SPÉCIAL INTÉRESSEMENT – PARTICIPATION

LA CERISE SUR LE GÂTEAU POUR VOS REVENUS 2020

Dans ce contexte anxiogène et confiné, une bonne nouvelle pour tous les salariés du Groupe Covéa. Le versement en mai de l’intéressement et de la participation au titre des résultats du Groupe pour l’année 2019.

Grâce à l’investissement des collaborateurs, à la dynamique de l’entreprise et des accords d’intéressement et de participation de haut niveau, les sommes distribuées vont pour la 3e année consécutive être substantielles pour tous. La CFDT est fière d’avoir porté ces accords qui confortent sa vision du partage et augmentent votre pouvoir d’achat.

PARTICIPATION 2019

Montant moyen par bénéficiaire
3155 €

INTÉRESSEMENT 2019

Montant moyen par bénéficiaire
4731 €


AVRIL — MAI 2020
OUVERTURE DES NÉGOCIATIONS SUR LES ACCORDS D’INTÉRESSEMENT ET DE PARTICIPATION POUR LES ANNÉES 2020-2021-2022

Comme le prévoit le Code du travail, les accords d’intéressement et de participation sont signés pour une durée de 3 ans. Les accords actuels arrivent à leur terme. Les négociations vont s’ouvrir dans les jours qui viennent.

Vos élus CFDT ont pour objectif de négocier des accords qui puissent assurer le même niveau de garantie malgré un contexte économique et financier difficile.


ÉVOLUTION SUR LES 3 DERNIÈRES ANNÉES DES SOMMES PERÇUES GRÂCE AUX ACCORDS D’INTÉRESSEMENT ET DE PARTICIPATION SIGNÉS PAR L’ÉQUIPE CFDT

*Montant tel que la moitié des salariés d’une population considérée gagne moins et l’autre moitié gagne plus. Il se différencie du montant moyen qui est la moyenne de l’ensemble des sommes perçues par la population considérée (source : INSEE).

Pour un salarié dont la rémunération annuelle est de 35000€, le cumul des primes représente l’équivalent de 25% de ses revenus annuels.


FICHE PRATIQUE
COMMENT SE CALCULE VOTRE INTÉRESSEMENT ET PARTICIPATION / RÈGLES D’ABONDEMENT DE L’EMPLOYEUR ?

Nous avons conçu une fiche pratique pour vous permettre de comprendre les modalités d’attribution, de répartition et d’abondement des sommes perçues.

Les sommes issues de l’intéressement ou de la participation investies sur le PEG ou le PERCO sont abondées par Covéa (versements volontaires exclus), c’est-à-dire majorées par des versements supplémentaires de la part de l’employeur (les montants abondés sont toujours BRUTS). Le transfert de jours du CET vers le PERCO est abondé dans de 100 € bruts par jour transféré dans la limite de 10 jours par an, soit 1000 € bruts de plus abondés.


SPÉCIAL CORONAVIRUS

Prime exceptionnelle de déplacement

Nous sommes rentrés dans une situation de crise d’une ampleur exceptionnelle. C’est la raison pour laquelle votre équipe CFDT Covéa s’est démenée pour que 97% des collaborateurs soient placés en télétravail en moins de 72h. Toutefois, certaines activités nécessitent que les collaborateurs continuent à travailler sur les sites de l’entreprise.

UNE PRIME EXCEPTIONNELLE DE 40€ PAR JOUR DE DÉPLACEMENT SERA VERSÉE AUX SALARIÉS QUI TRAVAILLENT OU SE DÉPLACENT SUR SITE

  • Montant : 40 € bruts par jour
  • Versée en totalité quelle que soit la durée de présence sur site (pas de proratisation)
  • Versée à compter du 23 mars jusqu’au 3 mai

8 MARS, JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES

L’HOMME EST UNE FEMME COMME LES AUTRES

LES QUESTIONS D’ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES INTERROGENT LES RÉPARTITIONS SEXUÉES DES RÔLES

LA QUESTION DES ENFANTS NE DOIT PLUS ÊTRE LE « PRÉ CARRÉ » DES FEMMES

Même si le Code du travail cherche à inverser les rôles en créant le congé paternité et en ouvrant le congé parental au père, nous sommes tous profondément « imprégnés » des rôles qui nous sont attribués dès la naissance, et réfractaires au changement. Ainsi pour beaucoup :

  • la femme douce et maternelle est «la gardienne de la famille»,
  • l’homme fort et protecteur assure la subsistance de ses enfants.

LA PARENTALITÉ PÈSE LOURD SUR L’ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

Selon une étude de la DREES (la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques dépend de l’administration centrale des ministères sanitaires et sociaux) du 17 janvier 2019, la quasi-totalité des mères en emploi ou au chômage prend le congé de maternité, alors que seulement sept pères éligibles sur dix ont recours à leur congé de paternité.

Par ailleurs, 7 Français sur 10 pensent que le congé paternité ne doit pas être obligatoire. 


L’arrivée des enfants affecte le revenu des femmes…

Évolution du revenu moyen des Danoises


mais pas celui des hommes

Évolution du revenu moyen des Danois

Étude réalisée au Danemark entre 1980 et 2013. Source : Kleven, Landais, Sogaard, l’Express.


La combinaison de trois facteurs clés : la participation au marché du travail, le nombre d’heures et le taux de salaire, a pour effet dans le long terme, sur dix ou vingt ans après la naissance des enfants, de créer un vrai décrochage par rapport à la trajectoire professionnelle des hommes et à celle des femmes sans enfants…

Mais maintenant que la carrière des femmes ressemble de plus en plus à celle des hommes avant d’avoir des enfants, la chose qui reste, oui, c’est bien cela : la maternité.

L’arbitrage pour savoir qui de l’homme ou de la femme va aménager son rapport au travail ne se fait pas uniquement en fonction d’une pure rationalité économique — celui qui gagne moins «se sacrifie»!

On observe que, même lorsque la femme gagne davantage que son conjoint, ou fait une meilleure carrière, la «spécialisation» au sein du foyer vis-à-vis du travail reste la même : la femme aménage sa carrière et sa vie tandis que le mari change peu en comparaison.

LA PARENTALITÉ : LES FEMMES DOIVENT LÂCHER PRISE ET LAISSER LA MAIN AUX HOMMES…

Les études montrent sur trois générations de femmes où la mère a arrêté de travailler, que celles-ci sont plus enclines, elles aussi, à raccrocher à leur tour quand elles donnent naissance. La réduction des inégalités est clairement « retardée » par cette transmission de valeurs.

Un homme sur trois de moins de 35 ans est  favorable à l’allongement du congé paternité et à son caractère obligatoire.

En attendant que le congé parental soit partagé à moitié entre les parents comme en Islande et en Suède, les hommes peuvent s’emparer des droits existants pour prendre pleinement leur place de père et éviter à leur compagne de s’enfermer dans les diktats culturels.


LE CONGÉ PATERNITÉ ET D’ACCUEIL DE L’ENFANT

Le père, le conjoint ou la personne liée à elle par un Pacs ou vivant maritalement avec la mère, bénéficie d’un congé de 11 jours consécutifs avec maintien de la rémunération (18 jours en cas de naissances multiples) qui doit être pris dans les 4 mois suivants la naissance. Le salarié doit prévenir au moins un mois avant la date à laquelle il entend prendre son congé en précisant la date de son retour. Ce congé se cumule avec les 3 jours accordés pour la naissance de l’enfant.


LE CONGÉ PARENTAL ET TEMPS PARTIEL

Ce congé est désormais ouvert tant aux femmes qu’aux hommes. D’ailleurs l’indemnité versée par la CAF s’appelle désormais la Prestation Partagée d’Éducation de l’Enfant (PreParE). Le congé parental peut prendre deux formes :
• l’arrêt complet de l’activité durant une durée déterminée,
• une réduction du temps de travail, sans que celui-ci puisse être inférieur à 16 heures hebdomadaires.

Les droits sont ouverts à l’un ou l’autre des parents, qui peuvent en bénéficier soit simultanément, soit successivement. Ainsi, un père peut tout à fait prendre la moitié du congé parental d’éducation ou bien réduire son temps de travail durant toute la durée légale du congé parental. L’employeur est tenu dans tous les cas de faire droit à cette demande.


LES CONGÉS RÉMUNÉRÉS POUR ENFANT MALADE

Les accords Covéa, négociés lors de la mise en œuvre du statut commun sont très favorables. Chaque salarié, homme comme femme, a droit aux autorisations d’absence rémunérées :
• 6 jours par an pour un/des enfants malades de moins de 13 ans,
• 7 jours par an pour un/des enfants de moins de 18 ans hospitalisés ou souffrants d’une pathologie grave.

Cette disposition est particulièrement rare. En effet, le Code du travail prévoit 3 jours d’absence pour enfant malade, mais sans aucune rémunération.

LA JOURNÉE D’ABSENCE RÉMUNÉRÉE POUR RENTRÉE SCOLAIRE

Tous les salariés COVÉA disposent d’une autorisation d’absence rémunérée d’une journée par an pour la rentrée scolaire d’un ou plusieurs enfants jusqu’à la rentrée en 6e. Cette journée est fractionnable en 2 demi-journées à positionner sur la journée officielle de la rentrée des classes et dans les 5 jours calendaires qui la suivent.

Négociations annuelles obligatoires des rémunérations 2020 #5 FINAL

NOUS L’AVONS DEMANDÉE, NOUS L’AVONS EUE : LA PRIME DE 1000€ POUR TOUS

Dernier acte de la saga de ces NAO, le partage du «grisbi».
Avec le versement de la prime de 1000€ pour tous,
LA DIRECTION A DIT OUI, LA CFDT SIGNE!

AUGMENTATIONS GÉNÉRALESAUGMENTATIONS INDIVIDUELLESMESURES SPÉCIFIQUES
COVÉA1%
au 1er janvier jusqu’à 55000€
1,1% au 1er mars jusqu’à 55000€
0,2% de gratifications pour tous au 1er mars 
2,1% pour les salaires individualisés 
Budget égalité H/F : 200000€ minimum
Prime PA* : 1000€ pour tous
AVIVA0,9% au 1er avril avec minimum 350€ 0,5 %bonus selon classes Budget égalité H/F :250000€
ALLIANZSalaire <35000€ : 1,2%
35 à 40000€ : 1%
40 à 50000€ : 0,8%
50 à 70000€ : prime 300€ au 1er janvier
Prime PA* : 300/650/1000€ 
1,3 % Commerciaux «protocolisés» : prime 300€
AXA GROUPENon cadres :0,8% au 1er mai
Cadres Cl. 5 sal. <56000€ : 0,2% au 1er mai
AG + AI : 1,6%
0,8% au 1er juillet
Cl. 5 : 1,4%
Cl. 6 et 7 : 1,6%
Cl. 1 et 2 : 991€
Cl. 3 et 4 : 1236€
Cl. 5 : 3110€
Cl. 6 : 4790€
Cl. 7 : 7890€
GAN/GGVIE GROUPAMA SA-SUPPORT & SERVICE UESPrime PA* : 350/550€ 1,4% minimum Régime retraite supplémentaire : +0,1%
Budget égalité H/F :70000€
GENERALI0% 1% Budget égalité H/F, mobilité… : 0,3%
MACSF0,8%1,2%
MARSHPrime performance collective : 670€ 1,4 %
Budget primes : 350000€
Attention particulière retours maternité
MONDIAL ASSITANCE (AWP FRANCE SAS)Salaire <2000€ : 50€
2001 à 2700€ : 1,8%
2701 à 4000€ : 1,3%
4001 à 4500€ :1% au 1er janvier
Prime exceptionnelle : 800€
Budget égalité H/F :30000€
Supplément intéressement : en moyenne 700€ 
Remboursement abonnement transports en commun : 80%

*Prime PA : prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (loi du 24/12/2018 et JO du 26/12/2018). Prime jusqu’à 1 000 €, exonération fiscale et sociale pour une rémunération inférieure à 3 fois le SMIC (sur les 12 mois précédant son versement). Dispositif reconduit pour 2020 sous réserve de la conclusion d’un accord d’intéressement.

Négociations annuelles obligatoires des rémunérations 2020 #4

ACTE FINAL : UN EFFORT DE LA DIRECTION, MAIS NOUS ATTENDONS ENCORE LA PRIME POUR TOUS !



Une première victoire :
+2,3% en 2020 pour les augmentations générales et individuelles



+1 %
à effet au 1er janvier 2020, jusqu’à 55000€

+1,1 %
à effet au 1er mars 2020,
au-delà de 55000€ : 2,1%

0,2 %
à effet au 1er mars 2020

À mi chemin de nos revendication, votre équipe CFDT signera cette négociation si la direction verse
1000€ de prime pour tous


Sous forme d’une prime de reconnaissance,
ou dans le cadre du dispositif Macron.

Sans oublier les temps partiels qui doivent percevoir l’intégralité de cette prime comme un temps complet.

NAO 2020 BANQUE ASSURANCE
SALAIRES ET PRIME DE POUVOIR D’ACHAT

COVÉAAXA GROUPEAVIVAGAN/GGVIE GROUPAMA
SA-SUPPORT & SERVICES UES
AUGMENTATIONS GÉNÉRALES :
1% pour tous
AUGMENTATIONS GÉNÉRALES :
Non cadres 0,8% au 1er mai
Cadres Cl. 5 sal. < 56000€ : 0,2% au 1er mai
AUGMENTATIONS GÉNÉRALES :
0,9% au 1er avril avec minimum 350€
AUGMENTATIONS GÉNÉRALES :
Pas d’augmentation générale
Prime PA* : 350/550€
AUGMENTATIONS INDIVIDUELLES :
1,1%
AUGMENTATIONS INDIVIDUELLES :
Non cadres 0,8% au 1er juillet
Cadres Cl. 5 : 1,4%
Cl. 6 et 7 : 1,6%
AUGMENTATIONS INDIVIDUELLES :
0,5% au 1er avril
Bonus selon classes
AUGMENTATIONS INDIVIDUELLES :
1,4% minimum
MESURES SPÉCIFIQUES :
0,2% de gratifications
Budget égalité homme/femme 200000€
Prime PA* de 1000€
MESURES SPÉCIFIQUES :
Pas de prime PA*
MESURES SPÉCIFIQUES :
Budget égalité homme/femme 250000€
MESURES SPÉCIFIQUES :
Régime retraite sup. +0,1%
Budget égalité
homme/femme prof.
70000€

*Prime PA : prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (loi du 24/12/2018 et JO du 26/12/2018). Prime jusqu’à 1 000 €, exonération fiscale et sociale pour une rémunération annuelle 2018 inférieure à 3 fois le SMIC. Dispositif reconduit pour 2020 sous réserve de la conclusion d’un accord d’intéressement.

Négociations annuelles obligatoires des rémunérations 2020 #3

TEMPS 3 : LES TONTONS FLINGUEURS

Rendez-vous raté en 2019… Touche pas au grisbi en 2020 !
Bien qu’assise sur un tas d’or avec un CA en hausse de 2,8 % en 2019 et un ratio de solvabilité dépassant les 400 % soit 17 milliards d’euros, la Direction COVÉA ergote sur l’attribution des augmentations générales et individuelles.


Sur le sujet de la Négociation Annuelle Obligatoire, vos élus CFDT veulent toucher au «grisbi».

AUGMENTATIONS GÉNÉRALES

  • +1,5 % à effet au 1er janvier 2020 avec un plancher de 500 € pour les classes 1 à 7
  • Soit environ 12,5 M € à distribuer
  • +0,7 % à effet au 1er janvier sans plancher (effort de +0,2%)
  • Si vous gagnez plus de 55k€ par an, vous ne pouvez pas bénéficier de l’augmentation générale

AUGMENTATIONS INDIVIDUELLES

  • Enveloppe globale de 1 % de la masse salariale totale à effet au 1er mars
  • Réintégration des 1M€ pour les augmentations individuelles de 2019 dans l’enveloppe de 2020
  • Soit environ 9,5 M € à distribuer
  • Enveloppe de +0,8 % de la masse salariale pour les non individualisés (effort de +0,2%)
  • Pour les individualisés 1,5% (0,7 + 0,8)

MONTANT DES ENVELOPPES CUMULÉES
pour les augmentations générales et individuelles

  • La CFDT propose une enveloppe globale de 22M€
  • La Direction propose une enveloppe globale de 13,4M€ (effort de 3,4M€)

PRIMES & GRATIFICATIONS

  • Enveloppe de 0,5% à effet au 1er mars 2020
  • Enveloppe de 0,4% (inchangé)

Un effort a été consenti et pourtant nous sommes encore loin du compte et de la justice sociale ! Nous formulons une contre-proposition a minima à hauteur de 2,3% d’augmentation de la masse salariale.

La valeur ajoutée des collaborateurs Covéa continue de constituer le trésor de sa solidité financière. Avec ses propositions, la Direction dévalorise  sa véritable source de richesse, ses salariés !

SPÉCIAL PRIME MACRON
Fidèle à nos engagements de campagne, vos élus CFDT défendront bec et ongles votre pouvoir d’achat.
LE PRIX DE LA SIGNATURE CFDT : 1000 EUROS POUR TOUS !
Soit sou forme d’une prime de reconnaissance jusque la classe 7, soit dans le cadre du dispositif Macron!

Négociations annuelles obligatoires des rémunérations 2020 #2

TEMPS 2 : LA DÉCEPTION

Peut-on parler de réelles négociations ?
Dans un contexte social tendu, la Direction confirme sa volonté de privilégier les augmentations individuelles plutôt que les augmentations générales. Pour vos élus CFDT, cette posture ne sera jamais acceptable et nos revendications sont les suivantes :

AUGMENTATIONS GÉNÉRALES

  • +1,5 % à effet au 1er janvier 2020 avec un plancher de 500 € pour les classes 1 à 7
  • Soit environ 12,5 M € à distribuer
  • +0,5 % à effet au 1er janvier sans plancher
  • Si vous gagnez plus de 55k€ par an, vous ne pouvez pas bénéficier de l’augmentation générale

AUGMENTATIONS INDIVIDUELLES

  • Enveloppe globale de 1 % de la masse salariale totale à effet au 1er mars
  • Réintégration des 1M€ pour les augmentations individuelles de 2019 dans l’enveloppe de 2020
  • Soit environ 9,5 M € à distribuer
  • Enveloppe de +0,6 % de la masse salariale pour les non individualisés
  • Pour les individualisés 1,1% (0,5 + 0,6)

MONTANT DES ENVELOPPES CUMULÉES
pour les augmentations générales et individuelles

  • La CFDT propose une enveloppe globale de 22M€
  • La Direction propose une enveloppe globale de 10M€

PRIMES & GRATIFICATIONS

  • Enveloppe de 0,5% à effet au 1er mars 2020
  • Enveloppe de 0,4 %

SPÉCIAL PRIME MACRON

  • La CFDT Covéa demande la reconduction de la prime Macron pour les salariés de l’UES Covéa*
  • *La CFDT propose un dispositif dégressif pour l’ensemble des salariés : 1000€ jusqu’à 35k€, 750€ de 35k€ à 45k€, 500€ de 45k€ jusqu’au plafond du décret. Pour les temps partiels, retenir le salaire non reconstitué d’un temps plein pour les intégrer dans les paliers.
  • Déconnectée des Négociations Annuelles Obligatoires, la prime Macron est à l’étude au niveau de la Direction

LES PROPOSITIONS COMPLÉMENTAIRES DE LA CFDT

Revalorisation de la prime de vacances à 65 % du salaire de base avec un minimum de 1 750 €.

Majoration de 2,5 % (prime de mobilité, frais kilométriques…).

Calcul de l’intéressement sur un PASS plancher 2020 à 41 136 €.
*Plafond annuel de la Sécurité Sociale

Revalorisation à 9,10 € avec une part employeur à 60 %.

Mise en place du Forfait Mobilité Durable, voté le 12 juin 2019 par l’Assemblée Nationale, dans la limite de 400 € pour encourager les déplacements vertueux pour l’environnement : vélo, covoiturage, véhicule « en partage » et frais de recharge pour les véhicules électriques.

Prise en charge du forfait transport en commun à 70 % par l’employeur.

Mise en place d’un CESU préfinancé par l’employeur à hauteur de 1 830 € par an et par salarié.

Réévaluation du plafond de l’enveloppe pour compenser les disparités salariales entre les femmes et les hommes à 500 k €.En 2019, l’enveloppe était de 472 k € pour réaliser un rattrapage sur 2018 (Nb : l’accord sur l’égalité professionnelle prévoit a minima 300 k €).

04 FÉVRIER
DERNIER ACTE

Dans une situation où la Direction fait preuve de mauvaise volonté,
nous poursuivrons sans relâche ces négociations
pour défendre au mieux vos intérêts.

Projet_Creation_Groupement_Employeur_Covea_D_Wingz

PROJET DE CRÉATION D’UN GROUPEMENT D’EMPLOYEURS : COVÉA D

LE GROUPEMENT D’EMPLOYEURS « COVÉA D »
UN PROJET SANS FONDEMENT JURIDIQUE NI SOCIAL

Le 18 octobre 2019, la Direction a présenté son projet de création du Groupement d’employeurs : Covéa D. Cette «association» se composerait de plus d’une centaine de nos Directeurs actuels regroupés sous UNE même structure. L’objectif affiché serait de les mettre à disposition plus souplement au sein des différentes entités Covéa.

Projet_Creation_Groupement_Employeur_Covea_D

UNE NOUVELLE STRUCTURE «OPAQUE»

ALORS QU’IL EXISTE DÉJÀ UNE ORGANISATION DÉDIÉE AUX SEULS MEMBRES DU COMEX, CE QUE NOUS DÉNONÇONS ÉGALEMENT !

Sous prétexte de faciliter la gestion des directeurs, l’entreprise pourra appliquer la politique salariale et sociale de son choix.

Un manque à gagner important pour les budgets des activités sociales et culturelles

Projet_Creation_Groupement_Employeur_Covea_D

Les salaires des directeurs n’entreront plus dans l’assiette de calcul pour les budgets des activités sociales et culturelles (ASC) des différents CSEE. En expurgeant les plus gros revenus de la masse salariale des entreprises du Groupe, c’est un réel coup de canif porté à la dotation que l’employeur doit verser pour les ASC. À cela se rajoute une baisse des subventions pour les CSEE Levallois et Le Mans.

Exit les questions d’égalité professionnelle et du principe de transparence…

Les représentants du personnel n’auront plus voix au chapitre sur les questions de parité femmes/hommes dans les postes de direction ni sur les choix de gestion relevant de cette structure.

La Direction fait le choix de fragmenter le corps social de COVÉA et de créer des castes au sein de notre groupe aux racines mutualistes.

Projet_Creation_Groupement_Employeur_Covea_D

VOS ÉLUS CFDT COVÉA S’OPPOSENT FERMEMENT À CE PROJET ET DEMANDENT EXPRESSÉMENT SON ABANDON. IL N’Y A PAS D’UN CÔTÉ LES ÉLITES ET DE L’AUTRE, LES PETITES MAINS !

Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Violences sur le lieu de travail, ai-je déjà été auteur ou victime ?

À l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre, faisons un point sur les violences banalisées qui augmentent chaque année sur le lieu de travail.

QU’EST-CE QU’UNE VIOLENCE BANALISÉE ?

Lorsque l’on parle de violence, immédiatement, nous associons cette notion au harcèlement sexuel voire au viol, ce qui n’est que la partie émergée de l’iceberg. Les premières violences sont celles du sexisme.

« Le sexisme ordinaire, c’est l’ensemble des attitudes, propos, et comportements, liés aux rôles stéréotypés attribués par la société aux femmes et aux hommes, qui ont pour objet ou pour effet de les délégitimer, de les inférioriser, et de les déstabiliser de façon insidieuse. (…) Ce sont aussi les blessures infinitésimales, l’infiniment petit de la domination, pour reprendre les mots de Pierre Bourdieu, les micro-attaques qui excluent sans choc délibérément frontal et laissent donc l’agressée dépourvue des moyens de rétorsion ou de contre-attaque connue. » (Brigitte Grésy , Secrétaire générale du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes).

Le sexisme ouvertement hostile : 

C’est une attitude et des actes franchement négatifs, intentionnels, visibles et sans ambigüité à l’égard des femmes.

Le sexisme masqué et subtil :

Il s’agit de comportements clandestins, couverts ou implicites qui visent à traiter les femmes de façon dégradante, comme s’attribuer les idées d’une collègue ou ignorer ses propos comme s’ils ne comptaient pas, etc…

Le sexisme ambivalent, bienveillant et hostile : 

Cette forme de sexisme est la plus délétère. « Teintée de chevalerie, d’apparence anodine et qui semble même différencier favorablement les femmes en les décrivant comme chaleureuses et sociables. Néanmoins, en suggérant l’idée que les femmes sont fragiles et qu’elles ont besoin de la protection des hommes, le sexisme bienveillant suggère également qu’elles sont inférieures et moins capables qu’eux ».

Humour ou violence ?

L’humour est une composante essentielle des relations sociales et professionnelles. 

Il peut toutefois être l’arme de prédilection des violences sexistes.Sous couvert du fameux « je blague », l’humour sexiste fait passer ses messages de discrimination, d’infantilisation, d’humiliation et de violence à l’égard des femmes, comme inoffensifs et acceptables.

De plus, il prive la personne qui en est victime de toute réponse, sauf à être taxée de « coincée, frigide et antisociale ». Situation qui accroît l’insécurité de la femme qui subit ces « blagues » sexistes face à ses collègues de travail.

« Y’A DES SUJETS PLUS GRAVES ! »

Toutes les formes de sexisme sont des violences qui font le lit du harcèlement sexuel et moral. Toutes ces « petites » violences du quotidien réduisent les femmes à leur sexe, les fragilisent professionnellement et socialement. 

Combattre ces comportements est la base en matière de violences faites aux femmes. Les histoires de harcèlement sexuel et moral sont toutes construites autour de l’irrespect et de la domination. 

« MAINTENANT SI ON NE PEUT PLUS RIEN DIRE »

Malheureusement le sexisme n’est pas que le fait des hommes; Il est si profondément ancré dans les stéréotypes sociétaux et dans notre inconscient collectif que même les femmes le reproduisent parfois involontairement. 

Certains propos peuvent être déplacés et blessants. La question n’est pas de savoir s’il s’agit d’humour mais plutôt de s’intéresser au ressenti de l’interlocuteur qui le reçoit.

LE RESPECT, 1ER FREIN AUX VIOLENCES SEXISTES ORDINAIRES

Depuis 2015, les agissements sexistes sont inscrits dans le Code du travail et sont pénalement proscrits. Lutter contre les violences ordinaires, homme comme femme, c’est :
Réagir et défendre les victimes lorsque l’on est témoin ;
Refuser la banalisation des agissements clairement sexistes.

VOUS AVEZ DES QUESTIONS ? VOUS ÊTES TÉMOINS ? VICTIME ?

CONTACTEZ VOS RÉFÉRENTS CFDT HARCÈLEMENT SEXUEL

Jean-Charles MICHAUD

07 62 74 17 87£
jean-charles.michaud@groupe-mma.fr

Dia COURA

06 60 40 58 43
coura.dia@maaf.fr

Marieme BOUSSO

06 12 64 14 49
mboussogallizioli@gmf.fr

En 2019, la campagne UNiTE marquera les 16 jours d’activisme contre la violence sexiste, du 25 novembre au 10 décembre, sous le thème « Orange le monde : une égalité de générations contre le viol ! ».

Dans le cadre de la campagne d’égalité des générations organisée par l’ONU Femmes, à l’occasion du 25e anniversaire de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing, la Campagne des Nations Unies appelle toutes les couches de la société à s’informer davantage et à prendre position contre le viol généralisé.

LA PRIME D’INTÉRESSEMENT GROUPE COVÉA SGAM RECONDUITE !

Fidèle à ses engagements de campagne, la CFDT a négocié et signé pour vous la reconduction pour 3 ans de la prime de 1000 euros SGAM Covéa ! Une excellente nouvelle pour ce début de mandature et nous comptons continuer sur cette lancée pour défendre votre pouvoir d’achat.

Les montants moyens sur les trois dernières années

Année201620172018
Enveloppe22 802 289.00€22 901 490.00€24 429 941.00€
Prime moyenne1 020€1 026€1 086€

Pour mémoire, nous rappelons que la répartition de l’enveloppe s’effectue de façon égalitaire entre tous les salariés.

Un seuil de déclenchement plus bas que celui qu’espérait la direction

Le seuil de déclenchement est fixé à 350 Millions de résultats alors que, dans son projet d’origine, la direction proposait de démarrer à 600 Millions. Par ailleurs, La direction a voulu imposer que ce seuil soit revu chaque année uniquement à la hausse, Mais votre équipe CFDT COVÉA a obtenu que celui-ci puisse évoluer aussi à la baisse.

Nous vous l’avions promis, La CFDT protège vos acquis !

  • 1
  • 2