Mois : janvier 2019

NÉGOCIATION OBLIGATOIRE ANNUELLE NAO SALAIRES COVÉA 2019 : LES JEUX SONT FAITS !

RENDEZ-VOUS RATÉ AVEC LE POUVOIR D’ACHAT POUR TOUS !

La Cfdt a fait des propositions étayées tout au long de cette négociation, afin de préserver le pouvoir d’achat de tous et en utilisant différents leviers, en plus des augmentations générales et individuelles : prime Macron, plancher de la prime d’intéressement, revalorisation du SMA, etc.,

Sous la pression de la Cfdt, la Direction est revenue à la table de négociations et a fait évoluer sa proposition initiale.

VOICI LE RÉSULTAT FINAL DONT ON NE PEUT SE SATISFAIRE

Le résultat n’est donc pas à la hauteur malgré les efforts de la Direction. En effet, aucune revalorisation n’a été accordée et l’individualisation généralisée pour les cadres sans différencier les classes n’est pas acceptable !
En faisant la sourde oreille sur des revenus périphériques comme la prime Macron ou le plancher de l’intéressement, la Direction a de fait annihilé les effets positifs que cela
aurait pu avoir sur le pouvoir d’achat d’un très grand nombre de salariés.

LA CFDT NE SERA PAS SIGNATAIRE DE LA NAO SALAIRES 2019 ET CONTINUERA À METTRE LA PRESSION À LA DIRECTION SUR CES POINTS !

NÉGOCIATION OBLIGATOIRE ANNUELLE NAO SALAIRES COVÉA 2019 : DANS LES COULISSES DES NÉGOCIATIONS

1ère SÉANCE DU 5 DÉCEMBRE 2018

« Cette première réunion marque la disparition des NAO salaires maisons et la naissance d’une négociation Covéa unique ».  C’est en substance comme cela que le DRH a introduit les débats.

ET DE MOINS BONNES AUSSI…

Nous avons entendu dire que la Direction voudrait aller vers l’individualisation des salaires pour tous les cadres (séminaire directeurs et cadres sup du 25 septembre) Espérons qu’il s’agisse d’une mauvaise idée aujourd’hui abandonnée !

La Cfdt n’est pas en phase avec une telle perspective et défendra toujours le principe des augmentations générales pour le plus grand nombre !


POUR 2019 : LES REVENDICATIONS DE VOTRE ÉQUIPE CFDT

Augmentation Générale : 1,5% au 1er janvier 2019 avec un plancher minimum annuel de 500 €

Enveloppe des Augmentations Individuelles (promotions) : 1% de la masse salariale au 1er mars 2019

Enveloppe des Gratifications (primes) : 0,5 % de la masse salariale au 1er Mars

Minimum de la Prime de Vacances : 1 550 € (conformément à l’accord Rémunération)

Égalité Professionnelle : Budget spécifique servant au dispositif «Ecart des rémunérations Femmes/Hommes »

ACAA : Budget spécifique 2019, permettant de placer les salariés dans le degré correspondant réellement à leurs compétences.

Revalorisation :
• du SMA* : 2 300 € + 2,5 % correspondant aux enveloppes AG + AI (1,5%+1%)
• du plancher de la prime d’intéressement : PASS** 2019, soit 40 524€ (aujourd’hui PASS 2017, soit 39 228€)
• du montant des tickets restaurant à 9 € (8,5€ aujourd’hui)

*Salaire Minimum Annuel de branche
**Plafond Annuel de la Sécurité Sociale


INFO DERNIÈRE MINUTE
La Cfdt a demandé officiellement le 12 décembre à la Direction le versement de la prime exceptionnelle
«Macron», à hauteur de 800€ minimum (pas de charges sociales, ni d’imposition) pour tous les salariés du Groupe.
Et sans impact sur les NAO 2019!


Dispositifs de Santé & Prévoyance

Caractéristique des contrat Santé & Prévoyance

Généralités

Ces contrats s’appliquent aux salariés des entités entrant dans le champ des accords. Le BCAC reste notre gestionnaire de contrat et continue de prendre en charge la complémentaire “branche” obligatoire. L’organisme retenu pour les sur-complémentaires santé et prévoyance est Malakoff Médéric

  • Ces contrats s’appliquent aux salariés des entités entrant dans le champ des accords collectifs groupe relatifs aux frais de santé et à la prévoyace des salariés Covéa.

Contrat Santé

Concernant les caractéristiques du contrat :

  • Il offre une garantie à caractère collectif, responsable, obligatoire et de nature sur-complémentaire
  • Le contrat couvre automatiquement le salarié et ses ayant droits au sens du RPP
  • Un contrat facultatif sera proposé aux salariés dont le contrat de travail est suspendu, aux conjoints non pris en charge par le RPP et aux salariés retraités.

La cotisation mensuelle identique pour tous est calculée sur le Plafond Mensuel de Sécurité Sociale (PMSS). Elle est prise en charge à 40% par le salarié et 60% par l’employeur :

  • Le taux de cotisation s’élèvera en 2018 à 1,77% du PMSS, soit 0,71% à la charge du salarié. Exemple : sur la base du PMSS 2017, la cotisation s’élève à 23,14 €/mois

Contrat prévoyance

Concernant les caractéristiques du contrat :

  • Il offre une garantie à caractère obligatoire, collectif et de nature sur-complémentaire ;
  • Le contrat couvre automatiquement le salarié et continue de produire ses effets pour les salariés dont le contrat est suspendu si une partie de la rémunération est maintenue

La cotisation mensuelle, assise sur le salaire brut annuel, sera prise en charge à 25% par le salarié et 75% par l’employeur

  • Le taux de cotisation s’élèvera en 2018 à 0,71% du salaire brut annuel, soit 0,18% à la charge du salarié. Exemple : sur la base d’un salaire à 39 228 €, la cotisation s’élèvera à 5,8%/mois
  • Le taux de cotisation sera maintenu jusqu’en 2020. A partir de 2021, il pourra être amené à évoluer à la hausse ou à la baisse avec une variation limitée à + ou – 5%. Au-delà, un avenant devra être négocié.

Les + :
– Une participation identique de l’employeur à hauteur de 60% sur la Santé
– Une participation plus avantageuse de l’employeur à hauteur de 75% sur la Prévoyance


Garanties des contrats Santé & Prévoyance

Garanties Hospitalisation médicale & chirurgicale

Frais de Séjour :

  • Secteur conventionné > 100%FR
  • Secteur non conventionné > 100%FR

Chambre particulière > 100%FR

Frais accompagnement (enfant de -16 ans), lit compris > 50€/jour

Honoraires, actes de chirurgie, anesthésie

  • OPTAM/OPTAM-CO >100%FR
  • Hors OPTAM/OPTAM-CO > 100%FR

Forfait journalier > 100%FR


Soins médicaux courants

Consultations et Visites généraliste

  • OPTAM > 200%BR
  • Hors OPTAM > 180%BR

Actes de chirurgie, actes techniques médicaux

  • OPTAM/OPTAM-CO > 100%FR
  • Hors OPTAM/OPTAM-CO > 200%BR

Actes biologiques > 100%FR

Consultations et Visites spécialistes

  • OPTAM/OPTAM-CO > 400%BR
  • Hors OPTAM/OPTAM-CO>200%FR

Actes d’imagerie, d’échographie

  • OPTAM/OPTAM-CO > 100%FR
  • Hors OPTAM/OPTAM-CO > 200%FR

Actes des auxiliaires médicaux > 100%FR


Pharmacie

  • Médicament SMR important (65%) > 100%BR
  • Médicament SMR faible (15%) > 100%BR
  • Médicament SMR modéré (30%) > 100%BR
  • Médicament non pris en charge > 100%FR*

*dans la limite de 320€/an/bénéficiaires


Dentaire

Consultations & soins > 100%FR

Prothèses dentaire, inclus couronne sur implants

  • Remboursés SS > 560%BR
  • Non remboursés SS > 500%BR

Implants dentaires > 500€/racine + 200/pilier

Inlays/onlays > 560/BR

Orthodontie

  • Remboursés SS > 700%BR
  • Non remboursés SS > 500%BR (NEW)

Parodontologie non prise par SS >100€/an (NEW)


Optique

Monture > 150€ max compris dans l’équipement

Verres simples* > 60%BR + 470€

Verres très complexes* > 60/BR + 850€

Verres simples + très complexes* > 60%BR + 660€

Lentilles acceptées par la SS > 360%BR+15%***

Chirurgie défaut de vision > 100%FR**

Verres complexes* > 60%BR+750€

Verres simple + complexe* > 60%BR+610€

Verres simples + complexes* > 360%BR+800€

Lentilles non acceptées par la SS, y compris lentilles jetables (paire) > 360%BR+15%

*équipement y compris monture |**dans la limite de 25% du PMSS/oeil | ***15% du PMSS/an/bénéficiaire

FR = base des Frais Réel / BR = Base de Remboursement / BRR = Base de Remboursement Reconstituée/SMR = Service Médical Rendu


Autres garanties santé

Transports remboursés par la SS > 200%BR

Frais de Cure Thermale acceptée SS > 100%BR + 200€

Vaccins prescrits non remboursés > 50€/an*

Grand/petits appareillages** > 180%BR+35%PMSS

Prothèse mammaire** > 300%BR+150€/an

Ostéodensitométrie*** > 100%FR

Ostéopathie****, chiropractie, étiopathie, acupuncture podologie > 40€/séance max 6/an

Naissance/Adoption > 10%PMSS soit 327 € (NEW)

Sevrage tabagique > 50€/an* (NEW)

Vaccins anti-grippe prescrit > 100%FR

Prothèse auditive** >180%BR +35%PMSS

Prothèse capillaire** > 300%BR+150/an (NEW)

Contraception prescrite > 110€/an/bénéficiaire

Psychologue, psychomotricien, diététicien > 35€/séance max 8/an

*par bénéficiaire | **pris en charge par la sécurité sociale |***une fois tous les 6 ans pour les femmes de + de 50 ans | **** dans la limite de 280€/an


Garantie décès & obsèque

Salarié célibataire, veuf/veuve, divorcé > 200%SB

Majoration par ascendant/descendant à charge > +50%SB*

Post-Décès du conjoint (Capital de base) > 200%SB

Salarié marié ou Pacsé > 250%SB

Décès du salarié, du conjoint ou enfant à charge de +12 ans > 150%PMSS

Post-Décès du conjoint (Majoration par ascendant/descendant à charge) > 50%SB

*majoration de +100% au lieu de 50% pour le 1er descendant à charge pour le salarié veuf


Perte totale & irrémédiable d’autonomie (PTIA)

Capital de base > 250%SB

Majoration par ascendant/descendant à charge > +50%SB*

*majoration de +100% au lieu de 50% pour le 1er descendant à charge pour le salarié veuf


Incapacité de Travail (IT), invalidité

Incapacité de Travail (toute durée) > 100%SN

Invalidité 1ère catégorie ou taux d’incapacité entre 33% et 66% > 100%SN

Incapacité de Travail – Franchise > 90j continus

Invalidité 2ème ou 3ème catégorie ou taux d’incapacité supérieur à 66% > 100%SN


Autres garanties de prévoyances

Assurance déplacement (décès accidentel : versement complémentaire) > 100% du capital décès

Rente éducation (enfant -6ans) > 10%SN

Rente éducation (enfant +14 ans) > 10%SN

Assurance déplacement (incapacité fonctionnelle permanente par accident) > K% du capital décès

Rente éducation (enfant 6 à 14 ans) > 10%SN

SB = Salaire Brut annuel plafonné à la tranche C du Plafond de sécurité sociale/SN = Salaire Net moins prestations de la sécurité sociale

LE TÉLÉTRAVAIL DE A à Z :

DÉCOUVREZ CE QUI A ÉTÉ NÉGOCIÉ ET PORTÉ PAR VOTRE ÉQUIPE CFDT

LE TÉLÉTRAVAIL : UNE AVANCÉE importante TRÈS ATTENDUE PAR LES SALARIÉS

VOTRE ÉQUIPE CFDT COVEA A RELEVÉ LE DÉFI DE VOUS FAIRE BÉNÉFICIER D’UN ACCORD DE TÉLETRAVAIL DÈS LE 1ER JANVIER 2019.
PARI TENU !

En juin, nous avons rejeté en bloc le projet proposé par la Direction, tant il n’était pas à la hauteur de l’ambition affichée par Covéa et loin de nos revendications ! Vos négociateurs CFDT venus avec une « liste de courses » bien remplie ont défendu un projet volontariste et ambitieux en faveur d’un mode de travail adapté à la vie moderne et qui favorise l’équilibre vie professionnelle/vie privée. Notre ténacité a payé puisque l’accord reprend l’essentiel de nos revendications.


UN ACCORD DE TÉLÉTRAVAIL BASÉ SUR LES RETOURS D’EXPÉRIENCE DANS LE SECTEUR DE L’ASSURANCE

SANS HÉSITATION :

Le télétravail est une pratique favorable à l’équilibre du salarié et à la productivité de l’entreprise :

Avec modération : 

La durée idéale de télétravail se situe de 1 à 2 jours par semaine. C’est ce que nous avons obtenu.

Avec précaution :  

Le télétravail Covéa est encadré par un accord d’entreprise. Il est suspensible et réversible tant par le salarié que l’employeur.

Pour le plus grand nombre : 

Les deux premières années de l’accord, 20% des effectifs éligibles bénéficieront du télétravail, puis 30% la 3e année. De plus, les cadres au forfait jour en bénéficient sans restriction.


L’AMBITION DE VOS ÉLUS CFDT COVÉA

100% des salariés volontaires et éligibles en télétravail pour les années à venir


TÉLÉTRAVAIL,SUIS-JE ÉLIGIBLE ?

Deux pré-requis indispensables : 

votre métier peut être exercé à distance

avoir 18 mois d’ancienneté

Vous êtes : 

  • salarié à l’horaire : pour le moment, le nombre de télétravailleurs est plafonné à 20% la 1ère et la 2e année de l’accord, et 30% la 3e année 
  • salarié au forfait jour : tous les salariés au forfait sont éligibles 

CONCRÈTEMENT DE COMBIEN DE JOURs EN TÉLÉTRAVAIL : PUIS-JE BÉNÉFICIER ?

3  types de télétravail sont disponibles en fonction du temps de travail du salarié :

RÉGULIER

  • 1 à 2 jours par semaine pour les salariés à temps plein et qui badgent
  • 1 jour par semaine pour les salariés à temps partiel

FLEXIBLE

40 jours sur l’année pour les salariés au forfait jour

OCCASIONNEL

Pour des raisons graves définies dans l’accord, soit sur accord de la RH pour des situations particulières


Le  + CFDT :

Nous avons obtenu l’engagement de la direction de financer l’intégralité des équipements des télétravailleurs. C’est un acquis important car il a été remis en cause par le Gouvernement Macron.

TÉLÉTRAVAIL, COVÉA COMBLE ENFIN SON RETARD !

VOS ÉLUS CFDT COVÉA SE FELICITENT d’avoir été leader de cette négociation

Les ordonnances du 22 septembre 2017 encouragent fortement le recours au télétravail pour les entreprises, puisqu’il est désormais inscrit au Code du travail. 


45 %

des salariés choisissent le télétravail pour planifier leurs horaires

56%

des salariés qui ne télétravaillent pas encore aimeraient pouvoir en bénéficier.

53%

des salariés choisissent le télétravail pour réduire leur temps de trajet


La CFDT, qui a porté cet accord de bout en bout, fera tout pour qu’il soit correctement appliqué. 

C’est pourquoi nous insistons auprès de la Direction pour que :

  • Les forfaits jours dont la Direction a souhaité multiplier le nombre et qui sont par nature autonomes, soient tous d’office bénéficiaires du télétravail, 
  • Dès le 1er janvier 2019, l’outil Pléiade intègre le portefeuille de 40 jours à tous les forfaits jours,
  • À terme, 100% des salariés éligibles puissent en bénéficier.

BRISONS LE PLAFOND DE VERRE ! TOUS ACTEURS DE LA LUTTE CONTRE LES INÉGALITÉS FEMMES/HOMMES

ÉGALITÉ FEMMES/HOMMES
DU « PLANCHER COLLANT AU PLAFOND DE VERRE »

À l’occasion de la Journée internationale du droit des femmes, nous vous proposons de revenir sur la question de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, sujet majeur au cœur des préoccupations de la CFDT.

PREMIER CONSTAT

Au bas de l’échelle, les femmes sont plus présentes dans les emplois peu ou pas qualifiés
et davantage à temps partiel : c’est ce que l’on appelle le « plancher collant ».

LES FEMMES SALARIÉES COVEA ET LE PLANCHER COLLANT


DEUXIÈME CONSTAT

Les femmes ont de réelles difficultés à atteindre les plus hautes classes : c’est ce qu’on appelle : le «plafond de verre»

CHEZ COVÉA, LE PLAFOND DE VERRE COMMENCE À LA CLASSE 5.


ET LES SALAIRES ? QU’EN EST-IL ?
À CE JEU LES FEMMES PERDENT TOUJOURS !

Chez Covéa, jusqu’à la classe 4, les salaires sont plutôt équivalents. À partir de la classe 5, les écarts commencent à être significatifs : en moyenne 2000€ par an en moins que les hommes. Pour les classes 6 : en moyenne 4000€ d’écart par an. Enfin, pour nos « exploratrices » de la classe 7, les différences salariales deviennent parfois abyssales selon les entités.


FORT DES CES CONSTATS, QU’A FAIT LA CFDT ?

En 2018, nous avons été l’acteur majeur dans la négociation de l’accord covéa relatif à l’égalité professionnelle qui porte des avancées significatives : 

Des objectifs chiffrés sur les catégories professionnelles  :

  • 58 % de femmes en classes 5 et 6 au 31/12/2020
  • 38 % en classe 7
  • 50 % de femmes dans les recrutements de cadres en CDI

L’obtention d’un budget de 200 000 € par an sur 3 ans

En plus des augmentations annuelles pour corriger les écarts de rémunérations. Pour certaines entités, cela est une première comme MAAF et FIDÉLIA par exemple.


ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES : LE PROJET CFDT 2019-2023

Nous nous inscrivons dans une continuité d’action déjà engagée depuis des années. malgré ces avancées, les inégalités sont toujours là et notre combat continue !

Les actions de la CFDT seront de deux ordres :

  • Négocier et accélérer les mesures en faveur de l’égalité professionnelle 
  • Faire évoluer les mentalités et s’attaquer aux clichés sociaux qui concourent à entretenir ces inégalités

DÉPLOYER UN PLAN DE FORMATION AMBITIEUX POUR PERMETTRE AUX FEMMES D’ACCÉDER AUX MÉTIERS À FORT POTENTIEL

Si les femmes continuent à occuper les classes les plus basses, elles restent également sur les plus bas salaires. C’est un cercle vicieux, aggravé par le fait que lors d’une naissance ou une adoption, ce sont les femmes qui optent en majorité pour le temps partiel au détriment de leur rémunération
et de leur carrière.

OBTENIR DES BUDGETS RÉALISTES POUR COMPENSER LES DISPARITÉS SALARIALES TOUTES CLASSES CONFONDUES

200 000€ par an sur 3 ans pour le Groupe est encore insuffisant pour rééquilibrer dans des délais raisonnables les inégalités de salaires entre les hommes et les femmes. Nous veillerons à ce que les critères d’attribution soient les bons et à ce que les femmes qui bénéficieraient d’un rééquilibrage ne soient pas privées cette année-là d’une augmentation individuelle.

PERMETTRE AUX FEMMES DE POUVOIR MENER DE FRONT EMPLOI, CARRIÈRE ET PARENTALITÉ

Face à une habitude sociale qui associe systématiquement la mère à la garde des enfants, une société comme COVÉA devrait proposer des solutions pour faciliter la garde d’enfant. Ainsi les femmes auraient réellement le choix de combiner carrière et parentalité. Cela pourrait également susciter des vocations
chez les pères et aider les familles monoparentales.

METTRE EN PLACE DES INDICATEURS DE PILOTAGE SUR LA DURÉE POUR ÉVITER LA REPRODUCTION DES DISPARITÉS LORS DE L’ÉVOLUTION DE CARRIÈRE

Il ne suffit pas de neutraliser les disparités salariales à un moment
donné, il faut également s’assurer que les taux de promotion soient égalitaires entre les femmes et les hommes. Les femmes doivent avoir les mêmes chances que les hommes d’évoluer professionnellement.


TORDRE LE COU AUX CLICHÉS SOCIAUX

Soyons tous humbles et pleinement au fait, que femme comme homme, nous contribuons à faire perdurer les inégalités de façon inconsciente.

Si les femmes adhèrent moins que les hommes aux stéréotypes, elles sont encore loin de s’opposer en bloc à ces clichés.

  • Près de la moitié d’entre elles juge, par exemple, que c’est à la mère de prendre la plus grande partie — voire la totalité — du congé parental après une naissance. Quatre femmes sur dix accordent plus d’importance à leur famille qu’à leur vie professionnelle (contre seulement 19 % des hommes).
  • Les progrès sont plus nets du côté des compétences intellectuelles et professionnelles. Pour neuf hommes sur dix, les filles ont autant l’esprit scientifique que les garçons. Ils sont d’ailleurs 75 % à être d’accord avec l’idée « qu’un homme n’a pas naturellement plus d’autorité qu’une femme ».

LE 8 MARS : JOURNÉE INTERNATIONALE DU DROIT DES FEMMES

CETTE ANNÉE LE THÈME DE CETTE JOURNÉE EST « PENSER ÉQUITABLEMENT, BÂTIR INTELLIGEMMENT, INNOVER POUR LE CHANGEMENT. »

En effet l’ONU constate que les services publics, la planification urbaine et les systèmes de transport sont rarement pensés en y intégrant la problématique de la sécurité et de la mobilité des femmes. C’est pourquoi l’accent est mis cette année sur l’innovation, en plaçant cet axe au centre de la réflexion sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes à l’échelle mondiale.


LE 8 MARS JE PORTE UN RUBAN BLANC… ET LES HOMMES AUSSI !

LA QUESTION DE L’ÉGALITÉ N’EST PAS QU’UNE PROBLÉMATIQUE DE FEMMES.

C’est une question qui concerne aussi les hommes en tant qu’époux, que père ou que frère.
S’engager pour que les femmes puissent bénéficier des mêmes chances que les hommes, c’est s’engager pour les femmes qui comptent dans vos vies : votre mère, votre femme, votre fille …