aucun dégât sur nos sites et aucun de nos collaborateurs n’ont subi de dommages, ce qui est heureux compte tenu de l’ampleur.

Nous avons insisté sur les process et décisions prises par la direction afin de préserver les salariés.

Mme FONTAINE précise que les alertes sont émises 24 à 48H avant les évènements, une cellule de crise est constituée avant et pendant, et toutes les consignes sont données aux Directeurs Régionaux selon l’ampleur. En l’occurrence dans les épisodes récents, il a été demandé aux conseillers d’emmener leur matériel la veille à des fins de protection.

Les membres ont déploré et fait part de leur indignation sur le fait que les salariés du réseau aient été contraints de poser ½ voire 1 journée de congé, alors que la Préfecture du Finistère avait déclenché l’alerte rouge interdisant tout déplacement.

Nous avons relancé la Direction sur les problèmes de gestion du contact téléphonique par Vérisure suite au déclenchement du bouton panique car depuis la mise en place de la SOFTPHONIE il est impératif que les salariés soient logués.

S’il n’y a pas de réponse, Vérisure fait une écoute de la situation et fait intervenir les forces de l’ordre.

De plus la DTSI a mis en place sur chaque site un téléphone 4G pour toutes les situations d’urgence.

Mme FONTAINE précise qu’une information des process incivilités a été faite à l’ensemble des collaborateurs du réseau en formation hebdo en semaine 26 pour 2023. De plus, compte tenu de l’importance du sujet et de l’accroissement des incivilités, des rappels seront réalisés chaque début d’année ainsi qu’une information sur le rôle de l’IAPR, comme demandé expressément par les membres.

  Agence de CARCASSONNE  

A la suite de notre alerte fin septembre concernant les problèmes d’odeur et d’humidité, toutes les analyses des causes et analyses de l’air ont été effectuées. Les travaux sont en cours de réalisation en accord avec le propriétaire. Nous demandons impérativement une nouvelle analyse de l’air à l’issue des travaux. Les visites médicales ont été retardées en raison de l’indisponibilité du Médecin du Travail, mais les RDV sont en cours.

  Question Indemnisation  

Même retour concernant l’absence de dégât sur nos sites ainsi que pour nos salariés. Compte tenu de l’ampleur des sinistres à traiter, la commission effectuera un suivi auprès des collaborateurs afin de connaître l’impact sur les conditions de travail.

Suite au courrier de l’Inspecteur du Travail en octobre dernier concernant des problèmes de harcèlement supposés en lien avec le management du groupe GRC2 du CG de NOISY, la Prévention nous a fait une présentation du point d’avancement de l’enquête diligentée. Des témoignages sont toujours en cours d’audition, les analyses et plan d’actions seront présentés à la direction métier.

En fonction des délais, nous envisageons la tenue d’un CSSCTE extra, au besoin une visite d’inspection de la commission en concertation avec les membres.

Nous avons insisté sur le fait de privilégier les décisions et actions le plus rapidement possible dans l’intérêt de la santé des salariés concernés. La Direction en a pris bonne note et la prévention met tout en œuvre pour apporter ses conclusions.

Nous sommes revenus sur l’analyse des risques concernant l’utilisation du simulateur de conduite par les CDE qui a permis de mettre à jour le DUER sur le sujet.

La Direction devait nous confirmer sa position définitive sur les moyens de protection des utilisateurs en complément des préconisations déjà prononcées.

La création d’un budget spécifique « transport du simulateur » qui sera finalement géré au niveau du Service (plus simple pour tous)

La dotation d’1 kit sécurité (bâche + filet) pour chaque simulateur (nous en avons expliqué la manipulation lors de cette même réunion)

La dotation d’1 multiprise « sécurisée » (parafoudre) pour chaque simulateur

Les envois sont d’ailleurs en cours.

  POINT D’AVANCE DU PROJET PDT 2.0 (LOT 3)  

Ce projet a plusieurs enjeux :

L’amélioration des outils pour atteindre les objectifs

La modernisation et la simplification du plan de travail

 Le suivi et le pilotage de l’activité

Cette étape arrive après que les précédentes aient été maîtrisées par les équipes. Des retours d’expérience ont été faits et pris en compte pour réadapter l’outil. Le niveau de paramétrage permet à chacun d’avancer à son rythme.

LOT 1  

Refonte de l’ensemble du référentiel métier, mise en place de la gestion collective, pilotage.

  LOT 2  

Aspects techniques concernant les outils digitaux, invisibles pour l’utilisateur.

LOT 3

(dont il est question ce jour) :

Priorisation des actions à traiter en agence, en substitution de la corbeille collective, selon les priorités de la direction et des compétences de chacun.

Les corbeilles collectives ne sont pas remises en cause et il y a une automatisation du process pour le traitement. Le salarié se logue sur une des activités et peut travailler en mode « automatisé » où la tâche est poussée par le système ainsi que l’appel ; ou alors il reste en mode « autonome » (l’action doit alors être clôturée par le salarié pour que l’action suivante arrive).

Un bilan du pilote sera fait fin février 2024 pour un déploiement en mars 2024.


  POINT SUR LES RÉCLAMATIONS  

 3479 réclamations écrites à la DDEV à fin novembre.

Le traitement moyen est 7,4 jours par les DA, ce qui est excellent.

 24 %  des réclamations ont fait l’objet d’un geste commercial pour un montant moyen de 72 €. Ce montant est nettement moins élevé que celui d’une médiation. Le Directeur Général peut s’engager sur d’autres sommes mais c’est son pouvoir. L’idée n’est pas de sanctionner les collaborateurs à la suite d’une réclamation mais de traiter au mieux pour la satisfaction des sociétaires.

  BILAN À DATE DES EVÈNEMENTS DE GRANDE AMPLEUR (EGA) CIARAN ET DOMINGOS

Les mesures dérogatoires ont été annoncées dès le 2 novembre.

Il y a eu une masse inédite de déclarations. Les CG auto ont fermé la SST pour 1 jour et 4 pour l’IARD pour se concentrer sur les déclarations.

Les sociétaires ont compris qu’aucune information sur la gestion des dossiers d’octobre ne soit donnée. A la réouverture des lignes, des sociétaires ont rappelé pour avoir le remboursement de sinistres plus anciens.

 Nombre de sinistres IARD ouverts par semaine suite aux EGA 


Grâce aux équipes, avec un taux de joignabilité à plus de 80 %, toutes les déclarations ont été enregistrées. 52 % des déclarations ont été faites par internet : la direction s’impose d’y donner une suite dans les 48h00.

La direction s’est interrogée sur ce qu’il fallait faire : en janvier 2023, la joignabilité en SST était de 30 % à cause des sinistres de mai/juin 2022. Une réflexion a été menée avec les équipes : le fait d’imposer 12H00 supplémentaires obligatoires aux salariés des CG IARD, représente l’équivalent d’un CG ouvert pendant 1 mois.

48 personnes n’ont pas eu leur quota d’heures de gestion car les heures sups étaient prises sur la gestion.

Des heures sups soumises au volontariat ont déjà été demandées auparavant et la mobilisation n’était pas au RDV. La direction assume avoir eu recours à l’obligation de ces heures sups.

Les modalités de pause et des paiements des heures sups doivent être communiquées clairement car les messages relayés ne l’ont pas été entre les bonifications des samedis matin et le paiement des heures supplémentaires.


Les salariés des CG autos ont porté l’idée d’aider les CG IARD sur des sujets simples : la direction a mis en place le soutien d’un CG auto par jour (sauf lundi qui est une journée chargée en sinistres). A partir du mardi et chaque jour 1 CG auto aide 1 CG IARD et ceci jusqu’aux vacances.

A partir du 10 Janvier, l’aide inter CG repartira. Avec l’aide des CG AUTO, la joignabilité reste à plus de 80 % en SST/DST.

IARD : 83,88 % joignabilité DST, 46 % en SST (de nombreux rappels suite à la fermeture) mais sur l’année60,84 %.

En décembre, l’ensemble des objectifs de joignabilité est OK.

 STOCKS DE DOSSIERS 

Avant les EGA 186 398 (S 45 on atteint 210720 dossiers en gestion IARD). Depuis la semaine 46 et une clôture de masse, il y a une baisse toutes les semaines.
La semaine du 7 Décembre, une baisse significative a permis de passer sous la barre des 200 000 dossiers : les CG Auto vont continuer d’apporter leur soutien.


Les baromètres de satisfaction tant en auto qu’en IARD en novembre 2023 sont en progression favorable sur l’ensemble des items.


La fermeture de la SST engendre du rappel ; pour exemple un sociétaire a rappelé 212 fois (la direction a un listing pour contacter les sociétaires qui rappellent et ne peuvent pas nous joindre). Le rappel génère du mécontentement ; la Direction affirme que la fermeture SST n’est pas une solution.

Un process agences existe pour les EGA : dans ce cas-là, la pré déclaration est préconisée. La priorisation hors EGA n’est plus la même sauf si on ne peut joindre un CG pour la déclaration.

Les élus rappellent que la meilleure reconnaissance envers les salariés serait leur passage en classe 4.


Nous faisons état de l’activité GDS qui est fortement impactée d’un part par le volume important des déclarations internet ainsi que par les renforts. La GDS est sans cesse sollicitée, est fatiguée et met de côté les dossiers qu’elle est censée traiter.


Les gestionnaires sont démunis face à la problématique des couvreurs qui ne veulent pas travailler pour la GMF : dans de tels cas la GMF préfère ne pas proposer la prestation plutôt que de générer du mécontentement. Il y a un vrai sujet et la Direction a échangé récemment avec les managers : il faut augmenter le volume de prestataires pour les réparations en nature.


 DOTATION DE PC PORTABLES 

L’idée est d’avoir un PC portable en remplacement du Tiny et de conserver le nombre d’écrans actuels.

Une expérimentation de 6 mois va démarrer début 2024 dans certains CG auto.

 RÉSULTATS TECHNIQUES ET PRODUCTIONS