SAUVER VOTRE INTÉRESSEMENT GROUPE

L’accord sur l’intéressement Groupe, une prime d’environ 1000€, à ne pas confondre avec la participation aux résultats et à l’intéressement UES, est arrivé à son terme. Les négociations à ce sujet auront lieu prochainement. Notre revendication CFDT : réintégrer cette prime de 1000€ environ dans vos salaires. Ce serait ainsi l’assurance de la préserver définitivement et ne pas risquer de la perdre à chaque fin d’accord. Nous vous tiendrons informés très prochainement.

personnage étudiant qui monte un escalier de livres

Skilleos · Retrouvez le goût d’apprendre

SKILLEOS, C’EST QUOI ?

Skilleos, c’est plus de 1 400 cours 100% en ligne pour toute la famille dans de nombreux univers, gratuitement et en illimité !

Soutien Scolaire, Loisirs enfant, Code de la Route, Musique, Pâtisserie, Menuiserie, Sport, Langues, Logiciels, Programmation et bien d’autres cours. 

ACCOMPAGNEMENT DES ENFANTS

Jeunesse (à partir de 0 an) : Donnez à vos enfants toutes les chances de réussir avec du soutien scolaire du CE1 au Bac, du Code de la route, des langues et des loisirs…

LOISIRS

Initiez-vous à la Photo, à la gastronomie, aux Loisirs créatifs, à la Musique, au Dessin, à la Couture…

PERFECTIONNEMENT

Maîtrisez des logiciels comme Excel, Powerpoint, Photoshop, Illustrator… 

BIEN-ÊTRE

Mettez-vous au Sport, Yoga, Sophrologie, Fitness, Danse, Développement personnel, Environnement, Zéro Déchet…

LANGUES

Apprenez plus de 40 langues : Anglais, Allemand, Espagnol, Italien, Japonais, Arabe… (tous niveaux) mais aussi la Langue des Signes.

COMMENT EN PROFITER ?

  • Rendez-vous sur votre compte Skilleos en cliquant ici.
  • Ajoutez votre email de connexion.
  • Pour créer votre compte, ajoutez votre adresse mail et entrez le code d’activation : COVEA227.
  • Si vous avez déjà activé votre compte, cliquez sur « J’ai déjà un compte » et connectez-vous avec votre adresse mail et votre mot de passe.

ASTUCE
Vous avez oublié votre mot de passe ? Recevez-le sur votre boîte mail en cliquant ici.


Profitez des cours en illimité et à votre rythme dispensés par plus de 300 professionnels et experts passionnés.


NOUVEAUTÉ

L’appli mobile est disponible, rendez-vous sur votre store et téléchargez l’application !

ASTUCE
Vous pouvez commencer un cours sur votre ordinateur, et le finir sur votre smartphone. 😉

JOUR DE RÉCUPÉRATION DU SAMEDI TRAVAILLÉ : VICTOIRE DE LA CFDT AU DCRC

Alors qu’il était d’usage sur les centres de contacts que les samedis travaillés donnent droit à des récupérations dans la semaine qui précède, depuis l’accord temps de travail la Direction faisait poser en priorité une 1 JATT pour compenser le travail le samedi.
Une nouvelle fois la Direction avait sa propre interprétation de l’accord !
Les formules JATT variant de 4 à 22 selon les salariés, une fois le stock individuel de JATT épuisé, le salarié revenait sur un système de récupération classique.

La CFDT a alerté la Direction et a saisi l’Inspection du travail sur la mauvaise application de l’accord !

Malgré de nombreux échanges, la Direction ne voulait pas revenir sur son système, mais nous avons continué le combat allant jusqu’à saisir l’inspection du travail.
Grâce à son intervention et à notre pugnacité, la Direction a accepté de reprendre le système de récupération dès le 1er samedi et de laisser la pose des JATT à la main du collaborateur (sous réserve de disponibilité au planning)
Au vu du temps que cela a pris pour que la Direction applique correctement l’accord, nous avons exigé une compensation financière pour les conseillers qui ont dû poser des JATT en lieu et place de récupérations.

Nous avons obtenu une compensation financière de 750 euros !

Un travail de fond précis et minutieux, des élus engagés et motivés voilà les clés de la réussite de vos élus CFDT qui ont été les seuls à se saisir de cette problématique !
Fort de cette victoire nous avons continué d’œuvrer pour les conseillers et avons obtenu :

La mise en place d’une bourse à l’échange nationale pour le travail le samedi

Le télétravail flexible pour permettre de modifier son jour de télétravail et le poser le samedi

Beaucoup reste encore à faire pour les conseillers et un suivi particulier sera fait sur le projet NET qui vise à déployer le Flex office au DCRC.

Envie de vous investir, n’hésitez pas, rejoignez-nous !

Flex office : meilleures conditions de travail ou piège ?

Le flex office, qu’est-ce que c’est ?

Le flex office c’est l’absence d’attribution au salarié d’un poste de travail déterminé, lui permettant ainsi de changer d’espace selon ses tâches et ses missions ; et de ne pas bloquer un bureau en son absence.
Les salariés n’ont donc plus de bureaux attitrés : des espaces de travail, en open space, sont attribués aux équipes ou direction et le salarié s’y installe où il veut, où il peut.
Sur réservation, des bulles sont prévues pour permettre aux collaborateurs de s’isoler notamment pour des réunions skype.

Le flex office, pourquoi ?

Entre les déplacements et réunions hors des bureaux, les vacances, les JATT, le télétravail… Certains espaces restent inutilisés dans les locaux, c’est une aberration pour les entreprises où chaque mètre carré a un coût.

La révolution digitale et l’équipement nomade fourni à chaque salarié permet à chacun d’accéder aux informations, à ses dossiers partagés et rester en contact avec ses collègues partout et à toute heure.

Le flex office chez COVEA, comment cela se traduit ?

La révolution flex office a débuté chez COVEA depuis 2019 avec les premiers bâtiments transformés, à savoir : Dauphin à Niort, Californie au Mans, puis le Wacken à Strasbourg, et désormais également le site de Levallois, le site de Noisy-le-Grand, et demain, dans les centres de contacts COVEA.
Les bureaux individuels attribués disparaissent, les nouvelles normes proposées s’articulent autour d’environ 7 postes de travail pour 10 salariés. Tous les métiers, seront à terme, impactés par le Flex office.

Les avantages

Réduire les coûts !

Bien adapté, le Flex office permet l’adéquation entre présence humaine et mètres carrés utilisés.

Plus de productivité et de créativité !

Le Flex office peut-être un véritable vecteur d’amélioration de la créativité. Pouvoir être libre et sortir de la routine permet de toujours trouver de nouvelles perspectives et de nouvelles idées, rencontrer de nouvelles personnes et créer des liens. Cela permet de développer une forte culture d’entreprise.

Moins de contraintes, plus d’espaces collaboratifs !

La multiplication des espaces communs et collaboratifs favorise les échanges entre équipes transverses. C’est idéal pour gagner en agilité et travailler en mode projet.

Les points de vigilance et piège à éviter

Moins de personnalisation de son bureau

La dépersonnalisation et déshumanisation de l’espace de travail font courir des Risques Psycho Sociaux importants. Les salariés ne pourront se raccrocher à leurs habitudes, ils peuvent perdent leurs repères et peuvent se retrouver totalement déstabilisés.

Une apparente liberté !

Le quotidien, lorsque l’on n’a pas de bureau attitré, nécessite une plus grande organisation,
que ce soit pour les managers : anticiper pour fixer les lieux de rendez-vous au préalable, réserver un bureau pour les entretiens, etc. ou les collaborateurs.

Attention au bruit !

Les open spaces sont souvent décriés pour le bruit : selon ma place, selon mes voisins, selon le sujet sur lequel je travaille (seul ou en collaboratif), je peux me retrouver gêné dans ma concentration, ne pas pouvoir facilement répondre aux sollicitations au téléphone ou en skype, être dérangé par l’environnement (passage, matériel bruyant…).

Quelles peuvent être les conséquences sur le travail et les conditions de travail ?

Les salariés ne sont pas tous égaux face à ce nouveau mode organisationnel. Et tous les métiers ne s’y prêtent pas !
Les conditions de réalisation du travail peuvent être bouleversées, ainsi que les modes de coopération, aussi bien avec ses collègues qu’avec la hiérarchie
Il faut donc être particulièrement vigilant pour accompagner les équipes dans le déploiement de ces nouvelles méthodes de travail et conditions de travail.

Pour votre équipe CFDT : un déploiement raisonné du Flex-office et une correction des points faibles

L’aménagement des postes de travail doit s’inscrire dans une approche pluridisciplinaire : la prévention des risques, les médecins, les ergonomes, sans oublier la CSSCT, doivent impérativement être associés à la démarche dès le début.
Pour être efficaces et produire une amélioration des conditions de travail, les décisions d’aménagement doivent résulter d’une concertation avec les équipes concernées afin de pouvoir s’appuyer sur une bonne connaissance des besoins et des contraintes spécifiques de l’activité et de l’organisation particulière de chaque service.
Le flex office dans certaines directions un vrai levier de motivation, mais pas partout, pas pour tous les métiers et pas pour tous les salariés !
Aujourd’hui nous demandons à la Direction de ralentir la cadence, NON à la marche forcée !
La CFDT restera attentive au déploiement du flex et notamment en matière de RPS

Concerné. e par le Flex office, envie de partager un retour, une expérience, contactez – nous !

BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL,QU’EN EST-IL AU SEIN DES CMI ET CMA ?

Fatigués, stressés, frustrés, la plupart des salariés sont de moins en moins épanouis au travail ; c’est un constat lors de nos visites et un malaise qui ne cesse d’augmenter auprès des salariés !
Il est temps de s’intéresser aux origines et aux conséquences. En tête des causes, la politique du chiffre poussant parfois à des excès d’autoritarisme de certains responsables dont l’objectif premier est d’atteindre les objectifs fixés par la direction et d’être ainsi en tête du podium !

ON DEMANDE TOUJOURS PLUS AU DÉTRIMENT DE LA SANTÉ DU COLLABORATEUR !

Quelques exemples :

Un taux de disponibilité au téléphone dont l’objectif est finalement le contrôle du temps de retrait d’un collaborateur — la conséquence — un stress journalier

Un taux de Dim Co de plus en plus élevé et des challenges réguliers (Vérisure)

Un rythme téléphonique de plus en plus soutenu et cela au détriment de la gestion des dossiers et des stocks des collaborateurs ayant pour conséquence des samedis travaillés pour les volontaires.

ET L’HUMAIN DANS TOUT ÇA ?

La pression est tellement présente qu’il y a un manque criant d’écoute et d’empathie.

Citons aussi quelques exemples :
La prise de congés :

Refus sans aucune explication permettant de justifier la décision.

Une station météo ou l’on demande à un collaborateur d’une façon globale :

Comment il se sent au sein de son équipe et son effet délétère… En effet, selon la note attribuée, les collaborateurs doivent rendre des comptes auprès des responsables.

L’infantilisation des collaborateurs à qui on dicte la conduite à suivre au travail pour le traitement des tâches :

Le collaborateur n’a plus la main sur sa propre gestion…

Un management uniquement orienté sur le quantitatif décrié par la CFDT. En effet, plusieurs études prouvent les effets positifs d’un management tourné vers le salarié :

Une étude du MBA RH de l’université de Paris Dauphine démontre qu’un degré élevé de bien-être au travail à de nombreux bénéfices comme une performance accrue et une réduction de l’absentéisme.

L’étude de Malakoff Humanis conduite en septembre 2019 indique que 90 % des salariés pensent que la santé et la qualité de vie au travail contribuent à la performance de l’entreprise. Ce taux de 90 % est très intéressant, car il est validé par les neurosciences.

La conclusion du WORD ECONOMIC, se basant sur 339 études indépendantes, indique que toute entreprise qui souhaite augmenter sa performance doit augmenter le bien-être au travail.


La direction indemnisation ne prend pas en compte cette réalité et la pression du quotidien devient insupportable. Nous pouvons constater des démissions, un manque de motivation et des arrêts maladie en progression…

La direction indemnisation doit se poser une question fondamentale : le quantitatif sera-t-il toujours au rendez-vous dans les prochaines années si le bien-être au travail est autant négligé par nos dirigeants.

La CFDT a été moteur dans la négociation de l’accord sur la qualité de vie et les conditions de travail et sera donc particulièrement vigilante à l’évolution de la situation aux CMA et CMI.

covéa pj : 2022, l’année de l’ancrage… dans des sables mouvants ?

Depuis 2020, les projets se sont enchaînés à une cadence infernale à COVEA PJ, concomitamment à la crise sanitaire, laissant les collaborateurs en plein naufrage.
Aujourd’hui, le bilan est très préoccupant : mal-être, découragement, épuisement professionnel… les salariés ont le sentiment de ne pas être écoutés par une direction qui reste sourde et qui répond chiffres et statistiques.
La CFDT demande donc à la direction de COVEA PJ de prévoir d’urgence un plan d’accompagnement de ses collaborateurs. Il est temps d’ouvrir un dialogue sincère et constructif entre le CODIR et l’ensemble des salariés de COVEA PJ.

cela fait des mois que nous alertons la direction sur cette situation critique !

LES ASC* C’EST LA CFDT !

*Activités Sociales et Culturelles

c’est quoi, les asc ?

Elles regroupent toutes les prestations dont vous pouvez bénéficier grâce au Comité Social et Économique d’Établissement (CSEE).
Cela va des billets de cinéma aux chèques vacances en passant par la thalasso, Center Parcs, les voyages et les week-ends, etc.

qui les choisit ?

En ayant voté aux dernières élections, vous avez fait le choix de la CFDT. Après l’enquête que nous avons faite auprès de vous en 2019, nous avons ciblé vos préférences.
Depuis, les élus CFDT mettent tout en œuvre pour coller au plus près de vos attentes.

Nos visions cfdt des asc

Garantir encore plus de justice sociale pour tous

Offrir des activités à tous en tenant compte de chaque situation, quels que soient les revenus et la situation de famille, c’est essentiel. Notre système de quotient familial et sa réforme pour les enfants dont les parents se sont séparés, sont les piliers de cette justice sociale !

Trouver l’équilibre entre donner des chèques et proposer des activités sur mesure

Le CSEE Covéa Le Mans, c’est environ 7700 salariés pour un budget de 8,4 millions d’euros. Vos ASC pourraient très bien représenter un chèque de 1000 € et point final. C’est possible, mais ce n’est pas votre crédo et ce n’est pas notre mission.

les asc, c’est vous faire rêver

Au-delà des chèques que nous distribuons déjà : Chèques Vacances, Culture, Rentrée scolaire, Noël (et c’est déjà beaucoup !), il faut aussi continuer à :

Vous dorloter avec des prestations comme la Thalasso et Center Parcs

Vous faire rêver avec des voyages et week-ends magiques

Vous laisser tout loisir pour organiser vos vacances : locations liberté été et hiver, prestation voyage liberté

Faire briller les yeux de vos enfants en participant au centre de loisirs, aux stages et aux colonies

Vous proposer des activités locales sur-mesure

Promouvoir le sport au travers des associations sportives

Honorer l’héritage de nos aînés avec l’aide aux amicales de retraités

Vous faciliter l’accès à la culture au travers de la billetterie Emile’s

Et bien plus encore à découvrir sur le site

Une équipe 100 % dédiée

Qui mieux qu’un salarié Covéa pour servir un salarié Covéa ?
La CFDT a fait le choix de constituer une équipe pour gérer vos activités. Ce sont 13 salariés, sans étiquette syndicale, dédiés à vous faire rêver. les membres de la commission ASC donnent les grandes orientations et restent donc à 100 % dans leur rôle de représentant du personnel !

En résumé, les ASC façon CFDT, c’est :

” Personne ne reste sur le côté,
tout le monde a le droit de rêver ! “

Écoutes pédagogiques : Les salariés de Fidélia veulent être entendus

La bascule d’un outil d’évaluation vers un système d’enregistrement

Une modification du dispositif « écoutez-moi » a été présentée aux élus CSEE par la Direction des Assistances en instance. Il ne s’agit pas d’une transformation, mais plutôt d’une bascule de cet outil d’évaluation vers un système d’enregistrement par le chargé d’assistance pendant des périodes de campagnes mensuelles connues par avance.
On peut se dire que le chargé est amené à grandir en autonomie puisqu’il sera en capacité de s’enregistrer, s’écouter et s’évaluer pour apporter les correctifs nécessaires à son vocable ou à sa posture dans sa relation avec le sociétaire ou l’appelant en général.

Pour autant, le chargé ne sera pas laissé seul maître à bord puisque son manager direct ainsi que son N+2 auront accès aux enregistrements pendant une durée de trois mois. Une série d’entretiens à visée purement pédagogique servira de debrief à l’issue de cette première analyse individuelle.
Le chargé confrontera ainsi sa perception de son activité ou plutôt de sa communication et de sa posture avec celle de son supérieur direct. Couplé à cela, il y aura toujours 3 « Écoutes à froid » et une seule « Écoute à chaud » par année, en présence directe du manager dans le cadre de la Démarche Collaborative Performance.

 Mais rien ne change, direz-vous !

Vu sous cet angle, on peut se demander alors pourquoi les élus CFDT suivis par l’ensemble des organisations syndicales représentatives ont diligenté une expertise sur le projet ?
Nous ne sommes pas sans savoir que l’entité Fidélia a connu nombre de projets qui ont transformé les cœurs de métier en particulier à la Direction des Assistances. On s’est donc légitimement demandé si avec le retour sur site, il y avait une impérative nécessité à imposer ce nouveau projet en lieu et place du dispositif « écoutez-moi » qui semble parfaitement efficient.

Une charge de travail supplémentaire et conséquente pour les managers

Chargés référents (CAREF) et managers vont être mobilisés pour accompagner le déploiement du dispositif.
D’un point de vue opérationnel, les CAREF formeront leurs collègues à l’utilisation de VERINT, outil pour réaliser et stocker les enregistrements.
Quant aux managers, ils accompagneront le changement de méthode, répondront aux sollicitations et se pencheront sur les dysfonctionnements éventuels. Surtout, ils se chargeront des écoutes DCP et des débriefings.

En tout état de cause, l’introduction d’outils ou de nouvelles méthodes de travail est normalement réalisée pour faciliter la vie des managers et leur permettre de revenir à leur cœur de métiers qui est notamment la montée en compétences de leur équipe. L’inquiétude est de mise quant à l’amélioration des conditions de travail des encadrants, car avec cette méthodologie, leur temps de travail pour les écoutes va s’accroître de 2 h par an. Vu comme cela, on peut se dire que c’est marginal, mais mis au regard des effectifs de leur équipe : une quinzaine de personnes en moyenne, ça commence à faire beaucoup.

Vos élus CFDT ont repris l’ensemble des préconisations faites par l’expert (à retrouver sur notre site web) pour interpeller la Direction des Assistances lors de la plénière CSEE de mars.
Nous sommes garants en tant que représentants du personnel de la préservation et de l’amélioration de vos conditions de travail, ce d’autant plus après la période d’éloignement contraint par la pandémie.
Nous constatons que notre cadre de référence et nos repères dans notre sphère de travail ont été mis à mal. La CFDT s’active à préserver votre qualité de vie au travail et pour nous, le projet d’écoutes pédagogiques n’y contribue pas du tout à date.
Nous voulons que vous soyez réellement écoutés et entendus et nous sommes vos porte-voix
.

ASC – SKILLEOS

une plateforme de service méconnue des salariés

Skilleos est un partenaire référencé par le CSE Levallois
Gratuit, il permet de bénéficier de plus de 200 cours en ligne, 24/7, parmi lesquels :

Sport
et bien être

Apprentissage
des langues par niveau

Développement
WEB

Photo, vidéo, peinture, dessin, art et musique

Vie professionnelle, formation aux logiciels

Soutien scolaire
par niveau…

Il est accessible :

Via le site internet du CSE Levallois

Partenariat = > Commerces & loisirs

Code partenaire : GMF265

En appli mobile

Rendez-vous sur votre store (Apple Store, Google Play Store), téléchargez l’application et connectez-vous à votre compte

Direction Indemnisation • PROJET RELEX !

Encore une nième « ré » organisation dans les Centres de Gestion

Ce projet a pour objectif d’améliorer la qualité de service aux sociétaires en :

Identifiant des indicateurs clés de performance afin d’orienter l’activité opérationnelle des CG

Partageant des repères individuels et collectifs pour identifier les besoins d’accompagnement

Suivant et en pilotant l’activité opérationnelle à tous les niveaux (de l’encadrement aux conseillers)

Animant de façon individuelle les collaborateurs
au bénéfice des objectifs collectifs 

Capitalisant sur les accompagnements mis en place pour les équipes encadrantes et conseillers

Un risque supplémentaire sur la charge de travail des salariés

La Direction nous a présenté un ensemble d’indicateurs (qui seront quantifiés de façon individuelle et/ou collective) relatifs à la gestion, à la téléphonie et au client.

La CFDT a fait part de ses réserves quant à ce nouveau projet tant sur la charge de travail qu’aux risques psychosociaux inhérents à cette nième organisation.

 Un expert externe missionné pour évaluer l’impact pour les salariés de ce projet

Aussi, nous avons demandé une expertise afin de pouvoir recenser tous les problèmes inhérents à ce projet et par ricochet influer sur les mesures qui seront prises.

Plusieurs centres de gestion ont été retenus pour les entretiens entre l’expert et les salariés :

  Rennes

  Orléans 

Nantes

Douai

  et à distance pour les entretiens menés auprès des salariés de Nice et Besançon 

Zahra SALAH – Gestionnaire sinistres en GRC – Représentante de proximité IDF-DROM

Alors que la CFDT avait identifié un certain nombre de paramètres aggravant les Risques Psycho Sociaux déjà bien présents dans les Centres de Gestion, et allait rendre un avis DéFAVORABLE sur ce projet, nous avons appris en séance que la Direction retirait ce projet.

Nous ne pouvons que nous féliciter de ce retrait, ce projet venant encore ajouter une source de stress aux collègues des Centres de Gestion.

Ne nous leurrons pas malgré tout, nous sommes convaincus que ce retrait n’est que provisoire et que la Direction Indemnisation reviendra à la charge une fois l’ensemble des réorganisations en cours  « assimilées » par les gestionnaires.

La CFDT restera vigilante sur tous ces changements qui sous couvert de « la satisfaction client » entraînent une industrialisation à outrance des process et par ricochet participent à une forme de « Taylorisme humain ».

Les gestionnaires ne sont pas de simples opérateurs des « Temps modernes » et la CFDT veillera à préserver par tous les moyens légaux les conditions de travail.