Auteur/autrice : webm@ster

groupe qui se tope dans la main

LA CFDT AU CHEVET DE LA DI HABITATION SOLUTIONS

Incontournable et seul acteur crédible, vous avez raison de nous confier vos difficultés

Au plus proche de vos préoccupations, la CFDT a interpellé dans une lettre ouverte le Directeur de l’Indemnisation, Yann CALARCO, sur la dégradation importante de vos conditions de travail. 
Reconnu par la Direction comme partenaire social crédible, sous notre pression et dans un temps record, nous avons été écoutés et avons obtenu des avancées significatives.



DES PERSPECTIVES ENCOURAGEANTES

Premièrement, nous avons demandé à parer au plus pressé : vous soulager. Ceci a été entendu et des dispositifs opérationnels ont été mis en place pour vous apporter une bouffée d’oxygène à court terme :

Réduction temporaire
des plages d’ouverture
pour les appels de gestion

Limitation des opérations de
tous en front à une fois
par jour

Mise en place du test
sur la fermeture des
files d’attente

Poursuite des opérations
de BO

Bourse d’échange multi-sites pour les horaires

Reprise du chantier
CDRC

Suppression temporaire de la quotidienne


Ensuite, nous avons obtenu l’engagement d’une « politique volontariste » d’embauches et nous serons vigilants à ce qu’elle soit suffisante pour apporter une réelle amélioration à votre charge d’activité sur le long terme.

Cela se traduit par :

Des recrutements à venir : 16 CDI d’ici à fin 2022 et des engagements forts pour 2023

La prolongation des
missions de
4 intérimaires

L’ouverture d’une
mission CCARC d’1 an
sur Chartres



LA VIGILANCE EST DE MISE

Premièrement, nous avons demandé à parer au plus Bien que satisfaits des premières mesures, vos élus CFDT seront particulièrement attentifs sur : 

Le test sur la fermeture des files d’attente à 18h15 et 11h45 (11h55 le samedi) et les impacts en termes de fiches de rappel générées et qu’il faudra traiter

La possibilité d’échanger les horaires sur les 3 centres dès le 13 septembre, à cela nous demandons :

  • Une explication claire sur la procédure à suivre
  • Une évolution de l’outil redonnant toute son autonomie au collaborateur

L’ouverture d’une mission CCARC à Chartres : ce poste étant très convoité, la CFDT demande d’ores et déjà sa pérennisation ainsi que la transparence de la hiérarchie et du RRH dans le process de recrutement.



PRÉVENIR L’EFFET DÉCEPTIF

D’ores et déjà, nous demandons à ce que les mesures temporaires décidées soient prolongées si les conditions de travail se dégradent de nouveau.

Concernant les vagues de recrutements à venir, nous réitérons notre demande d’attribuer un niveau de rémunération et de qualification en lien avec le métier et le tissu local afin de stopper l’hémorragie des démissions et départs intempestifs. 

3ème jour de télétravail

Nous n’avons pas obtenu gain de cause mais nous continuons à revendiquer fermement la possibilité de télétravailler le samedi sans perdre une journée en semaine ! Cela est notre cheval de bataille pour 2023 ! 



LE CHOIX D’UNE MÉTHODE GAGNANTE

Bien que ces avancées soient notables, nous sommes conscients de la nécessité d’un changement radical (organisation et/ou process) et nous invitons la Direction à envisager avec la CFDT des mesures structurelles plus profondes pour redonner de la sérénité au travail sur le long terme.

Engager des bras de fer si nécessaire, on sait faire mais tout en restant crédible. À la CFDT, la grève est le dernier recours s’il devient impossible de défendre vos intérêts autour d’un dialogue social constructif avec la Direction.

Notre méthode donne des résultats concrets et vous en avez la preuve, merci pour votre confiance !

image article tour d'horizon des actions CFDT

Tour d’horizon sur les actions CFDT

SUR TOUS LES FRONTS POUR FIDÉLIA

ANNUS HORRIBILIS : LA SAISON 2022 N’ÉPARGNE PERSONNE

C’est la pire des saisons que Fidélia ait connue. La baisse des parcs de véhicules des loueurs, le flux record de touristes en France comme à l’étranger, la sinistralité liée aux incendies et aux intempéries sont source de problèmes. Toutefois, les problématiques organisationnelles dégradent d’autant plus nos conditions de travail.


LE NAUFRAGE DU POOL TE : MANQUE DE PRÉPARATION DE LA SAISON OU MANQUE DE VOLONTÉ ?

Ce qui était une « pépite » au sein de notre maison fait incontestablement naufrage. Les collaborateurs parfois désignés de force sur une période de référence très longue ont été mis à rude épreuve.

La CFDT refuse que cela se reproduise et exige l’ouverture d’un chantier pour creuser en profondeur les problématiques.

Nous souhaitons revenir à l’organisation efficiente que nous avons connue pendant plusieurs années :

avec une vraie reconnaissance de cette compétence

un vivier élargi par incitation

des processus simplifiés

des formations professionnalisantes complémentaires comme les langues

un accompagnement bienveillant

des cellules dédiées comme la cellule RPTV AIS

Il y a urgence à agir pour préserver nos compétences, notre expertise et stopper la fuite de nos talents.


EMBAUCHE D’EFFECTIFS PÉRENNES À MINIMA 40 ETP SUPPLÉMENTAIRES

Au-delà des ouvertures de postes que nous avons déjà obtenues pour ce mois d’octobre, la CFDT demande le recrutement de 40 ETP supplémentaires notamment au service technique pour parer aux besoins de l’activité forte ainsi qu’aux départs de l’entreprise. 

Malgré les difficultés à recruter, notamment sur Nantes et Saint-Cloud, des solutions existent :

Prime de cooptation
Passages en temps complet
Mobilité
Baisse effective des critères de recrutement plus axés sur l’expérience, etc

La gestion client encore une fois sous l’eau

Le manque d’effectif est criant malgré quelques recrutements. Les temps de gestion, les difficultés des collaborateurs et les fermetures de prise d’appel sont des maux qui doivent être urgemment pris en compte par la direction. 


Nous demandons ici aussi un meilleur calibrage charge/ressource pour que la gestion puisse retrouver un rythme normal et réduire le stock à traiter. 


Standard : La CFDT voit d’un bon œil la diversification de l’activité

Avec l’arrivée de Digi’panne, l’idée est claire, permettre de développer plus l’employabilité pour pérenniser l’avenir de ce service. 

Néanmoins, l’absentéisme reste fort sur ce service et cela n’est pas sans conséquence. 

En attendant de réelles réponses structurelles, les absences doivent être compensées par des recrutements. 


FOCUS SUR LE MÉTIER DE CAREF

Ce métier voulu et porté par la CFDT est une réussite tant dans l’organisation que dans les possibilités qu’il offre aux collaborateurs en termes d’évolution et d’épanouissement professionnel.

La CFDT propose 

que cela se poursuive à travers le développement de la filière métier par la création de CAREF Référents à la Proximité et au Mixte qui viendraient permettre de bien répartir l’activité pour gagner en fluidité. 

La CFDT demande

une généralisation des remplacements de CAREF absents en longue durée. Elle appelle également à une réflexion visant à mieux répartir la charge de travail.


VOTRE BIEN-ÊTRE : NOTRE OBSESSION

Assistante sociale : la CFDT l’a voulue et l’a obtenue.

Afin de venir en soutien aux collaborateurs qui peuvent rencontrer des difficultés, les 3 sites de Fidélia disposent désormais d’une assistance sociale. 

Dans l’attente d’une vraie communication demandée par nos élus sur ce sujet, vous pouvez vous rapprocher de nous pour plus d’information.

Convivialité : La direction accepte suite à notre demande, le retour des pots de saison.

Il est important que la direction porte la pédagogie au plus près du terrain et qu’elle entende les problématiques que nous lui remontons de façon quotidienne.

Cap Hebdo numéro 300 !

Ce cap hebdo peut s’entendre, car il répond à des besoins d’information dans l’organisation. 

Bien que ces informations soient redescendues en réunion d’équipe, force est de constater que souvent, beaucoup de chargés ne peuvent y assister. 

Véritable charge morale pour les chargés, un répertoire  numérique paraitrait être plus opportun pour diffuser les informations sur les changements du quotidien.


LA P3C0 : REVISION ET DIVISION, MAIS LE CALCUL N’EST PAS BON

La saison difficile a engendré un décalage important entre les seuils et la réalité. A ce jour, peu d’équipes sont encore éligibles à la prime.

Pressions

Appauvrissement de l’expérience client

Perte d’autonomie, etc.

Nous regrettons que ce dispositif engendre des dérives entre collègues et pour les sociétaires

La mise en place de cette prime et la fixation de ses objectifs sont à la seule main de la Direction. La CFDT demande à ce que les seuils soient revisités pour être objectifs et atteignables.

Enfin, nous ne voyons pas l’intérêt d’intégrer nos saisonniers à cette prime sachant qu’ils ne la toucheront pas et sont très encadrés par les CAREF, les responsables d’équipe et les référents mobiles sur les coûts. 


VOTRE BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL N’EST PAS UNE OPTION

Mieux vaut prévenir que guérir

La CFDT demande l’intervention récurrente de kinésithérapeutes sur les sites pour permettre de prévenir les TMS* de plus en plus nombreux du fait de notre activité. La prévention de ce genre de trouble pourrait éviter des complications ultérieures pour les collaborateurs.

Nous avons signifié notre mécontentement lors de l’annonce du non-remplacement de l’infirmière sur le site de Saint Cloud.

Pour nous, ces professionnels qui sont à l’écoute et agissent dans la bienveillance restent, au-delà de leur expertise médicale, un maillon indispensable du lien social. 

Remettre l’humain au cœur du service

Conscient du quotidien parfois compliqué de certains d’entre nous, la CFDT a travaillé à l’instauration d’un numéro unique pour accompagner les collaborateurs en souffrance.  Ainsi, l’IAPR**, accessible à tous les collaborateurs, peut vous répondre gratuitement, 7J/7, 24h/24 au 0 805 039 868. Cette démarche est anonyme et confidentielle. 

850 psychologues sont disponibles pour vous répondre par téléphone ou en présentiel.

*Trouble Musculo-squelettique

**Commission Santé et Sécurité au Travail d’Établissement

***IAPR : Institut d’accompagnement pychologique et de ressources


ET MON SITE : ÇA BOUGE ENCORE ?

Nantes

La CFDT se félicite de la porte de sortie favorable présentée par COVEA sur les dysfonctionnements de la climatisation. 

Ainsi, pour améliorer vos conditions de travail, des travaux d’envergures de climatisation vont avoir lieu sur ce site de novembre 22 à juin 23.

Bien entendu, la CFDT sera vigilante à travers de la CSSCTE** pour que les conditions de travail des collaborateurs soient les moins perturbées possible durant les travaux. 

Tours Hermione

Le projet de déménagement des équipes MAAF sur Hermione bat son plein ; les premiers travaux se feront ce mois-ci. Nous nous félicitons de la venue de la MAAF qui ouvre des possibilités d’évolution pour les collaborateurs du site. 

La CFDT a pu obtenir des garanties pour que les travaux ne nuisent pas aux conditions travail des collaborateurs de Fidélia. Ainsi, les travaux bruyants se feront de nuit. De plus, nous avons pu sécuriser l’accès au parking pour la population Fidélia. 

Nous regrettons toutefois le passage en Flex Office des populations supports. Enfin, nous demandons un assouplissement de la départementalisation pour améliorer les possibilités de placement suite à ce réaménagement. 

Saint Cloud

Le déménagement vers le bâtiment 26 est imminent. étape importante dans la vie de la maison mère : vos élus seront bien entendu à vos côtés pour accompagner cette phase de changement. 

Nous sommes proches de vous et nous savons formuler des propositions concrètes pour améliorer votre quotidien. Nous continuerons de porter un dialogue social constructif loin de toutes postures théâtrales.

SPÉCIAL STRASBOURG

RÉORGANISATION PRECIL :
LES INGRÉDIENTS DE LA DIRECTION POUR VOUS DÉMOTIVER

Lors de sa présentation en instance, la CFDT avait émis un vote défavorable à ce projet. Aujourd’hui, vos remontées sont accablantes et nous mettons tout en œuvre pour remédier à la situation.


1ER INGRÉDIENT :
CHARGE DE TRAVAIL INTOLÉRABLE

Les équipes sont sous l’eau et le projet tel qu’il avait été présenté aux élus ne respecte ni le calendrier ni la mutualisation totale qui avait été annoncée.


PROPOSITIONS DE LA CFDT


Donner de l’air aux salariés :
alléger immédiatement et significativement la charge de travail des équipes en prenant bien en compte les situations individuelles

Donner de la perspective
avec de la visibilité sur le long terme

Présenter aux élus un point de situation
dès la prochaine instance du CSEE


2E INGRÉDIENT :
UN MANAGEMENT EN PERTE DE SENS 

Avec des portefeuilles chargés, des conditions de travail dégradées, inutiles d’en rajouter par des paroles ou des actions déplacées. Certains salariés sont témoins ou victimes de situations intolérables.

La montée en compétence de salariés consciencieux, travailleurs, efficaces et partenaires doit se réaliser dans une performance sereine, et non sous pression.

Nous demandons le retour à un management bienveillant, responsable, et à l’écoute de ses salariés.

NOTRE DEMANDE

Les erreurs doivent être corrigées pour un retour immédiat à la normalité.


3E INGRÉDIENT :
TROP DE PRESSION SUR LA P3CO

À la base une bonne nouvelle pour le pouvoir d’achat, surtout par les temps qui courent, la P3CO ne doit pas servir d’instrument de pressions insupportables.

NOTRE REVENDICATION

Une animation bienveillante de la P3CO pour avoir des conditions de travail acceptables.

femme énervée devant ordinateur portable

NÉGOCIATION DES RÉMUNÉRATIONS MINIMUMS ANNUELLES 2022 : POUR LA CFDT, LE COMPTE N’Y EST PAS !


COMMUNIQUÉ DE PRESSE
de la branche des sociétés d’assurances

CONTACT PRESSE :
Nadia Ladjeroud
Responsable de communication
01 56 41 54 53 / 06 47 77 22 36
nladjeroud@fba.cfdt.fr


Paris, le 1er juillet 2022. Si les partenaires sociaux ont salué l’investissement des personnels administratifs, commerciaux ou d’encadrement dans une déclaration commune de 2021, cela n’est pas suffisant. Les salariés, qui subissent de plein fouet la baisse de leur pouvoir d’achat, étaient en droit d’espérer un geste fort de la branche sur la revalorisation annuelle des salaires minima. Il n’en a rien été.

Pour la première fois depuis 20 ans, la CFDT ne sera pas signataire d’un accord sur les RMA.

DES RÉSULTATS RECORDS ET DES PROPOSITIONS D’AUGMENTATION INDÉCENTES

Alors que les résultats financiers des assureurs ont atteint des records, que les salariés, dans des conditions de travail souvent dégradées, se sont fortement mobilisés pendant la crise sanitaire pour rendre à leurs clients les services attendus, la CFDT ne peut se satisfaire des dernières propositions de France Assureurs.

Ces négociations annuelles ont débuté le 11 mai dernier dans un contexte de forte inflation (5,2 % en rythme annuel), de hausse des prix. L’intersyndicale (CFDT, CFE- CGC, CFTC, CGT, FO, UNSA) a revendiqué une revalorisation de l’ensemble de la grille de 8 % avec une clause de revoyure.

In fine, après un mois de réflexion, la chambre patronale revient avec une nouvelle proposition : 5 % pour les classes 1 et 2 (avec une clause de « rendez-vous » en cas de revalorisation du SMIC), 2,5 % pour les classes 3, 4 et 5 et 1,8 % pour les 6 et 7.

LES PROPOSITIONS DE LA CFDT REJETÉES

Dans ce contexte, la proposition faite par la CFDT d’une revalorisation à 5 %, 3 % et 2 % pour les classes concernées et d’une clause de revoyure applicable pour tous était pourtant un minimum et un juste compromis. Il a été rejeté.

France Assureurs et deux organisations syndicales (UNSA et CFE-CGC) ont donc fait le choix d’une revalorisation de 5 % pour les classes 1 et 2. Cette proposition, bien peu coûteuse, reste symbolique puisqu’elle vise moins de 4 000 salariés sur 153 300.

Les signataires ont choisi de « mégoter » sur la revalorisation des classes 3 à 7, soit pour la majorité des effectifs, sans aucune garantie en cas d’aggravation de l’inflation, ce qui n’est pas admissible pour la CFDT.

DANS UN CONTEXTE D’INFLATION GALOPANTE, LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES D’ASSURANCE DOIT ÊTRE PARTAGÉE AVEC LES SALARIÉS

La CFDT milite partout et depuis toujours pour un meilleur partage de la valeur ajoutée des entreprises avec leurs salariés. Cette année, et plus que jamais, cette revendication devait être acceptée. L’accord de branche ne va pas dans ce sens. La CFDT prend, quant à elle, ses responsabilités en faisant le choix de ne pas le parapher. Un accord qui ne recueille que 30 % de représentativité, est-il vraiment un gage de la qualité du dialogue social dans la branche ?

POUR PLUS D’INFORMATIONS, VEUILLEZ CONTACTER :

THIERRY TISSERAND
Secrétaire général CFDT Banques et Assurances
06 44 39 65 07

BRUNO PANTANELLA
Secrétaire national CFDT Banques et Assurances
06 45 63 17 36

CFDT BANQUES ET ASSURANCES
47-49 avenue Simon Bolivar
75 950 Paris CEDEX 19

Dégradation des conditions de travail, la CFDT interpelle le Directeur de l’indemnisation

Une fois de plus vos élus CFDT sont sur le pont pour alerter la direction sur la dégradation de vos conditions de travail et les avancées, comme les récents recrutements, sont le fruit de notre travail. Pour autant, nous continuons de nous battre car la situation est critique et nous demandons des améliorations significatives.

Voici la lettre ouverte que nous venons d’adresser ce jour, le 7 septembre à M. Yann CALARCO Directeur de l’Indemnisation, Eric LECUYER Directeur Général MMA, Julien SARDA et Valérie HULEUX de la Direction des Affaires Sociales et de la Prévention.

Monsieur,

Depuis plusieurs mois, suite à la succession des événements exceptionnels, conséquence notamment du réchauffement climatique, les salariés des plateaux de sinistres de fréquence sont en difficulté dans leurs activités quotidiennes et subissent une dégradation de leurs conditions de travail principalement du côté MRH.

La CFDT vous a alerté à plusieurs reprises dans les instances mais aussi lors de rencontres informelles. Certes, vous avez pris des mesures comme le recrutement de collaborateurs sur le site du Mans avec la création de deux équipes, le recrutement d’intérimaires pour aider dans le tri des plis et offert la possibilité de télétravailler lors des heures supplémentaires… mais cela n’est pas suffisant car les salariés sont épuisés et ils ne voient pas le bout du tunnel.

Suite à nos échanges, sur ce début de semaine avec les salariés sur les 3 sites (Lyon, Chartres et Le Mans), des mesures sont à actionner très rapidement pour améliorer les conditions de travail à court terme et à moyen et long terme repenser le modèle de gestion des sinistres de fréquence pour répondre à la multiplication des événements climatiques. 

Ces sinistres s’apparentent plus à des sinistres d’intensité avec des fortes sollicitations dans un espace-temps très court et des enjeux financiers très importants.

Voici les propositions de la CFDT sur des mesures à court terme :

  • Libérer du temps aux gestionnaires pour gérer les stocks sans la pression du téléphone.
    Notre proposition : réduire les amplitudes horaires de front pour faciliter la gestion du stock.
  • Revoir l’horaire de fin de la file d’attente qui génère aujourd’hui trop de débordements au-delà de 18H30 compte tenu du nombre important d’appels en attente. Ainsi, les salariés sont parfois amenés à travailler jusqu’à 19H00 par souci de répondre à nos sociétaires et d’assurer un service de qualité, avec pour corollaire de cette situation, l’écrêtage des compteurs. C’est un comble.
    Notre proposition : opérer le débordement à partir de 18H00.
  • Possibilité de télétravailler le samedi matin sans pour autant réaliser des heures supplémentaires pour un meilleur équilibre vie privée / vie pro dans cette période de forte tension.
    Notre proposition : accéder au TLT le samedi matin en plus du quota actuel.
  • Revenir à l’esprit de la FOT concernant les plages « tous en front » c’est-à-dire uniquement lors d’évènements exceptionnels.
    Notre proposition : limiter la plage « tous en front » à une fois par jour pendant 1H soit le matin ou le soir et uniquement lors d’événements exceptionnels.
  • Renforcer le nombre de postes de CDRC pour accompagner la montée en compétence des nouveaux embauchés.
    Notre proposition : créer des postes supplémentaires de CDRC.
  • Prévoir des temps d’échanges au sein des équipes car le dialogue est devenu quasi inexistant. Les Skype ou les mails ne sont pas propices à réinstaurer le dialogue…
    Notre proposition : privilégier les réunions d’équipes, en présentiel et à bon escient.
  • Neutraliser les effets de cette situation dégradée dans l’atteinte de la P3CO pour permettre de diminuer la pression sur les objectifs et prendre un engagement fort sur le sujet comme l’année dernière.
    Notre proposition : s’engager dès maintenant auprès des équipes.

En complément de ces ajustements à court terme, il faut repenser les modèles d’organisation pour faire face à ces évènements climatiques intenses. En effet, la baisse des sinistres de fréquence, aussi bien en AUTO qu’en MRH, constatée ces dernières années vous a conduit à réduire les effectifs.

Cependant aujourd’hui le contexte est totalement différent. C’est pourquoi le renforcement des équipes doit se poursuivre de façon significative sur l’ensemble des 3 sites ; y compris sur Lyon en repositionnant par exemple nos 6 collègues de la DSOP.

Nous évaluons le nombre de recrutement autour de 40 ETP pour répondre à la charge de travail et aux pics d’activités dont la fréquence devrait encore s’accentuer au fil des années.

De plus, il est important de donner des engagements forts à vos collaborateurs qui sont au bord de l’épuisement moral et physique. Malgré les actions à court terme proposées, il faudra redonner du sens au métier de gestionnaire sinistre pour concilier la satisfaction de nos clients et l’épanouissement de nos collaborateurs dans leur travail, dans un environnement dont les contours ont été bouleversés par la crise Covid et le dérèglement climatique.

Cette lettre ouverte marque la volonté de la CFDT de s’inscrire dans un dialogue social constructif avec vous avant d’avoir recours à d’autres formes d’actions plus radicales.

Bien cordialement

Éric GARREAU DSC CFDT de l’UES COVÉA

Nous vous tiendrons informÉs des suites données par la direction à nos revendications.

RÉSEAU MMA CAP

UN SOUTIEN SANS FAILLE DEPUIS TOUJOURS DE VOTRE ÉQUIPE CFDT


UN MODOP QUI N’EN FINIT PAS DE SE METTRE EN PLACE…

Alors qu’en mars 2021, la Direction de la DAV nous présente son nouveau projet d’organisation du réseau, vos élus CFDT alertent immédiatement et pointent du doigt des incohérences. Au final, votre équipe CFDT rend un avis négatif sur le projet.

Un an après, de nombreux irritants toujours d’actualité 

Clients non réaffectés à votre code producteur

Clients patrimoniaux transférés au CRC par erreur

Double P9

Problèmes informatiques :

  • Connexion P9 à distance
  • Signature électronique
  • Accès à l’OBP
  • Nouveau portable non configuré

L’affectation des portefeuilles a été parfois hasardeuse sans prise en compte du domicile du conseiller, des axes routiers, ni même de la relation commerciale de confiance créée avec les clients.  Vous avez vécu cette période difficilement même si, sous l’impulsion de la CFDT, la Direction a accepté à la marge quelques transferts de clients à votre main.

Quelques axes d’amélioration sur lesquels la direction s’est engagée

Courriers entrants désormais dématérialisés

Lignes téléphoniques réparties par bureau et non plus par secteur

Transfert des derniers clients vers le CRC en 2 vagues :
juillet et septembre

La prime de compensation enfin versée 

Sa connaissance du réseau a permis à la CFDT de prévoir, lors des négociations du nouveau système de rémunération fin 2020, une prime de compensation sur le récurrent VA et Prévoyance en prévision de la stratégie présentée pour le réseau MMA Cap. 

FIN JUILLET
pour tous les transferts entre conseillers
et vers le CRC

FIN NOVEMBRE
pour les transferts prévus initialement chez les agents MMA qui en fin de compte arriveront au CRC.

Potentiellement du business en plus pour les Conseillers Financiers (C.F).

La CFDT a souhaité que la liste des clients concernés par cette prime vous soit transmise pour jouer la transparence. La Direction n’y est pas opposée. 


RÉTROSPECTIVE DES VICTOIRES DE LA CFDT
EN FAVEUR DES CONSEILLERS FINANCIERS CES DERNIERS MOIS

Janvier

Lors de la NAO Salaires, la CFDT a obtenu que les C.F obtiennent l’augmentation générale

Février/Mars 

Sous l’impulsion de la CFDT, l’avenant n°1 a été signé pour rémunérer les actes effectués en Selfcare

Juin

Réintégration salariale de 1 000 € en compensation de l’arrêt de l’intéressement Groupe pour les C.F MAAF et MMA Cap. Ce n’était pas gagné d’avance du fait de vos accords de rémunération spécifiques. A noter que pour les C.F, cette mesure apparaitra sur une ligne distincte de votre fixe, dès janvier 2023.

Fin juillet 

Rappel à votre Direction que les C.F sont éligibles au travail nomade (travailler de son domicile en début et en fin de journée) comme le prévoit l’Accord Télétravail.  Pensez à faire votre demande à votre manager sans tarder. Vous serez ainsi couvert en cas d’accident à votre domicile par exemple. 

La convergence des Réseaux Vie MMA, MAAF et GMF est suspendue pour le moment. Pour autant la CFDT continue de défendre les réseaux salariés Vie et milite pour un statut social Covéa pour l’ensemble des C.F.

DI Construction, cap vers un chantier sans fin

Depuis la mise en place du projet CAP à la DI Construction, la souffrance au travail est bien là, perte de sens, d’efficacité et d’expertise, ce n’est pas qu’un ressenti.

La baisse d’activité n’a pas d’effet sur le quotidien des équipes qui doivent continuer « à prioriser les urgences ». Les derniers évènements climatiques et les différentes crises que nous traversons ne vont en rien améliorer la sinistralité à la construction.

Une gestion de dossier,
ce n’est pas lire des conclusions pour diminuer son stock et passer à une autre tâche

Manager
ce n’est pas se limiter à de la supervision chiffrée et au déploiement de consignes descendantes

Nous tirons la sonnette d’alarme sur l’état de stress des équipes et la perte de sens au travail !

NOS PROPOSITIONS POUR RETROUVER DE LA SÉRÉNITÉ

Parmi les nombreuses revendications que nous avons formulées auprès de la Direction, la CFDT demande au plus vite :

le renforcement des recrutements

la mutualisation des congés (validation très compliquée pour les managers vu la petitesse des équipes), de l’activité lors d’absences et des permanences

la mise en place de collègues volants pour remédier aux absences  

un redimensionnement des équipes en prenant en compte l’expertise de chacun 

des actions pour redonner du sens au travail en s’appuyant sur les retours des équipes 

un suivi de la médecine du travail appuyée des équipes de préventions pour aider les collègues en détresse

Il faut agir vite car les équipes ne vont plus tenir bien longtemps !

Réorganisation DDA, au feu les inspecteurs, v’la la maison qui brûle

Comment éteindre un incendie sans eau ?

Suite à la réorganisation de la DDA en 2021 et au déploiement d’ECLA sur 2022, les inspecteurs voient leurs conditions de travail dégradées.

Le Plan d’aide REndre POSsible : un pansement sur une jambe de bois

Bien qu’affichant une volonté de prendre en compte l’urgence de la situation, les mesures prises sont insuffisantes.

Moins de Skype, c’est bien, plus d’écoute c’est mieux !

Notre demande : donner du relief aux présentations, vécues comme descendantes et sans plus-value. Il faut aussi entendre les remontées du terrain pour apporter des correctifs concrets et efficaces.

L’outil DRM 

Nous notons que la simplification de l’outil sera effective en septembre.

Dégradation des conditions

Les problématiques sont récurrentes et lourdes en particulier pour l’IMMA, porte d’entrée des agents :

  • Malgré une activité déjà très chargée sur leurs 3 missions principales : déploiement d’ECLA, campagnes commerciales et multitude des dossiers réseaux.
  • Trop de sollicitations et de difficultés rencontrées pour y répondre.
  • Un quotidien pollué par : 
    • la gestion des sinistres ;
    • les dysfonctionnements informatiques ;
    • le resserrement de la politique de souscription en pro-entreprise ;
    • les actes de production en pôles de gestions.

Bilan des courses !

Insatisfaction générale des agents, malgré l’investissement des inspecteurs.


Le SRV ou ADM : Arme de démotivation massive

À la base un formidable levier potentiel de motivation, sa nébulosité résultant de critères trop abstraits et les anomalies du pilotage le transforment en véritable miroir aux alouettes.

Notre demande : votre Direction doit vous rassurer sur les engagements, pris en concertation annuelle, de neutraliser ou de revoir certains critères de la V2 et de vous l’annoncer au plus tôt.

Businessman Fixing another


MALGRÉ LES EFFORTS, L’INCENDIE SE PROPAGE

Les constants sont alarmants : 

Pour les IMMA, il est indéniable que la surcharge de travail conduit à des dégradations des conditions de travail.

Pour les IEP, ils ne trouvent plus de sens à leur métier. Ils sont confrontés au resserrement de la politique de souscription.

Pour les IPSP, la montée en compétence sur la collective et la désaffection de ce marché par les agents due aux problèmes de gestion ne favorisent pas à leur épanouissement.

Nous avons bien conscience que le plan « REndre POSsible » est un premier effort consenti mais il est aussi l’aveu d’un excès constaté.

Fidèle à son ADN incarnant un dialogue social constructif, la CFDT est prête à rencontrer à nouveau votre Direction pour échanger et solutionner cette situation afin que vous abordiez le dernier quadrimestre sereinement.

L’essentiel du CSEE de Juin 2022

Déclaration des élus CFDT au CSE Levallois

Marième Bousso Gallizioli

Lecture par Marième Bousso Gallizioli

« Les élus CFDT du CSE Levallois s’étonnent du nombre de questions refusées lors de l’établissement de l’ordre du jour. Si certaines  d’entre elles ne relèvent pas de ce périmètre, nous demandons à minima à la Direction de faire état dans son refus de l’instance dans laquelle la question doit être posée.

De plus, lors d’un CSE la, direction nous demande de poser certaines questions au prochain CSE et nous constatons que parfois ces questions sont refusées, sans explication aucune.

Si nous sommes contraints de prendre acte d’un refus de votre part, il n’est pas possible à contrario de laisser des demandes de salariés sans réponse.

Nous demandons donc que soit précisée,  le cas échéant,   l’instance adéquate. Les représentants du Personnel doivent pouvoir exercer pleinement  leur mandat avec efficience et réactivité sans ajouter des irritants inutiles. »

Questions Internes au CSEE

Point sur la mise en place du remboursement sur facture « Evasion » 150 euros en test pour l’année 2022

Le remboursement concerne une prestation réalisée entre le 16 mars et le 30 novembre (à condition de ne pas avoir bénéficié de location catalogue et offre de dernière minute hors patrimoine), de voyage ou de promo voyage dans l’année). La facture acquittée devra être transmise entre le 1er et le 30 Novembre.


Point sur la campagne ANCV 2022-2023.

Une campagne de rattrapage est en cours, car la première campagne a été un peu compliquée à lancer (changement du site et du prestataire, arrêté comptable à fin novembre).
De nombreuses demandes ont été rattrapées après la date butoir. Si certains collègues rencontrent des problèmes, à ce moment-là ils peuvent se rapprocher du CSE via le mail unique.

Maintenant que l’outil informatique est mieux appréhendé, le nombre de mensualités pour régler la prestation ANCV peut être revu à la hausse. Sur la page d’accueil du site sont déjà répertoriées les diverses réunions, il va être étudié la possibilité d’ajouter le planning des campagnes des différentes ASC.

Questions RH

Vote sur l’attribution du rôle de Référent suite à la démission de ce rôle d’un RP (qui reste RP).

Jean Sébastien Diancourt est proposé en RP Référent Nord Est pour la CFDT. Il est élu à l’unanimité par l’ensemble des élus du CSEE. Il remplace Christophe Chatelet, qui conserve son mandat de Représentant de Proximité Sud Est.

Jean-Sébastien Diancourt
 Christophe Chatelet

Point sur le pilote « don de mobilier » sur le site de Levallois

Le pilote à priori s’est bien passé. Pas de remontée négative des collaborateurs. Un autre pilote a été fait sur le déménagement de Cergy à Ermont. L’expérience se poursuit. Nous demandons à ce que cela soit proposé à l’ensemble des sites (y compris les agences) qui seraient concernés dans les mois à venir et que cela se fasse pour le matériel informatique.


Alternance : Combien y-a-t-il de Tutorat en cours par direction ? 

Actuellement, 120 tuteurs pour le CSE Levallois qui se répartissent à la DG Relation client (54), à la DG Transformation et activité internationale (23) et la DG des coopérations humaines (15).

Question DAV

Point sur la Formation CGPC

Il existe deux formations différentes.

CFC 

Premier niveau de formation. Formation non qualifiante et obligatoire. Financée 100 % par Covéa. 31 salariés ont été formés à date, sur 89.

CGPC

Second niveau de formation. Certification personnelle faite à la demande du salarié. La demande est validée ou non par le manager ou le RRH, selon l’accord GPEC. 2 salariés vont commencer cette formation en septembre.

Nous invitons la RH à clarifier la situation auprès la DAV.

Questions direction du Développement

Intervention de Thierry Charpentier

Un DA peut-il être responsable de plusieurs agences ?

Sur une période temporaire, cela peut se faire, en cas d’absence longue par exemple. Ce genre de situation ne doit pas être pérenne. A date, Il reste 13 antennes ; 298 agences. Réflexion autour de ces antennes car l’objectif c’est d’avoir des points de vente ouverts 5 jours. Chaque situation est analysée pour savoir si une antenne doit être maintenue ou pas. La direction maintient son objectif de ne pas avoir d’agences de 2, mais les passer à 3. Dans certaines zones très rurales, T. Charpentier a pris la décision de recruter des DA. Problématique aussi des DA en arrêt maladie qui ne peuvent pas être remplacés tant que l’arrêt perdure. Toute autre situation non liée à un arrêt maladie sera réglée par un recrutement de DA. Il n’y a pas de volonté de copier le modèle MAAF où un DA peut manager plusieurs entités.


Dans quelle mesure un DA peut-il déléguer à un de ses collaborateurs, la prise/préparation/participation à un RDV décideur, selon la méthode ACE 2.0 ?

La répartition du rôle de chaque acteur est définie dans la méthode. Et dans l’étape de négociation, le CEC n’est pas inclus dans cette mission. Par délégation, en fonction de son niveau de compétence, un CEC le peut, mais uniquement par délégation. Or, la communication devrait être systématique quand ce genre de situation est amenée à se produire et nous insistons sur la synergie dans l’agence afin que le CDE soit intégré à la boucle.


Point sur la nouvelle prescription CF/Agences.

Les objectifs agence intègrent déjà cette répartition, en fonction du profil du soc, du seuil de montant et du type d’acte. Il n’est pas prévu de revoir les objectifs agence, notamment en CA.

Nous sommes aux attendus sur le CA épargne au niveau des agences. La prescription croisée est au-delà des attendus dans les RDV CF pris par les agences/CCC.

Les règles ont été posées, rappelées en RH, portées par la DAV. Les objectifs de GMF Vie entre CF et CEC, les agences et le client sont partagés par la DDEV et la DAV. Les décisions ne doivent pas être prises au détriment d’un client et les conseillers peuvent trouver des solutions en cas d’absence du CF. Pour T Charpentier les règles établies fonctionnent bien. Il y a un modèle opérationnel DAV qui positionne les CF au sein du modèle des agences.

Il y a une synergie pour atteindre un objectif commun et un travail est en cours pour déterminer les objectifs communs 2023. Il y a deux réseaux concurrents avec des objectifs différenciés et la réflexion porte aussi sur des objectifs communs.

La CFDT acte que la direction suive les propositions faites par ses élus. Il est également rappelé qu’un salarié ne peut pas saisir un acte de gestion pour lui-même ou un membre de sa famille.


Un salarié peut-il refuser l’aide inter-bureau ? 

Oui, car elle se fait sur la base du volontariat. T Charpentier n’a pas l’état de l’aide inter bureau faite et ne sait pas si cette information est disponible.


Combien y-a-t-il de salariés en front de vente ?

1293

salariés dans les agences (CEC + DA) en CDI

745

salariés dans les CCC (CEC + managers) en CDI

Activité et pratiques managériales dans les CCC et les Agences

Lors de son Tour de France, la Direction du Développement a présenté la part contributive des CCC, et pas la concrétisation. Dans les CCC, les ventes auto intègrent les tacites, durées fermes et PCT Hamon. Cette part contributive est de 55,8 % en auto et 55 % en HB (par exemple, sur 100 contrats HB, 55 sont faits par les CCC et 45 par les agences). Les PCT transformés en PA le sont à 85 % dans les 31 jours qui suivent. Le taux de concrétisation des PCT en PA, dans les CCC est 26,6 %.

Dans les agences, on joue plus sur le multi équipement et sur les PC et la Santé, ce sont les agences les plus majoritaires en part contributives. La direction constate une baisse des appels en CCC – 7% et de la messagerie sécurisée. En Mai le flux spontané en agence augmente de 16 % et les visites agence de 1 % au cumulé. Cette reprise des flux est positive.

Sur l’auto comme il y a moins d’opportunités, donc moins d’affaires. Cette situation est liée aux contraintes de livraison des véhicules. Les affaires qui étaient peut être les « plus faciles » sont moins présentes et T Charpentier a conscience que le niveau de résultat se fait avec beaucoup d’efforts. Le marché est compliqué mais le parc auto augmente de 0,9 %. Sur l’habitation il y a du retard : le challenge repose sur la saisonnalité du fait de notre sociétariat qui connaît de nombreuses mutations pros sur les semaines à venir.

En PC, les résultats augmentent de manière importante.

En Vie, les résultats sont source de satisfaction en CA. Retrait en New Cli et Crédits.

T Charpentier a obtenu une opération sur la base d’environ 380 000 sociétaires pour bénéficier de 4 mois offerts en auto : hausse des devis et des affaires. La DDEV a demandé une cible avec un potentiel important de souscription.

Concernant les objectifs 2022, il est trop tôt pour les revoir, compte tenu du plan à 3 ans qui prévoit un solde net de contrats auto et HB. Le taux de couverture auto s’enfonce de mois en mois ; avec 95,9 % en Mai. La dégradation au fil des mois est inquiétante. La direction n’a pas de réponse quant à des mesures qui permettraient de réagir. La pression est de plus en plus forte sur les salariés de la part de la hiérarchie ; alors que les mauvais résultats ne sont pas de leur ressort.

Question direction Performance Omnicale et Transformation

Les agences GMF vont-elles être dotées de lecteur de carte bleue ?

Ce besoin est identifié au niveau de Covéa, et un projet prévoit l’intégration de TPE au poste de travail des agences, pour le 2nd semestre 2023.

Questions direction Indemnisation

Peut-il y avoir un correspondant fraude en GRC ?

Il y a un gestionnaire lutte antifraude parmi les GDS. L’activité est centralisée par le LAF Covéa. Quand une fraude est détectée en GRC, elle est transmise au correspondant fraude en GDS.

La direction s’interroge sur la désignation d’un autre gestionnaire antifraude en GDS, de désigner un correspondant fraude en GRC…

Actuellement : ½ journée par semaine est consacrée à la fraude si le CG a 1 seul groupe GRC, deux ½  journées par semaine s’il y a 2 groupes GRC.

L’encadrement peut accorder du temps supplémentaire au gestionnaire fraude à hauteur : ½ journée à deux ½ journée par semaine, à l’appréciation du manager.

Jusqu’à présent le message porté par la direction était que l’anti-fraude relevait de la classe 4 ; alors que la détection de l’antifraude se fait en GRC. Cette décision avait été prise car il y a moins d’appels en GDS. L’autonomie supplémentaire pourrait, sur proposition de la CFDT, faire l’objet d’une évolution du degré ACAA.


Planification de l’activité en CG

La direction a dissocié auto et IRD fin 2021. En GDS et GRC, des dissociations existent déjà dans la planification. L’outil auto et IRD ne sera pas scindé. Il y a des réajustements pour prioriser les activités. Aux limites de l’outil, des règles sont établies avec les POP. 3 collaborateurs sont positionnés en SST en GDS, quelle que soit la plage, depuis cette semaine.


Fin du second ATS dans les CG

Isabelle Tavarès rappelle qu’il s’agit de détachement limité dans le temps, formalisé par une lettre de mission RH qui fixe la période, les missions… Chaque collaborateur est en possession de cette lettre de mission et l’a acceptée.

Pourquoi le 2è ATS n’est-il pas maintenu là où c’est nécessaire ? La direction explique que l’idée est d’accompagner la montée en compétence, en formation initiale et qu’après le collaborateur étant formé, il n’a plus besoin d’autant d’accompagnement. Les élus demandent la pérennisation du 2è ATS au moins dans les CG où il y a deux groupes GDS.


CG de La Défense : la majorité des encadrants de ce CG ont quitté le site ou vont le quitter. Merci de nous faire un point de situation sur cette équipe. Quels sont les recrutements en cours ?

POP en poste depuis le 1er mai.

ATS en poste depuis le 1er juin.

Manager GRC nommé à effet du 1er Août

Manager GDS prend ses fonctions à son retour de congé mat.

RGRC en cours de recrutement. La nomination devrait être imminente ; le RGRC de Rouen, le RRI et la RH accompagnent l’encadrement en place et les collaborateurs.

3 recrutements en cours en GRC. Les déclarations sont prises en charge par d’autres CG sur les 3 prochaines semaines.


Incidences des événements climatiques récents, en Métropole et en Guadeloupe

Pour faire face aux inondations en Guadeloupe, des gestionnaires se sont rendus en agence pour aider les conseillers. 380 sinistres ont été ouverts.

En Métropole, les évènements ont généré 55 000 déclarations. Impact inédit en auto avec la grêle. En 2021 on était à environ 47 000 sur une année. En 6 semaines il y a donc autant de déclarations qu’en 1 an.

La SST a été fermée, ligne dédiée avec les agences a été mise en place et Fidélia a pris des déclarations pour compte.

Mesures dérogatoires Covéa pour une prise en charge rapide en auto et IRD :

Heures supplémentaires jusqu’en fin juillet,

Fermeture SST tous les jeudis matin en juillet,

Réorientation des flux DST à 17h00 en juillet et aout vers les agences et CCC,

Clôtures automatiques des dossiers dormants qui alourdissent l’activité des CG.

Les RH seront dédiées à la gestion mais les temps d’échanges sont maintenus. Des mesures d’arbitrage seront prises en fin d’année pour tenir compte de ces évènements sur la P3CO.


Laurence Foucault
Wrap up

Laurence Foucault, secrétaire de la CSSCTE et élue CFDT, demande le retrait du wrap up qui a été présenté mi-juin aux équipes, compte tenu des retours négatifs des équipes et des évènements climatiques actuels.

SAUVER VOTRE INTÉRESSEMENT GROUPE

L’accord sur l’intéressement Groupe, une prime d’environ 1000€, à ne pas confondre avec la participation aux résultats et à l’intéressement UES, est arrivé à son terme. Les négociations à ce sujet auront lieu prochainement. Notre revendication CFDT : réintégrer cette prime de 1000€ environ dans vos salaires. Ce serait ainsi l’assurance de la préserver définitivement et ne pas risquer de la perdre à chaque fin d’accord. Nous vous tiendrons informés très prochainement.