Mois : janvier 2020

SÉRIE NOIRE AU DCRC LES MAUVAIS ÉPISODES S’ENCHAîNENT !

TROP C’EST TROP !
LA CFDT attend de vrais changements !

ÉPISODE 1
L’AFFAIRE DES SAMEDIS GRISÉS ET DES TICKETS RESTAURANT

Une incompatibilité du système informatique avec nos horaires du samedi a gelé l’attribution de tickets restaurant de juin 2018 à juillet 2019.

Malheureusement en juillet 2019, les managers des DCRC n’ont ni été informés, ni formés à la mise à jour du système informatique qui permettait de dégriser les samedis, bloquant les tickets restaurant 6 mois de plus !

« La Direction confirme que “Les titres restaurant sont bien déclenchés depuis août 2019 sur les samedis travaillés (et validés). Pour la régularisation de la période courant du 1er juin 2018 jusqu’au 31 juillet 2019, celle-ci est en cours de traitement et les régularisations devraient intervenir à compter du mois de janvier 2020. En cas de volume important, ADP sollicitera les collaborateurs concernés pour éventuellement procéder à un échelonnement sur plusieurs mois.” »

La Direction nous a confirmé qu’une nouvelle régularisation sera effectuée pour la période d’août à décembre 2019 !

La CFDT a obtenu la régularisation des tickets restaurant, mais déplore vraiment le manque de formation des managers et attend la régularisation de tous les tickets restaurants !

ÉPISODE 2
L’AFFAIRE DU SUIVI DES HEURES

Beaucoup d’interrogation autour des heures que l’on effectue, quelques rappels :
Un manager n’a pas le droit de revenir sur une journée de travail pour modifier les heures effectuées par son collaborateur, il ne peut pas modifier les heures de fin de session : l’écrêtage est interdit !

OÙ EST-CE QUE JE PEUX VÉRIFIER MES HORAIRES JOURNALIERS ET MENSUELS ?

Lifebox > mon planning mensuel ou annuel

Déplacer la souris sur la journée de travail pour voir les horaires enregistrés

Combien d’heures me sont déduites en cas d’absence ?

Il faut distinguer le nombre d’heures attendues sur une journée du nombre d’heures attendues par la planification.

Sur la base d’un temps plein, si je suis en formule 22 JATT, mon nombre d’heures attendu est de 7 h 40 par jour or je suis planifié·e sur 7 h.

Ce n’est pas normal que le temps planifié ne corresponde pas au temps attendu dès 2020, nous demandons que ça change !

ÉPISODE 3
L’AFFAIRE DES HEURES SUPPLÉMENTAIRES 2018

Pour la Direction, elle a procédé au règlement des heures supplémentaires en mai 2019. Encore une fois la CFDT déplore le manque de transparence et de communication de la Direction.

Si vous estimez ne pas avoir perçu ce qui vous est dû sur 2018 ou si vous pensez avoir été oublié, revenez vers la CFDT.

ÉPISODE 4
L’AFFAIRE DES JOURS FÉRIÉS

Depuis le début de l’année, la CFDT interpelle la Direction sur le fait qu’en 2019, les salariés du DCRC devaient travailler 1526 h (sur la base d’un temps plein) et non 1540 h.

Toutefois, la Direction métier avait une nouvelle fois décidé de ne pas s’inquiéter des collaborateurs et donc de ne pas tenir compte de cette particularité.

Elle a ainsi planifié un collaborateur temps plein sur la base de 1540 h partant du principe qu’elle paierait à 100 % ces heures qui ne sont pas des heures supplémentaires. La Direction justifie cette pratique de la manière suivante :

« La durée annuelle de travail dans le DCRC est de 1540 h, s’agissant d’une population ‘relation client’. Les durées annuelles de travail sont cependant ‘théoriques’, car elles peuvent évoluer (à la hausse comme à la baisse) au regard de plusieurs paramètres : absences (évènements familiaux, maladie, etc.), congés supplémentaires, ‘heures en plus’, report de congés, etc.

S’agissant des 2 jours fériés ‘supplémentaires’ en 2019 : L’année 2019 comporte 10 jours fériés tombant un jour ouvré. L’accord Temps de travail garantit 8 jours fériés.

Ces 2 jours de travail ‘en moins’ ne sont pas compensés par une réévaluation de la valeur des formules ATT. Autrement dit, les durées quotidiennes et hebdomadaires de référence demeurent identiques.

En conséquence, sur ces 2 jours fériés supplémentaires : 

  • Le temps théorique de travail annuel à effectuer par les collaborateurs est réduit de l’équivalent de 2 jours en 2019, 
  • L’équivalent de ce temps (= 2 jours), s’il est travaillé en plus par le collaborateur, sera rémunéré à 100 %.
    Exemple : seraient ici concernés les collaborateurs travaillant 1540 h en 2019, sous réserve de particularités individuelles. »

C’est une décision malveillante de la Direction, nulle part ailleurs dans COVEA cette décision existe. La CFDT exige que cette position soit revue pour 2019, 2020, et les années à venir. 

ÉPISODE 5
PROJET D’ARTAGNAN
UN POUR TOUS, ET TOUT ÇA POUR RIEN…


C’EST QUOI LE PROJET D’ARTAGNAN ?
Le projet d’Artagnan concernait la disparition des GIE ATLAS et EUROVAD, qui aurait eu pour conséquence :

  • La Dénonciation des accords temps de travail
  • La Renégociation d’un nouvel accord temps de travail 

POURQUOI EST-IL REPORTÉ ?
Soi-disant un problème informatique… Pas de suppression envisagée avant janvier 2021. La Direction n’a donc réalisé aucune étude d’impact ?

ET QU’EN EST-IL DU TEMPS DE TRAVAIL ?
La Direction n’a pas été en mesure de nous informer sur d’éventuelles négociations : quelle est sa volonté demain sur le temps de travail du DCRC ?

C’est inadmissible de lancer un tel projet, anxiogène pour les salariés, et s’apercevoir quelques mois après qu’il n’est pas faisable ! Incompétence ? Mépris ? La question se pose, et aujourd’hui ce sont les salariés qui en pâtissent !

CONCLUSION

La CFDT demande à la Direction une position claire et précise sur : 

  • Le projet d’Artagnan et notamment sur sa volonté de négocier un nouvel accord temps de travail au DCRC,
  • La planification 2020 : et notamment sur le temps de travail journalier, et sur le temps de travail annuel.

La CFDT vous tiendra informés ! rejoignez- nous !

Négociations annuelles obligatoires des rémunérations 2020 #2

TEMPS 2 : LA DÉCEPTION

Peut-on parler de réelles négociations ?
Dans un contexte social tendu, la Direction confirme sa volonté de privilégier les augmentations individuelles plutôt que les augmentations générales. Pour vos élus CFDT, cette posture ne sera jamais acceptable et nos revendications sont les suivantes :

AUGMENTATIONS GÉNÉRALES

  • +1,5 % à effet au 1er janvier 2020 avec un plancher de 500 € pour les classes 1 à 7
  • Soit environ 12,5 M € à distribuer
  • +0,5 % à effet au 1er janvier sans plancher
  • Si vous gagnez plus de 55k€ par an, vous ne pouvez pas bénéficier de l’augmentation générale

AUGMENTATIONS INDIVIDUELLES

  • Enveloppe globale de 1 % de la masse salariale totale à effet au 1er mars
  • Réintégration des 1M€ pour les augmentations individuelles de 2019 dans l’enveloppe de 2020
  • Soit environ 9,5 M € à distribuer
  • Enveloppe de +0,6 % de la masse salariale pour les non individualisés
  • Pour les individualisés 1,1% (0,5 + 0,6)

MONTANT DES ENVELOPPES CUMULÉES
pour les augmentations générales et individuelles

  • La CFDT propose une enveloppe globale de 22M€
  • La Direction propose une enveloppe globale de 10M€

PRIMES & GRATIFICATIONS

  • Enveloppe de 0,5% à effet au 1er mars 2020
  • Enveloppe de 0,4 %

SPÉCIAL PRIME MACRON

  • La CFDT Covéa demande la reconduction de la prime Macron pour les salariés de l’UES Covéa*
  • *La CFDT propose un dispositif dégressif pour l’ensemble des salariés : 1000€ jusqu’à 35k€, 750€ de 35k€ à 45k€, 500€ de 45k€ jusqu’au plafond du décret. Pour les temps partiels, retenir le salaire non reconstitué d’un temps plein pour les intégrer dans les paliers.
  • Déconnectée des Négociations Annuelles Obligatoires, la prime Macron est à l’étude au niveau de la Direction

LES PROPOSITIONS COMPLÉMENTAIRES DE LA CFDT

Revalorisation de la prime de vacances à 65 % du salaire de base avec un minimum de 1 750 €.

Majoration de 2,5 % (prime de mobilité, frais kilométriques…).

Calcul de l’intéressement sur un PASS plancher 2020 à 41 136 €.
*Plafond annuel de la Sécurité Sociale

Revalorisation à 9,10 € avec une part employeur à 60 %.

Mise en place du Forfait Mobilité Durable, voté le 12 juin 2019 par l’Assemblée Nationale, dans la limite de 400 € pour encourager les déplacements vertueux pour l’environnement : vélo, covoiturage, véhicule « en partage » et frais de recharge pour les véhicules électriques.

Prise en charge du forfait transport en commun à 70 % par l’employeur.

Mise en place d’un CESU préfinancé par l’employeur à hauteur de 1 830 € par an et par salarié.

Réévaluation du plafond de l’enveloppe pour compenser les disparités salariales entre les femmes et les hommes à 500 k €.En 2019, l’enveloppe était de 472 k € pour réaliser un rattrapage sur 2018 (Nb : l’accord sur l’égalité professionnelle prévoit a minima 300 k €).

04 FÉVRIER
DERNIER ACTE

Dans une situation où la Direction fait preuve de mauvaise volonté,
nous poursuivrons sans relâche ces négociations
pour défendre au mieux vos intérêts.

AVIS DES ÉLUS CFDT SUR LE PLAN PRÉVISIONNEL STRATÉGIQUE ET SOCIAL

CONSULTATION DES ÉLUS SUR LE PPSS :
UN PROJET SANS AMBITION ET INADAPTÉ

Les élus du CSEC sont amenés à se prononcer sur la réactualisation du PPSS (Plan Prévisionnel Stratégique et Social), présenté pour la première fois en fin d’année dernière, au regard de la stratégie définie dans le cadre de COVEA @venir 2021. Nous nous sommes déjà exprimés sur ce nouveau plan stratégique qui, selon nous, manque d’ambition sur le plan du développement commercial avec une progression peu ambitieuse de 2 % du CA.

En revanche, la Direction Générale n’a qu’une obsession diminuer les frais généraux, en utilisant comme principal levier, les frais de personnel. Pour ce faire, cette dernière n’hésite pas à remettre en cause le statut commun et ses avantages pour faire des économies.

En réalité, la véritable difficulté de notre groupe réside dans le manque d’ambition de la direction qui entraine un essoufflement de notre développement commercial sur le marché du particulier et, à l’ère du digital, une absence d’innovation dans la commercialisation de nos produits

Notre constat est le suivant : le modèle ayant fait les heures de gloire de la MAAF est à bout de souffle. La dynamique commerciale GMF est pénalisée par des outils informatiques d’un autre temps et des bugs à répétition. Enfin chez MMA, même si le virage du pro et de l’entreprise a été initié, il reste encore beaucoup à faire pour mettre en ordre de marche l’ensemble de notre réseau d’agents dans cette dynamique.

Il faut un changement stratégique fort, une transparence des directions et regagner la confiance des équipes pour redresser la barre.
« En définitive, l’ambition n’est plus au rendez-vous et les salariés en paient les frais. »

UN DIAGNOSTIQUE EN 3 TEMPS

Selon la CFDT, l’origine de ce « mal » repose sur 3 éléments majeurs :

1. La gouvernance de l’entreprise

Portée par les projets CERNAY 1 et 2, elle sclérose le processus de décision. Hier, nous avions un tandem avec des rôles clairement définis entre le Président et le DGD Assurances.

Une « cour » du Roi plus qu’un organe de direction
Aujourd’hui, « la garde rapprochée » de notre Président est plus dans une lutte de pouvoir pour connaitre qui sera « l’héritier » que dans une construction collégiale, chacun défendant son pré carré au détriment du collectif.

Le salarié COVÉA, un « bouc émissaire » facile !
Un exemple parmi tant d’autres : le revirement de positionnement vis-à-vis du statut commun. En juin 2017, tous les membres du Comex COVEA se félicitaient de sa signature, négociée en un temps record faisant la une de la presse et la fierté de COVEA. Aujourd’hui, certains membres du Comex le critiquent ouvertement et lui font porter la responsabilité de la dérive des frais généraux, des mauvais résultats commerciaux…
Réfléchir avant de s’engager dans la signature de ce pacte social assumé et voulu à l’époque par le Président aurait été plus responsable que de vouloir lui faire porter la responsabilité des dérives d’aujourd’hui !

2. Une stratégie informatique

La Direction a pris un retard conséquent dans le développement des parcours digitaux, pourtant indispensables pour répondre aux nouveaux modes de consommation des sociétaires et prospects.

À cela se rajoute l’obsolescence des SI, notamment sinistres, et la complexité d’interfacer les systèmes avec des progiciels du marché, nouvelle tendance du schéma directeur de la DTSI…

Les investissements sont pourtant conséquents et se comptent en centaines de millions d’euros. Pour exemple, Salesforce, et Ecla, qui ne sont pas aux attendus et mettent le groupe COVEA en difficulté. 

L’intégration n’est pas aussi facile que nous l’avions imaginée, à tel point que le déploiement prévu chez les agents MMA a pris un retard considérable, ce  qui impacte les démultiplications chez MAAF et GMF respectivement prévues en 2020 et 2021. Paradoxalement, ce projet est un élément majeur de la nouvelle stratégie du groupe, du PPSS, qui pèse de façon conséquente sur nos frais généraux. 

La Direction Générale ne prend pas ses responsabilités et s’acharne en continuant à dépenser des millions d’euros, alors que cela ne fonctionne pas. Parfois, il est préférable de  savoir assumer ses pertes plutôt que de s’obstiner ! Corollaire de tout cela, les arbitrages budgétaires pour maintenir à flot ce projet, ont condamné en partie les investissements nécessaires pour le maintien et le développement des applicatifs métiers, fragilisant ainsi le cœur de nos outils de production. 

N’omettons pas de souligner au passage qu’on a laissé pour compte une grande partie des collaborateurs de la DTSI au profit de ressources externes.

Il ne faut jamais oublier le vieil adage « pendant les travaux la vente continue » !

3. Le dossier SCOR

Lui aussi, est responsable indirectement de cette situation. Les attaques portées par Mr KESSLER et la société SCOR, à l’encontre de notre groupe, sur l’opacité de notre gouvernance, notre laxisme en matière de gestion des frais généraux entre autres, et la remise en cause de la probité de notre Président, a mis Covéa sous la lumière des projecteurs de l’ACPR, des autres acteurs du marché et de la presse. Cela a eu pour conséquence de semer le doute dans l’esprit des collaborateurs et chez certains de nos sociétaires, notamment sur l’utilisation de nos fonds propres.

Les moyens humains et financiers (pour payer les avocats, les banques d’affaires…) que la Direction Générale a mobilisés, pour démontrer qu’un groupe Mutualiste était capable de jouer dans la cour des grands et de répondre aux accusations, nous a pénalisé sur notre cœur d’activité et a incité notre Direction Générale à aller encore plus loin dans la maîtrise de nos frais généraux dans le seul but d’afficher des garanties vis-à-vis des marchés financiers.

LA CFDT COVÉA DÉNONCE LE MANQUE DE COURAGE ET D’ENGAGEMENT POUR NOTRE ENTREPRISE ET SES COLLABORATEURS

POURQUOI AUJOURD’HUI LA CFDT, QUI A TOUJOURS ÉTÉ UN ACTEUR MAJEUR DANS LA CONSTRUCTION DU GROUPE COVEA, FAIT-elle UN BILAN AUSSI CRITIQUE ?

Notre analyse est assurément sévère mais réaliste. Insidieusement la Direction Générale veut remettre en cause le pacte social que nous avons signé avec elle au motif qu’il coûterait trop cher.

De la même manière, elle n’assume pas ses échecs et cherche à en faire porter la responsabilité aux collaborateurs qui ne seraient prétendument pas assez performants, compétitifs, employables… Comment voulez-vous avoir des équipes fières et engagées quand les outils ne fonctionnent pas, que la stratégie n’est pas claire et partagée et que les Directions métiers raisonnent encore par marques sur l’organisation du travail ?

Nous sommes très loin de l’entreprise unique voulue par notre Président lors de la réunion du top management de septembre 2014 à Bordeaux.

POUR VOTRE ÉQUIPE CFDT, DIRECTION ET SALARIÉS SONT LES DÉPOSITAIRES D’UNE RÉUSSITE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE QU’IL FAUT PRÉSERVER

Que ce soit MAAF, GMF ou MMA, nos entreprises ont toutes failli disparaitre à un moment donné de leur histoire à cause d’erreurs stratégiques de leurs gouvernants. Pour autant, le corps social de chacune de nos maisons a su relever les défis pour survivre et parfois, au prix de sacrifices importants : Gel des salaires chez GMF, baisse de salaires chez MAAF, Plan à 1 000 jours chez MMA… 

Aujourd’hui, nous sommes fiers d’avoir pu traverser ces épreuves, au service de nos sociétaires tout en créant de la richesse qui fait que notre groupe dispose de près de 17 milliards d’euros de fonds propres et donc d’une solvabilité parmi les meilleures du marché.

Cette richesse doit naturellement être aux services de nos sociétaires, de notre développement pour financer nos outils de production, et des acquisitions externes éventuelles. Mais elle doit aussi contribuer à l’amélioration des conditions de travail, et de la rémunération des collaborateurs. Des salariés heureux font des clients et des prospects satisfaits et fiers de leur assureur.

Pourquoi ce rappel ? Nous sommes tous de passage dans l’histoire de notre  groupe que nous soyons salariés ou PDG, et nous avons aussi tous une obligation, de le pérenniser pour les générations futures. 

Nous pouvons tous nous mobiliser pour redresser la barre comme nous avons su le faire par le passé. Pour ce faire, il faut avoir un discours de vérité et réformer en profondeur et non pas par petites touches successives. Il faut donner un sens global à la stratégie déployée.

FAIRE FACE ET SE DONNER LES MOYENS DE SES AMBITIONS

Pour la CFDT, il n’y a aucun sujet tabou : l’introduction de l’Intelligence Artificielle, le remaillage ou la convergence de nos réseaux de distribution, la simplification des process de gestion, la refonte de notre informatique, la consolidation des CCC… dès lors que cela ne se fait pas au détriment des conditions de travail et l’équilibre vie privée/vie professionnelle.

La DRH doit disposer de moyens conséquents pour accompagner ces changements auprès des managers et des salariés. Aujourd’hui, ce n’est pas le cas car nous manquons cruellement de RRH, et d’outils pour nous accompagner.

Il reste un sujet de fond, qui faute de courage de notre Direction Générale COVEA, n’est pas véritablement abordé dans ce PPSS sauf à travers « Simplifions MMA », c’est le niveau de l’emploi.

EMPLOIS, IL VAUT MIEUX PRÉVENIR QUE GUÉRIR

Là aussi, il faut être responsable et ne pas se mentir. Si la Direction juge que le niveau des effectifs est trop important, elle doit le dire et travailler le sujet sans tabou. Dans les années à venir, nous avons une opportunité, avec les départs en retraite, de remodeler nos effectifs en douceur vers les métiers assurantiels de demain. Si cette dernière n’est pas saisie, il sera trop tard et nous serons obligés de mettre en œuvre des dispositifs bien plus violents, type Plan de Sauvegarde de l’emploi. 

Alors, le niveau des effectifs est-il trop élevé ? Tous les signaux envoyés par notre Direction Générale tendent à le démontrer mais plutôt que de l’assumer, elle a choisi l’option de facilité qui consiste à déconstruire le statut commun pour réduire les frais généraux en croyant ainsi éviter de faire trop de vagues. Il faut un changement stratégique fort, une transparence des directions métiers pour regagner la confiance des salariés.

Comme nous l’avons expliqué, l’équation à résoudre pour améliorer notre performance passe par le développement commercial et non pas, par la remise en cause de la condition sociale des salariés du Groupe, qui en font sa force et sa richesse. La solution intègre nécessairement une prise de conscience de nos dirigeants pour repenser le modèle autour d’un dialogue social constructif pour lequel la CFDT se veut optimiste. La CFDT émet donc un avis défavorable sur le PPSS.

CSEE Levallois

INFO CSEE 13-14 novembre 2019

Questions internes

Commission ASC

Harmonisation Paris / Régions de la prise en charge cinéma/spectacle de fin d’année pour les enfants.  

Le sujet n’a pas été débattu en commission ASC. Pour les enfants de salariés qui ne bénéficient pas de l’arbre de Noël Paris/Siège/Saran il a été voté à l’unanimité :
Pour les enfants de 3 à 16 ans : 2 places de cinéma (1 enfant, 1 accompagnant°.

Impératif : Utilisation entre le 30 septembre et le 10 janvier de l’année suivante.
Vote : adoptée à l’unanimité 

Présentation de la plateforme de réservation TUI

N°1 mondial du voyage en présence du commercial : service en ligne pour les CSE/ 3 centres d’appels en France.   Concept créé il y a 2 ans = Création d’une plateforme pour avoir le meilleur tarif TUI garanti, avec retranscription sur le site TUI de la politique voyage du CSEE =) l’idée est de bénéficier du prix groupe en individuel.

À voir si le CSEE subventionnera les voyages via ce site.
L’intérêt : possibilité de régler en plusieurs fois sans frais et en ANCV et plus d’obligation d’avoir des départs groupés pour avoir un meilleur tarif. Possibilité de vols secs à intégrer au site.

TUI travaille avec le CSEE Le Mans (et sans doute Niort à venir) Vote : Certains élus étant inquiets par la « jurisprudence » Thomas Cook et le volet social « problématique » au sein de cette entreprises, ils veulent que la  commission des marchés se positionne au préalable … Elle se tient en décembre, ce sera soumis au vote en janvier.

Point sur les ANCV/CESU
(report pour les CESU car le prestataire n’est pas prêt) 

Plusieurs points évoqués :
une seule campagne dans l’année avec épargne sur 8 ou 10 mois et règlement immédiat toujours possible.
Vote : approuvé à l’unanimité et épargne sur 10 mois.

  • Formalisation du versement de la subvention. Le débat se porte sur la question subvention brute ou épargne ?
  • Quotient familial ou bien tranche salaire ? pas d’éléments clairs à ce jour, la CGT revient à la charge pour le quotient pour nous c’est NON.
  • Vote pour les tranches de salaire MAIS la commission réglementation devrait travailler sur le sujet du quotient.
  • La campagne 2020 verra l’arrivée du chèque dématérialisé pour les chèques donnés en  2021 

Pour les temps partiels: actuellement, on leur donne leur tranche mais en équivalent temps plein, ce qui est pénalisant Pour la prochaine campagne ANCV, il leur sera demandé leur dernier bulletin de salaire de décembre. Ce principe correspondant à la réalité est approuvé à l’unanimité.

Montant de la subvention sport loisirs pour 2020  

Proposition à 150€ sauf CGT qui demande 169€.
Vote pour 150€ : 16
Vote pour 169€ : 13

Pour conserver une saine gestion du budget ASC et pouvoir également maintenir et ajouter des activités de qualité, nous avons décidé un vote à iso par rapport à l’an passé.

Remboursement des classes découvertes

Mêmes modalités que les colonies et les centres aérés ?
Les colonies sont prises en charge pour les 2/3 avec un plafond total à 1830€ et les classes découvertes uniquement 10€ / jour =). À partir de 2020, les classes découvertes seront imputées sur le plafond annuel ci-dessus. Vote : approuvé unanimité

Point sur l’envoi des bons cadeaux «rentrée scolaire» dans les différentes entités (Téléassurances, GMF vie.)

A priori, certains salariés n’auraient pas reçus leur bon de rentrée. La régularisation est en cours. Les élus UNSA sont en charge de faire un recensement dans les CCC afin de voir qui n’a toujours pas eu cette prestation.

Demande à la DRH COVEA d’insertion de la fiche salarié au guide  « accueil collaborateur » (version numérique)

La réponse est négative, la DRSERH ne le souhaite pas !
Pourquoi ? Pourtant cela ferait gagner du temps  pour le CSEE et éviterait ainsi des oublis.

Au retour de congé maternité, est-il prévu un temps de gestion pour un conseiller, un manager de proximité ou autre pour consulter ses mails, prendre la mesure de l’évolution des procédures ?

Pas de temps minimum et maximum de prévu pour une remise à jour ou à niveau. Si besoin, un temps sera alloué au salarié et la durée dépendra de ce qu’il s’est passé durant son absence.


Point sur les CCI (itinérants)

Les CCI en déplacement sont amenés à se restaurer le soir sur place, il leur a été dit qu’ils ne pouvaient pas bénéficier du forfait de 27€ pour les repas.

Si pas de nuitée, pas de prise en charge du repas du soir. C’est la règle.

Du fait du rattachement à la zone, est-il prévu que les CCI conservent leur véhicule de fonctions ?

La charte “Déplacements” s’appliquera.
Si <15 000km / an pas de véhicule en LLD. Concernant les CCI en poste actuellement et disposant d’un véhicule LLD, Benoît Humbert ne savait pas ce qu’il en sera… À suivre donc.

Quid de la prime COCOCO ? Comment sera-t-elle calculée ? Région, Zone..?

Cela est en cours de réflexion. Si le CCI n’habite pas sur sa zone commerciale de rattachement, lui sera-t-il demandé de déménager ? NON.

Modulation en cas de retard lié à une grève

Règle qui existait en CCC pour moduler l’impact des retard en cas de grève de transport (<exemple, retard inférieurs à 30 minutes, pas de récupération) : a-t-elle toujours cours ? Cette règle n’est plus d’actualité depuis 2016, récupération obligatoire.

Modification de zones dans les DR Ouest et Centre

Modification des zones Ouest et Centre par le redécoupage et la réduction du nombre de zones. Sylvie KORDEUSZ estime qu’il convient d’avoir 4 zones par Direction Régionale.

Quand les CDE (ex CDC)  sauront ils leur périmètre d’intervention?

Le travail est en cours, mais  la zone d’intervention reste une zone géographique ! Même si le rattachement est régional, leurs objectifs se détacheront de cette notion de zone.


Questions Direction Assurance Vie (DAV)

Information / consultation sur le projet d’évolution d’organisation du service Relations Clients Patrimoniaux et des Centre de Contacts

Présence de Mme MONTPEIROUS et Mr BEAUME. Mise en place prévue janvier 2020. Cela s’inscrit dans la montée en compétence et en puissance des Conseillers Financiers.

Contexte :
L’activité Relation Client de la DAV est dédiée à la relation client à distance et aux supports des réseaux GMF sur les thématiques Vie et Patrimoniales.

Cette activité est répartie entre 2 entités :

  • Le centre de contact dédié à la relation clients à distance et au support Réseau sur le périmètre Vie de la GMF. Il constitue un canal de vente supplémentaire.
  • L’entité Relations Clients Patrimoniaux (RCP) dédiée à la relation Clients et Réseaux pour les thématiques patrimoniales.

Objectif :

  • Créer de la valeur pour les clients de GMF Vie grâce à une expertise améliorée et adaptée.
  • Développer la professionnalisation de l’activité relation clients.
  • Optimiser la qualité de service.
  • Favoriser le développement commercial sur les 2 marchés cible à savoir «Client patrimonial» et «Client grand public».

Remarque sur la nouvelle organisation des centres contacts car celle-ci génère – 4 Equivalent Temps Plein alors qu’il y a déjà des soucis de joignabilité. M. BEAUME nous précise qu’un groupe de 10 personnes (soutien réseau et développement commercial) prendra également des appels pour répondre au réseau.

Le projet est structuré pour apporter une meilleure prise en charge des appels réseau (objectif 80%) avec travail le samedi. Actuellement 40 000 appels venant des CF et du Réseau. La direction envisage une nouvelle baisse des appels du fait de l’amélioration des temps d’attente liés à cette nouvelle organisation. Il existe une ligne dédiée pour les CF pour les dossiers patrimoniaux.

Formation CF relative à l’obtention du certificat  Conseiller Patrimoine 1er degré

Cette formation se fait-elle sur le volontariat ? 
Il y a eu un appel à candidature auprès des différents CF avant étude des candidats.

6 places disponibles pour la 1ère session :

  • Formation d’une durée de 125h, comprendra du e-learning et du présentiel.
  • Quels impacts l’obtention du certificat aura-t-elle pour les CF ?

Pas de prime pour l’obtention du 1er degré.
Les élus dénoncent le fait que dans la  réalité, la sélection des CF devant suivre cette formation ne s’est pas déroulée comme cela.  Les MCV se sont entretenus avec les CF qu’ils avaient eux-mêmes choisis.


Questions RH 

Abattement lié au mandat des élus

La liste des crédits d’heures a été envoyée aux managers suite aux élections. Problème : toutes les heures mentionnées sur lifebox ne correspondent pas car n’apparaissent que les heures de mandat et pas celles liées aux déplacements, ni les heures attribuées par les OS. A revoir avec RHM et managers.

Fonds de pension B2V

Suite à l’erreur constatée sur l’assiette de cotisation 2017, il a été dit que la rectification serait effective avec le relevé du fonds de pension 2018. Les salariés l’ont enfin reçu et ce n’est toujours pas juste : la direction demande des exemples à présenter à B2V pour pouvoir revenir vers eux et pouvoir régulariser.

Congés Payés période de Noël

Sur certains sites (CG et agences notamment), des salariés ne peuvent bénéficier de CP ni sur la semaine de Noël ni sur la semaine du jour de l’An du fait de la règle des 60/40. Des dérogations sont-elles prévues afin que chacun puisse profiter équitablement des fêtes de fin d’année ?
La réponse est : si c’est possible on déroge ! Mais nul ne doute que certains feront du zèle et diront NON.

Procédure applicable pour les arrêts maladies

  • Procédure WORKPLACE : déclarer un arrêt maladie (en zone recherche) / ou accès via «ma base de connaissance» : «ma vie de collaborateur» puis mes démarches puis gérer mes données individuelles,
  • Arrêt maladie à déclarer à ADP par courrier dans les 48h et prévenir la hiérarchie par tous moyens ! (règlement intérieur)

Compteurs congés et JATT

Un salarié ayant épuisé ses CP et JATT, doit poser une absence autorisée (enfant malade par exemple …) voit-il ces jours de l’année suivante impactés ?
Certains compteurs peuvent en effet se retrouver en négatif en fin d’année du fait de l’abattement généré par certaines absences. Dans ce cas, ADP sollicite le collaborateur concerné pour voir comment régulariser la situation.

Réponses RH

  • Si le droit à JATT ou jour de repos est négatif, et si le collaborateur a des CP de report, nous pouvons compenser le cas échéant en positionnant rétroactivement un CP sur le JATT (ou jours de repos) qui se trouverait alors, rétroactivement, « indu ». Nous intervenons donc sur le ou les derniers JATT/jours de repos posés notamment.
  • À défaut de CP disponible à cet effet, et si le collaborateur a placé des CP, JATT, Jours de repos sans faire de monétisation ni de transfert vers le PERCO, nous proposons de retirer l’équivalent des jours en négatif du CET ou CETR.
  • À défaut, nous proposons au collaborateur soit un ajustement de son droit N+1 soit une reprise en paie a dû proportion. »

Conditions d’annulation de congés

  • Si l’employeur est à l’origine de cette annulation, et sauf circonstances exceptionnelles (important et imprévisible), l’annulation ne peut être faite moins d’un mois à l’avance,
  • Si le salarié est à l’origine de cette annulation ; il faut un accord entre salarié et manager.

Un CDD peut-il postuler sur une offre d’emploi interne Covéa ou doit-il se limiter aux offres ouvertes à l’extérieur ?

Il n’est pas interdit de postuler aux offres internes mais il ne sera pas prioritaire ! 

Mobilité contrainte : En cas de mobilité contrainte des salariés, suite à une réorganisation ou à une fermeture de site, quid des délais avant qu’ils en soient informés ?

L’accord ne fixe pas de délai d’information des salariés, tout dépend du projet.

Décompte horaire : Les salariés à temps partiel disposent-ils du décompte horaire de leur temps de travail ?

Cela ne semble pas être le cas. Les salariés à temps partiel peuvent consulter «mon planning annuel» où ils trouveront le décompte.


Questions Direction Indemnisations

Nombre de grévistes le 30/09 et le 14/10 site par site

30/09 : 377 grévistes (dont 375 grévistes dans les CG soit 42,7% de la population des CG).
14/10 : La direction ne dispose pas encore des chiffres.

Sur le recours aux heures supplémentaires dans les CG IRD et AUTO :

  • du 18/11 au 13/12 des heures supplémentaires sont  prévues entre  8h30/10h et 16h30 / 18h (en semaine). Cependant, si 1 manager (ni POP, ni ATS) est présent , possibilité  d’être présent à partir de 8h / 9h et payé en heure supplémentaire.
  • Récupération / Possible par journée ou 1/2 journée 
  • Possibilité paiement à 125% si  le salarié dépasse 1540H /an. Le paiement interviendra en février ! 

Questions économiques – éléments chiffrés

Taux de couverture mensuel glissant d’octobre 2018 à octobre 2019. Pour la 1re fois, nous sommes au-dessous de 100 en taux de couverture, nous sommes inquiets. Sylvie KORDEUSZ: précise qu’en 2018, les chiffres se sont effondrés sur le second semestre. En 2019, légère hausse  à 98,2 GMF / SVG. Les efforts commencent à payer car la tendance s’inverse depuis mai !  Sylvie KORDEUSZ espère terminer sur un solde net proche de 0.

Infos diverses

Toutes les anomalies horaires et badgeages doivent être traitées avant février sinon exit les heures supplémentaires.


PROCHAIN CSEE LES 23 et 24 janvier 2020

CSEE Levallois

“ENTRE-NOUS” 16 octobre 2019

Questions internes

Point sur le compte-rendu effectué par la Secrétaire de la CSSCTE à l’attention des membres du CSEE. 

Lors du dernier CSEE, les élus CGT ont refait la commission en séance plénière avec un laisser faire de la Direction.
Recadrage de Laurence qui rappelle que la commission établit un compte-rendu et que cela ne doit pas générer de débats supplémentaires sauf cas particulier.
La CGT en prend acte mais précise que sur certains sujets cela sera difficile.


 Questions Direction du Développement 

Projet d’évolution d’organisation de la Direction du Développement :
zoom sur la population des CCAT. 

 Ce sujet a déjà été évoqué lors du CSEE du 24 septembre. Cette population est devenue Conseiller en Clientèle depuis le 1er janvier 2019. Cela concerne en moyenne 4 personnes / site. Les CCAT (Conseillers en Clientèle et Assistant Technique) exerçaient 50% de téléphone + des missions récurrentes ou saisonnières avec priorité à la réception d’appels. 

La Direction souhaite mettre en place le chargé de planification régional qui prendra en partie des missions dévolues auparavant aux CCAT. Ces chargés de planification vont être rattachés à la DR. Il y aura 11 chargés de planification soit 1 par CCC. Ces CCAT vont avoir la possibilité de postuler sur ces postes de chargé de planification et devenir cadre fonctionnel. 

 Pour les CCAT qui redeviendront chargés de clientèle, d’autres accompagnements seront valorisés comme :
– suivi qualité par exemple,
– contrôle de lots,
– retour de longues absences avec remise à niveau… 

Le RH sera mis à disposition de ces collaborateurs et le responsable du CCC aura également un rôle à jouer en leur confiant des tâches spécifiques. 

Agence d’Oullins : l’agence est sans DA depuis des mois et les salariés s’interrogent sur le devenir de leur agence : qu’en est-il ? 

Décision prise de fermer l’agence au 01/01/2019.

Les entretiens pour les réaffectations sont en cours. Les élus rappellent que cela se fait dans un contexte plus général de remaillage sur les régions et qu’il convient d’accompagner les salariés concernés. Ces situations sont anxiogènes car il y a de gros problèmes de communication de la ligne managériale. Cela est malsain et récurrent. 

Point sur les incidents acoustiques survenus dans les CCC cet été 

3 évènements acoustiques :
9 juillet CCC Toulouse / 16 juillet CCC Nancy / 24 juillet CCC Toulouse. 

Mesures prises : Augmentation des bandes passantes, passage à la fibre et actions centralisées. Cela va être très compliqué d’arriver à zéro incident. 

Il n’y a pas eu d’arrêt de travail des salariés concernés. D’une façon générale, s’il y a une répétition la Direction a la possibilité technique de mettre des sondes pour vérifier. Pour les CCAT qui redeviendront chargés de clientèle, d’autres accompagnements seront valorisés comme :
– suivi qualité par exemple,
– contrôle de lots,
– retour de longues absences avec remise à niveau… 

Point sur les mesures prises au CCC d’Arras 

Évènement : situation individuelle qui a nécessité le lancement d’une procédure disciplinaire. Cette situation a engendré des problématiques de relations sociales avec mise en place d’une cellule IAPR le 13 octobre et 17 octobre. Cette cellule reçoit les salariés individuellement. 

Changement du code d’accès au digicode. Certains élus demandent la mise en place d’un vigile. Direction ne l’envisage pas suite aux entretiens avec les salariés. Les salariés auront au plus tard en novembre leur badge unique COVEA. La CGT demande des séances de supervision collectives de l IAPR. La Prévention précise qu’ils n’iront pas au-delà. Le reste cela de l’ordre du management.

CCC et Réseau commercial : Est-il prévu une étude d’impact des animations commerciales infantilisantes (style kermesse de maternelle, ballons confettis, déguisements, distribution de bonbons) sur des salariés adultes et matures? 

Direction :
Le plus souvent c’est à l’initiative des collaborateurs et n’a pas de caractère obligatoire. Les élus réagissent en précisant que dans la vraie vie cela ne se passe pas comme cela. 

Point sur la situation de l’agence de Saint-Etienne FAURIEL : des mesures ont été prises mais que compte faire la Direction en attendant pour soulager immédiatement nos collègues ? 

Mesures : embauche de 3 CDI – aide inter bureaux et agence St- Etienne de gaulle fermée pour consolider l’équipe de FAURIEL. 

Point sur la situation du flux tendu continu dans les agences de Strasbourg

37 jours de CCI depuis le début de l’année. 

Point sur la situation de l’agence de KOENIGSHOFFEN située dans un quartier dit « sensible » : que compte faire la Direction pour que nos collègues ne viennent plus travailler la peur au ventre ? 

37 jours d’aide CCI également. Pas de problème particulier dixit la DA. 37 jours d’aide CCI également. Pas de problème particulier dixit la DA.

Les élus ont mis l’accent sur la dichotomie entre ce que les salariés remontent aux élus et ce que prétend la Direction. Nous allons investiguer afin d’obtenir plus d’éléments factuels.


Questions Direction Indemnisations 

CG : point sur le rééquilibrage national des dossiers post Pégase/ Quels CG ont été concernés ? Combien de dossiers ont été ou vont être transférés ou reçus par CG et par services ? 

Rééquilibrage en cours de réflexion sur octobre et novembre. Il y a eu de nombreuses clôtures automatiques. Pilotage spécifique en cours de création. Les élus précisent que certains dossiers fermés à mauvais escient génèrent des appels des sociétaires. Les critères retenus ne sont pas bien calés. 

CG : point sur le fractionnement des activités en GRC du fait de l’alternance des vacations mais aussi par l’alternance de typologie de courriers à traiter entre deux appels ou pendant les fermetures pour gestion (SMA, DSI, DTC, AGS, IDP etc…) 

Le nouvel outil de planification devrait répondre aux attentes exprimées par les collaborateurs. 

Alerte sur la situation critique du service GDS du CG de Toulouse (Auto) en termes de reliquat. Demande de mesures de soutien 

Le groupe GDS compte 9 gestionnaires et 2 temps partiels. Il y a 2 absences à ce jour avec un reliquat qui augmente. 

Reliquat 40 dossiers corporels /collaborateur. Formations FISIN 1 et 2 prévues selon les besoins. Les élus précisent qu’il reste donc 7 personnes avec pour certains, des collègues qui ne maitrisent pas complètement la matière. Les élus émettent des doutes sur le reliquat exprimé par la Direction et précisent que le médecin du travail de Toulouse va être alerté. Nous demandons un retour sur ce cas.

Présentation de la procédure « Évènement de Grande Ampleur »

Procédure utilisée les 9 et 11 août.
Mesures :
pilotes téléphone de gestion fermés toute la journée / dérogations autorisées / utilisation des UMI (unités mobiles pour pallier la fermeture des agences). 

Point sur le déploiement des casques en CG 

3 constructeurs consultés dans le cadre d’une MAJ du catalogue. Tests utilisateurs menés sur GMF MAAF et MMA en avril. Les tests ont eu lieu au mois d’avril avec les 3 marques. Fin juin, il a été décidé de choisir le casque JABRA qui a recueilli la meilleure notre des utilisateurs. Livraison sur site à partir de la semaine 45 avec dispositif d’accompagnement sur site pour la métropole. 


Questions COVEA Immobilier 

CG d’EVRY : problèmes de climatisation et d’ascenseur souvent en panne : où en sont les démarches avec le syndic ? 

COVEA immobilier a relancé le bailleur pour la climatisation + audit pour les ascenseurs.

CG de Besançon : suite aux fissures apparues sur la structure après utilisation d’un brise roche, la direction a-t-elle vérifié qu’il n’y avait aucun danger pour les salariés ?

L’architecte du bailleur a mis en place un fissuromètre pour surveiller les évolutions. Les travaux restants seront réalisés en dehors des heures de travail des salariés. 

Agence de Villefranche : un plot extérieur est arraché devant l’agence. Merci de demander à la régie de faire les travaux.

Covea immobilier va se rapprocher du bailleur mais cela n’avait pas été déclaré à COVEA Service Tech. 

Agence de Villeurbanne

-Retour des souris dans la cuisine malgré la dératisation déjà effectuée. 
Problèmes d’isolation : les travaux relatifs à la porte d’entrée ont été mal effectués, il convient de les reprendre avant l’hiver. 
Poste de travail : demande de bras amovibles pour les écrans (hors demande handicap ou autre) 

Souris : procédure de dératisation en cours. 
Isolation : relance du prestataire. 
Poste de travail : étude en cours par COVEA Immobilier. 


Questions RH 

Demande pour que soit proposé aux salariés des plateformes téléphoniques des séances de sophrologie et de massage assis. 

Non.

Demande pour que soit proposé aux salariés des plateformes téléphoniques des séances de sophrologie et de massage assis. 

La DRH et la direction du Développement prennent conjointement la décision de fermer. 

Cas d’Alès car l’encadrement a laissé peser aux salariés la décision de quitter ou pas l’agence. Cas de Tours Nord avec un problème d’évacuation des eaux usées. 


Questions diverses 

Réponses de la Direction aux questions restées en suspens lors de la dernière réunion 

Présence d’une infirmière sur Tivoli.
Au vu des effectifs sur les différents sites, phase d’étude est en cours.