Skip to main content

L’essentiel du CSEC • Janvier 2024

L’ACTU DU GROUPE

L’année 2023 a été encore marquée sur la sinistralité par un fort impact des événements climatiques du second semestre et dans une moindre mesure par les émeutes du mois de juin.

L’inflation a continué d’aggraver le coût des sinistres avec la flambée du prix des pièces, des matériaux et de la main d’œuvre. A cela s’ajoute la forte augmentation des primes de réassurance.

Dans un contexte économique et social morose, le groupe a su préserver ses parts de marché, notamment avec un taux de résiliation en baisse qui récompense la qualité de service qu’on apporte à nos sociétaires.

D’ailleurs la Direction a salué la performance et l’engagement des équipes dans ce contexte difficile.

En synthèse marché par marché :

Marché des pro et des entreprises : un plan de redressement des équilibres techniques est engagé et on devrait dès 2024 en voir les effets.

Santé et prévoyance individuelles : ce sont des activités rentables et en croissance. La partie Collective est toujours en recherche d’un retour à l’équilibre.

Vie : malgré un début d’année difficile, l’activité est au rendez-vous sur la collecte brute qui est légèrement supérieure au marché.

Covéa PJ est toujours en dynamique de développement sur les particuliers et doit continuer sur le courtage. Le chiffre d’affaires 2023 est supérieur aux prévisions avec une activité rentable.

Fidélia est toujours en croissance (activité +5,5% au global). Notons en particulier une activité soutenue sur l’auto. C’est une vraie plus-value pour les marques d’avoir leur propre Assisteur au sein du Groupe. 

L’Intelligence Artificielle : environ 150 cas d’usage sont en réflexion chez Covéa, dont ¼ de projets opérationnels. L’IA est une aide pour améliorer la qualité de service aux sociétaires.

Systèmes d’Informations : leur instabilité est en forte baisse. Des investissements forts sont faits sur la sécurisation des données.

Ressources Humaines : L’absentéisme 2023 est supérieur à celui de 2019 mais meilleurs que ceux de 2022. Pour la Direction il s’agit d’une action portée par tous.

Engager des actions de retour à la rentabilité

Préparer la tarification 2025

Poursuivre la maitrise des coûts

Continuer le développement de l’IA et de la DATA

Stabiliser les systèmes d’information

Travailler collectivement avec l’épanouissement de chacun

Nota : Pour sauver le régime CATNAT, les pouvoirs publics ont signé un décret pour augmenter la part des assurés au financement de ce régime. Un assuré payait en moyenne 25 € au titre de la CATNAT et payera 40 € en moyenne à l’horizon 2025. Tous les assureurs seront concernés par ces mesures.

Stéphane DUROULE a conclu par «Nous devons prendre notre destin en mains dans ce contexte difficile. Je salue l’engagement des collaborateurs même si certaines décisions sont parfois douloureuses. Mais le groupe a les moyens de réagir.».

D’autre part, à la suite de notre interpellation sur le niveau de résultat attendu à fin 2023, il a été plutôt rassurant et a permis de couper court aux rumeurs sur l’absence de PI/PP en 2023.

Point d’étape du projet PACT (Programme d’Amélioration des Conditions de Travail)

Pour rappel, un test dans les régions Centre, Est et Rhône Alpes est en cours pour les DA dont l’agence est ouverte sur 4.5 jours. Ce test a commencé le 5 juin 2023, pour une durée de 12 mois glissante, sur la base du volontariat. Cela représente 63 DA potentiels.

En novembre, un sondage a été réalisé auprès des DA participant au test : 16 sur 22 ont répondu ; 10 sont satisfaits. Nous avons demandé à la Direction des détails sur les motifs de satisfaction / insatisfaction. Un retour d’expérience nous sera partagé par la suite.

Pour la Direction, les fermetures du samedi matin de certaines agences sont dues uniquement à une carence de l’activité commerciale. La Direction rappelle qu’il doit bien y avoir concertation dans la décision et assure qu’elle veillera à son application lors des changements d’horaire.

L’expérimentation se poursuit jusqu’à son terme, suite en juin 2024…

Ce test, qui a pour objectif la mise en place d’horaires individualisés avec des plages fixes, mobiles et des permanences dans les Centres de Gestion auto, a démarré le 1er janvier 2024, pour une durée de 12 mois. Cette expérimentation est le fruit des revendications de la CFDT.

Un retour est fait sur les chantiers de cette expérimentation, qui ont un plébiscite des équipes. Les chantiers encore en cours portent sur le volet Planification (l’arrivée d’un nouvel outil nécessite un temps d’appropriation) et le volet Posture (il faut bien mesurer l’impact du changement et continuer à former et à accompagner).

Les formules JATT possibles sont 4, 8, 12. Grâce à notre action, il n’y a pas de quotas imposés par la Direction dans les CG.

Il y a un temps d’appropriation pour l’outil Verint et des « semaines type » ont été mises en place pour faciliter la planification. L’outil remplit le cahier des charges et des correctifs sont apportés au fur et à mesure.

L’intégration de Verint dans la nouvelle Workplace n’est pas d’actualité pour le moment : la Workplace intègrera dans un premier temps des outils RH.

Ce test concerne la mise en place d’horaires individualisés (avec des plages fixes, plages mobiles et des permanences dans des Centres indemnisation MAAF (FOT type A), soit 400 personnes environ). Le test a démarré le 1er octobre 2023 pour une durée d’un an.

Les équipes sont globalement satisfaites avec 76 % de managers et 55 % de conseillers satisfaits.

Ce test a concerné les congés d’été (15 juillet au 15 août) et de Noël 2023, en faisant passer le quota d’absents de 34 % à 40 %.

Les absences non prévues en période estivale se sont améliorées et la qualité de service ne s’est pas dégradée. Un bilan sera fait plus tard pour la période de Noël.

Ce test concerne l’organisation du travail des agences qui fonctionnent 5,5 jours sur 7. Plusieurs nouveaux modèles sont en test, avec des retours plus ou moins favorables.

Il s’agit d’une expérimentation autour des horaires du DCRC en période estivale pour une ouverture entre 8h30 et 18h.

A fin décembre, 41 % des salariés interrogés se disent très satisfaits, et 89 % pensent que leur qualité de vie au travail s’est améliorée. Aucun effet n’est remarqué sur l’absentéisme de moins de 3 jours dans les DCRC.

Pour la Direction, le bilan est favorable pour la joignabilité clients et les impacts sont plus mitigés sur la productivité. Les horaires du DCRC seront de nouveau concentrés entre 8h30 et 18h sur les périodes estivales et pendant l’émission de 2024

Les avis rendus par la CFDT

La Direction sollicite les organisations syndicales dans le cadre des procédures d’Information-consultation. Les élus rendent des avis dans lesquels ils s’expriment sur différents points.

Les avis sont argumentés et doivent dans la mesure du possible être accompagnés de propositions de prévention dont l’objectif est d’améliorer le projet concerné. Les avis ont une portée juridique : ils peuvent contribuer à la reconnaissance d’une faute inexcusable de l’employeur.

Sur la mise en place des horaires individualisés CMI, CMR IRD et CCA / Direction Service Client Indemnisation MAAF

*une prise d’acte équivaut à un avis défavorable