Skip to main content

L’Actualité du CSEE LEVALLOIS • Mai 2024


Dans notre numéro de l’Actualité du CSEE du mois de Mai, nous revenons entre autre sur l’intervention de la Direction Générale GMF qui nous a présenté un bilan de l’activité de ce début d’année.

Activités Sociales & Culturelles (ASC)

    Selon une décision de la Cour de cassation rendue le 3 avril 2024, les ASC ne peuvent pas être subordonnées à un délai de carence lié à l’ancienneté dans une entreprise.

    Cette décision va à l’encontre du délai de 6 mois qui était toléré par l’URSSAF et à la pratique appliquée dans la quasi-totalité des CSE.

    Cette décision est d’application immédiate, c’est pourquoi l’ensemble des élus a voté cette mesure et mis à jour le règlement intérieur.

      La subvention Rentrée scolaire est valable pour les enfants jusqu’à 19 ans inclus.

      Pour vous faciliter la vie, toutes les subventions du CSE sont désormais versées sur cotre Carte Up One,  à bien conserver pendant 4 ans. Le CSE communiquera prochainement pour le versement de la prestation.

      Echanges autour de l’actualité
      avec la Direction Générale GMF

      Jérôme Roncoroni participe pour la dernière fois à notre CSE avant son départ à la retraite. Il est remplacé par Béatrice Savouré.

      Mme Savouré est entrée en 2001 à MMA Vie et a eu un parcours professionnel diversifié au sein de MMA et à la DAV. Sa première participation à cette instance en tant que Directrice Générale GMF laisse présager un dialogue social de qualité quant à sa participation régulière à notre CSE.


        Le taux de chute est encore plus bas et c’est par la baisse des chutes que les soldes sont positifs.


        Il est en augmentation. De 2018 à 2022 la part des ASP actifs (Agents du Service Public) baissait ; la mécanique a été inversée en 2023. Le développement des ASP actifs continue de croître en 2024 et représente une part significative des nouveaux sociétaires.


          EN APARTÉ

          Un cadeau digne de fêter les 90 ans de la GMF…. On en rit ou en on pleure…. La Direction nous annonce que chaque salarié recevra une tasse et un livret…. Cela se passe de commentaires.

          Depuis le début d’année il y a une succession d’évènements climatiques, même s’ils sont d’une ampleur moins importante que ceux de 2023.

          Les taux de joignabilité s’améliorent notamment en IARD et la DI doit tendre à la cible des 80 %. 

          La qualité de service pour le suivi des sinistres est un enjeu fort pour fidéliser les sociétaires. GMF a un projet d’amélioration du Système Informatique RSI, « Optim RSI », qui vise à réduire le nombre d’écrans pour traiter un dossier et fluidifier la gestion.

          GMF était sponsor de la FFR depuis 1985 (XV de France et amateurs).

          En 2023, la FFR a voulu instaurer de nouvelles règles du jeu en triplant ses tarifs et sans garantie de donner la même visibilité aux sponsors. Ces conditions n’étaient pas acceptables pour la GMF :  le contrat avec la FFR se termine le 30.06.2024.

          Pour la Ligue, le partenariat se poursuit : la GMF ne sort pas du Rugby totalement.

          Au niveau assurance de la FFR : GMF n’a pas répondu à l’appel d’offre, actant la fin du contrat d’assurance qui était de surcroit déficitaire…

          De par ses valeurs, la GMF se doit de répondre à la plupart des appels d’offres mais aussi afin d’amoindrir le risque que d’autres acteurs viennent attaquer son portefeuille.

          D’ailleurs, la GMF a remporté le lot militaire du Ministère des Armées en partenariat avec Unéo. Il n’y avait que deux postulants, ce qui témoigne de l’appétence des acteurs du marché. Beaucoup d’appels d’offres auxquels a répondu la GMF sont en cours d’instruction

          Soutien de l’activité des CG IARD

          Au moment de la tempête Ciaran, la DI a constaté qu’il s’agissait d’un évènement impactant principalement l’IRD. Le soir même des gestionnaires auto se sont portés volontaires pour venir en soutien à la déclaration. La Direction estime que cette initiative témoigne d’une synergie entre les gestionnaires des CG auto et IRD. Forte de ce constat, elle a décidé de renouveler l’expérience dont les modalités nous serons présentées prochainement en CSE.

          La Direction souhaite mener ce projet en toute bienveillance et ne doute pas qu’il y aura des volontaires et non pas des « volontaires désignés d’office ».

          12 901 ACE (dont 2204 actions de prévention) ont été réalisés.

          Environ 5300 sites sont ouverts.

          Ces ACE ont généré plus de 84 000 contacts, 21 500 contrats souscrits (2023) et 7 607 adhésions. Cela représente 3,3 PA par ACE.

          La Direction a enjeu fort de rajeunissement de portefeuille et l’ACE est un bon levier pour cela. Elle affirme à nouveau que l’objectif n’est pas de faire de la présence ACE pour rien : en effet, le Directeur du développement relève les 50 % d’improductivité de certaines ACE.

          Tous les acteurs du réseau des agences doivent opérer en synergie pour l’Externe. Cela doit se traduire par l’acculturation aux outils, aux partenariats, comme à la prévention.

          D’ailleurs, l’un des enjeux de l’Externe est de se nourrir de la PSC par des actions de prévention qui seront amenées à s’étoffer.