Élections 2023 – Votre voyage vers plus de carrières attractives

PLAN DES STATIONS DU MÉTRO CARRIÈRES COVÉA


ANTICIPER L’IMPACT DE L’IA SUR NOS MÉTIERS
Pour la CFDT, l’intelligence artificielle doit être une opportunité pour se réinventer et non un prétexte à la destruction de nos emplois.
Pour préserver nos emplois et notre employabilité, l’IA doit servir à créer des métiers à forte valeur ajoutée avec des tâches qualifiantes et valorisantes.


VOTRE VOYAGE VERS DES PARCOURS PLUS ATTRACTIFS

La carrière est un long chemin. Au départ, il faut donner envie aux alternants et aux jeunes diplômés de rejoindre l’entreprise. Ensuite, il faut valoriser les savoir-faire et l’expérience des moins jeunes. Le monde de l’assurance peine à recruter et laisse souvent sur le bord du chemin ses collaborateurs les plus expérimentés. L’entreprise doit donc se réinventer pour être attractive.

CARNET DE BORD CFDT POUR VOS CARRIÈRES


STATION 1
REPENSER LE RÉFÉRENTIEL MÉTIERS

Actuellement, il résulte d’une décision unilatérale de l’employeur et ne correspond pas à la réalité. En effet, des métiers et des filières métiers ne sont pas à ce jour référencés et les missions exercées ne sont pas en adéquation avec la fiche de poste.

Pour la CFDT, il faut un Référentiel Métiers coconstruit entre la Direction, les salariés et les élus pour correspondre à la réalité du terrain. En effet, il faut améliorer l’évolution professionnelle et salariale au sein d’une même filière et prévoir des passerelles entre les univers (par exemple : revoir la classification des centres de gestion).



STATION 2
VALORISER L’EXPÉRIENCE DES SÉNIORS ET LEUR OFFRIR UNE FIN DE CARRIÈRE MOTIVANTE ! 

Comme la population française, notre entreprise a dans ses effectifs de nombreux salariés séniors expérimentés. Leur savoir-faire et leur connaissance de l’entreprise ne sont pas suffisamment mis à profit, ce qui est préjudiciable. Les séniors sont « l’or blanc » du Groupe, ils sont une valeur refuge.

Pour la CFDT, il faut :

  • s’assurer de conserver le savoir par le tutorat auprès des plus jeunes. Bien évidemment, ce tutorat doit être construit, encadré, systématisé et récompensé.
  • accompagner les seniors durant les années proches du départ à la retraite. S’assurer qu’ils partiront dans de bonnes conditions, envisager une fin de carrière en fonction de leur état de santé et les aider à préparer leur vie après le monde du travail.

VOTRE VOYAGE VERS UNE VIE PROFESSIONNELLE PLUS ATTRACTIVE

La carrière devrait être un voyage avec une destination finale en point de mire, fait d’étapes, de progressions et de découvertes.
Malheureusement, pour beaucoup de salariés, mise à part une retraite qui s’éloigne, le voyage est une courte distance « Métro – Boulot – Dodo » toujours sur la même ligne avec un seul arrêt pour station.

CARNET DE BORD CFDT POUR VOTRE VIE PROFESSIONNELLE


STATION 1
REPENSER NOS FILIÈRES MÉTIERS

Une carrière réussie c’est pouvoir apprécier ses missions, y trouver du sens et rester dans le coup professionnellement. Une vie professionnelle c’est en moyenne 43 ans. Durant ce laps de temps nos envies et nos centres d’intérêt changent. Actuellement, il est difficile d’évoluer sans passer par la case « manager », mission qui n’attire pas tout le monde car c’est souvent synonyme d’être entre le marteau et l’enclume sans moyens d’agir.

Pour la CFDT, avec une vraie refonte des dispositifs actuels, chaque salarié pourra visualiser d’autres métiers, missions, compétences et élaborer une carrière transverse sur le long court au travers de la formation professionnelle.



STATION 2
FACILITER LES MOBILITÉS AU SEIN D’UN MÊME MÉTIER AU SEIN DU GROUPE

Sur le papier, un salarié exerçant une fonction dans une marque du Groupe devrait pouvoir postuler et bouger facilement ailleurs dans Covéa. Dans les faits, c’est loin d’être le cas, souvent les embauches externes sont préférées aux candidatures internes, voire réservées d’avance.

Pour la CFDT, il faut développer une plateforme de la mobilité qui permettra de centraliser les postes à pouvoir dans le Groupe et les salariés candidats. Cela aura pour vertu de faciliter la mobilité sans en faire un parcours du combattant pour les candidatures internes.


DANS LE MÉTRO CARRIÈRES COVÉA…

CONSEILS POUR BIEN CIRCULER SUR LES LIGNES

VALIDER SON BILLET
EN VOTANT CFDT

SOLLICITER VOS AGENTS
CFDT DE PROXIMITÉ

POUR BIEN VOYAGER…

DISPOSER D’UN VRAI RÉFÉRENTIEL MÉTIERS
pour construire sa carrière

FAVORISER LES MOBILITÉS INTERNERS ET CHOISIES 
au sein du Groupe

VALORISER ET ACCOMPAGNER LES SÉNIORS 
dans l’entreprise

ANTICIPER LES IMPACTS DE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE
sur nos métiers


En 2023, préférez l’original à la copie :

VOTEZ CFDT !


CONDITIONS DE TRAVAIL : UN NOUVEL ACTEUR POUR VOUS SOUTENIR

LA CFDT, ACTEUR INCONTOURNABLE DE VOTRE
BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL

NOTRE VICTOIRE : UNE ASSISTANTE SOCIALE POUR FIDELIA

Afin d’harmoniser les pratiques au sein du groupe COVEA, la CFDT a obtenu dans l’accord QVCT* la mise en place d’une assistance sociale dédiée à Fidelia.

UNE ASSISTANTE SOCIALE, POURQUOI ?

Elle peut vous soutenir sur :

le logement

Le handicap

la maladie

la vie professionnelle

la retraite

Les difficultés financières

Bon à savoir : elle est astreinte au secret professionnel.

Son action se traduit par une écoute, une analyse de situation, des conseils personnalisés et un soutien psycho-social. À terme, son intervention vise à construire des réponses adaptées à votre situation qu’elle soit personnelle, familiale ou professionnelle.

COMMENT LA JOINDRE ?

Dans un premier temps par mail :

nadia.davet-haddad.ext@groupe-mma.fr

Ensuite, elle vous répond selon ses permanences le mardi la première semaine de chaque mois, les mardis et jeudis, les 3 dernières semaines du mois. 

Enfin, sachez qu’elle peut se déplacer sur nos trois sites. 

LA CFDT RESTE QUOIQU’IL ARRIVE À VOTRE ÉCOUTE !

Bon à savoir : vous pouvez bénéficier à tout instant d’un accompagnement psychologique au travers de l’IAPR : 08 05 03 98 68

(Gratuit, confidentiel et 7/7J, 24h/24). 


BREAKING NEWS

Plus de confort pour la nuit : 
La CSSCTE** sous l’impulsion de la CFDT a obtenu la mise en place de radiateurs. 

La CFDT n’oublie pas les autres services dans le besoin. Affaire à suivre…

*Qualité de Vie et Conditions de Travail 

**Commission Santé Sécurité et Conditions de travail d’Établissement 

NAO* SALAIRES ET TEMPS DE TRAVAIL

UNE PAGE SE TOURNE, LE COMBAT CONTINUE

*Négociations Annuelles Obligatoires

bravo et merci à tous !

Pour cette NAO* mémorable, l’insuffisance des propositions de départ de la Direction a provoqué l’indignation et la colère de tous. Face à cela, votre mobilisation a été significative pour nous aider à obtenir des avancées honorables sur la partie salaire.

Grâce à votre mobilisation, une nouvelle réunion a eu lieu le 25 janvier. Si nous n’avons pas obtenu de réelles avancées, nous avons senti la Direction prête à avancer sur les conditions de travail.

La CFDT attend donc la commission de suivi temps de travail avec impatience pour avancer sur ce sujet primordial !

UN NOUVEAU CHAPITRE À ÉCRIRE

RACONTE-MOI DE VRAIES CONDITIONS DE TRAVAIL

Dans de nombreuses directions du Groupe, la Cfdt déplore des dégradations dans l’ensemble des DI MMA, MAAF et GMF mais aussi une FIDELIA sinistrée et une COVEA PJ au bord du naufrage. 

Il en va de même avec des réseaux commerciaux peu reconnus sous pression des chiffres et en sous-effectif permanent. 

Les centres de relations clients souffrent quant à eux d’une organisation du travail archaïque et qui ne laisse pas ou peu d’autonomie aux salariés. Enfin, une DTSI qui, après une succession de Directeurs et autant de politiques différentes, doit regagner en sérénité et moyens.

organisations du temps de travail obsolètes

pression du chiffre

surcharge de travail

sous-effectif chronique

dérives P3CO

MANaGEMENT EN SURCHAUFFE 

MANQUE DE RECONNAISSANCE

absence d’autonomie

les solutions cfdt

Pour sortir de ce marasme, un GRENELLE DES CONDITIONS DE TRAVAIL s’impose afin de coconstruire sans tabous les solutions aux malaises. Parmi nos propositions, il faudrait notamment :

Mettre fin aux horaires collectifs au profit des horaires individualisés pour un meilleur équilibre vie privée et pro.

Élargir le télétravail aux réseaux commerciaux, en passant par des tests auprès des Directeurs d’Agence et des agences de taille importante.

Généraliser la dotation d’une enveloppe de 20 jours de télétravail flexibles pour les télétravailleurs réguliers afin d’approcher les 3 jours par semaine. 

Porter à 11 jours et non 9, le nombre de jours de télétravail par mois.

Assouplir les taux de présence pendant les congés.

Mettre un terme chez MAAF au travail 6 jours par semaine dans le réseau.

Avoir une véritable démarche de co-construction des organisations du travail pour fédérer autour des projets.

Mettre un terme à la pression du chiffre pour aussi stopper les dérives de la P3CO et ainsi retrouver ce qui a fait la force de nos maisons : travailler dans la sérénité en privilégiant la qualité sur l’abattage. 

Donner plus d’autonomie aux salariés en cassant la spirale de l’infantilisation.

Se rendre plus attractif pour recruter des jeunes et des seniors, là où il y a des besoins et sortir du cercle vicieux de l’absentéisme de masse car on ne peut pas faire à 5 le travail de 12.

La morale de l’histoire

Cet épisode NAO a été l’occasion de partager des moments intenses, des échanges privilégiés avec bon nombre d’entre vous, encore une fois :

Un grand bravo et mille mercis.

Au final nous sortons TOUS grandis de ce mouvement solidaire. Quant à elle, la CFDT reste plus forte que jamais pour relever les défis de demain.

Tour d’horizon sur les actions CFDT

SUR TOUS LES FRONTS POUR FIDÉLIA

ANNUS HORRIBILIS : LA SAISON 2022 N’ÉPARGNE PERSONNE

C’est la pire des saisons que Fidélia ait connue. La baisse des parcs de véhicules des loueurs, le flux record de touristes en France comme à l’étranger, la sinistralité liée aux incendies et aux intempéries sont source de problèmes. Toutefois, les problématiques organisationnelles dégradent d’autant plus nos conditions de travail.


LE NAUFRAGE DU POOL TE : MANQUE DE PRÉPARATION DE LA SAISON OU MANQUE DE VOLONTÉ ?

Ce qui était une « pépite » au sein de notre maison fait incontestablement naufrage. Les collaborateurs parfois désignés de force sur une période de référence très longue ont été mis à rude épreuve.

La CFDT refuse que cela se reproduise et exige l’ouverture d’un chantier pour creuser en profondeur les problématiques.

Nous souhaitons revenir à l’organisation efficiente que nous avons connue pendant plusieurs années :

avec une vraie reconnaissance de cette compétence

un vivier élargi par incitation

des processus simplifiés

des formations professionnalisantes complémentaires comme les langues

un accompagnement bienveillant

des cellules dédiées comme la cellule RPTV AIS

Il y a urgence à agir pour préserver nos compétences, notre expertise et stopper la fuite de nos talents.


EMBAUCHE D’EFFECTIFS PÉRENNES À MINIMA 40 ETP SUPPLÉMENTAIRES

Au-delà des ouvertures de postes que nous avons déjà obtenues pour ce mois d’octobre, la CFDT demande le recrutement de 40 ETP supplémentaires notamment au service technique pour parer aux besoins de l’activité forte ainsi qu’aux départs de l’entreprise. 

Malgré les difficultés à recruter, notamment sur Nantes et Saint-Cloud, des solutions existent :

Prime de cooptation
Passages en temps complet
Mobilité
Baisse effective des critères de recrutement plus axés sur l’expérience, etc

La gestion client encore une fois sous l’eau

Le manque d’effectif est criant malgré quelques recrutements. Les temps de gestion, les difficultés des collaborateurs et les fermetures de prise d’appel sont des maux qui doivent être urgemment pris en compte par la direction. 


Nous demandons ici aussi un meilleur calibrage charge/ressource pour que la gestion puisse retrouver un rythme normal et réduire le stock à traiter. 


Standard : La CFDT voit d’un bon œil la diversification de l’activité

Avec l’arrivée de Digi’panne, l’idée est claire, permettre de développer plus l’employabilité pour pérenniser l’avenir de ce service. 

Néanmoins, l’absentéisme reste fort sur ce service et cela n’est pas sans conséquence. 

En attendant de réelles réponses structurelles, les absences doivent être compensées par des recrutements. 


FOCUS SUR LE MÉTIER DE CAREF

Ce métier voulu et porté par la CFDT est une réussite tant dans l’organisation que dans les possibilités qu’il offre aux collaborateurs en termes d’évolution et d’épanouissement professionnel.

La CFDT propose 

que cela se poursuive à travers le développement de la filière métier par la création de CAREF Référents à la Proximité et au Mixte qui viendraient permettre de bien répartir l’activité pour gagner en fluidité. 

La CFDT demande

une généralisation des remplacements de CAREF absents en longue durée. Elle appelle également à une réflexion visant à mieux répartir la charge de travail.


VOTRE BIEN-ÊTRE : NOTRE OBSESSION

Assistante sociale : la CFDT l’a voulue et l’a obtenue.

Afin de venir en soutien aux collaborateurs qui peuvent rencontrer des difficultés, les 3 sites de Fidélia disposent désormais d’une assistance sociale. 

Dans l’attente d’une vraie communication demandée par nos élus sur ce sujet, vous pouvez vous rapprocher de nous pour plus d’information.

Convivialité : La direction accepte suite à notre demande, le retour des pots de saison.

Il est important que la direction porte la pédagogie au plus près du terrain et qu’elle entende les problématiques que nous lui remontons de façon quotidienne.

Cap Hebdo numéro 300 !

Ce cap hebdo peut s’entendre, car il répond à des besoins d’information dans l’organisation. 

Bien que ces informations soient redescendues en réunion d’équipe, force est de constater que souvent, beaucoup de chargés ne peuvent y assister. 

Véritable charge morale pour les chargés, un répertoire  numérique paraitrait être plus opportun pour diffuser les informations sur les changements du quotidien.


LA P3C0 : REVISION ET DIVISION, MAIS LE CALCUL N’EST PAS BON

La saison difficile a engendré un décalage important entre les seuils et la réalité. A ce jour, peu d’équipes sont encore éligibles à la prime.

Pressions

Appauvrissement de l’expérience client

Perte d’autonomie, etc.

Nous regrettons que ce dispositif engendre des dérives entre collègues et pour les sociétaires

La mise en place de cette prime et la fixation de ses objectifs sont à la seule main de la Direction. La CFDT demande à ce que les seuils soient revisités pour être objectifs et atteignables.

Enfin, nous ne voyons pas l’intérêt d’intégrer nos saisonniers à cette prime sachant qu’ils ne la toucheront pas et sont très encadrés par les CAREF, les responsables d’équipe et les référents mobiles sur les coûts. 


VOTRE BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL N’EST PAS UNE OPTION

Mieux vaut prévenir que guérir

La CFDT demande l’intervention récurrente de kinésithérapeutes sur les sites pour permettre de prévenir les TMS* de plus en plus nombreux du fait de notre activité. La prévention de ce genre de trouble pourrait éviter des complications ultérieures pour les collaborateurs.

Nous avons signifié notre mécontentement lors de l’annonce du non-remplacement de l’infirmière sur le site de Saint Cloud.

Pour nous, ces professionnels qui sont à l’écoute et agissent dans la bienveillance restent, au-delà de leur expertise médicale, un maillon indispensable du lien social. 

Remettre l’humain au cœur du service

Conscient du quotidien parfois compliqué de certains d’entre nous, la CFDT a travaillé à l’instauration d’un numéro unique pour accompagner les collaborateurs en souffrance.  Ainsi, l’IAPR**, accessible à tous les collaborateurs, peut vous répondre gratuitement, 7J/7, 24h/24 au 0 805 039 868. Cette démarche est anonyme et confidentielle. 

850 psychologues sont disponibles pour vous répondre par téléphone ou en présentiel.

*Trouble Musculo-squelettique

**Commission Santé et Sécurité au Travail d’Établissement

***IAPR : Institut d’accompagnement pychologique et de ressources


ET MON SITE : ÇA BOUGE ENCORE ?

Nantes

La CFDT se félicite de la porte de sortie favorable présentée par COVEA sur les dysfonctionnements de la climatisation. 

Ainsi, pour améliorer vos conditions de travail, des travaux d’envergures de climatisation vont avoir lieu sur ce site de novembre 22 à juin 23.

Bien entendu, la CFDT sera vigilante à travers de la CSSCTE** pour que les conditions de travail des collaborateurs soient les moins perturbées possible durant les travaux. 

Tours Hermione

Le projet de déménagement des équipes MAAF sur Hermione bat son plein ; les premiers travaux se feront ce mois-ci. Nous nous félicitons de la venue de la MAAF qui ouvre des possibilités d’évolution pour les collaborateurs du site. 

La CFDT a pu obtenir des garanties pour que les travaux ne nuisent pas aux conditions travail des collaborateurs de Fidélia. Ainsi, les travaux bruyants se feront de nuit. De plus, nous avons pu sécuriser l’accès au parking pour la population Fidélia. 

Nous regrettons toutefois le passage en Flex Office des populations supports. Enfin, nous demandons un assouplissement de la départementalisation pour améliorer les possibilités de placement suite à ce réaménagement. 

Saint Cloud

Le déménagement vers le bâtiment 26 est imminent. étape importante dans la vie de la maison mère : vos élus seront bien entendu à vos côtés pour accompagner cette phase de changement. 

Nous sommes proches de vous et nous savons formuler des propositions concrètes pour améliorer votre quotidien. Nous continuerons de porter un dialogue social constructif loin de toutes postures théâtrales.

SAUVER VOTRE INTÉRESSEMENT GROUPE

L’accord sur l’intéressement Groupe, une prime d’environ 1000€, à ne pas confondre avec la participation aux résultats et à l’intéressement UES, est arrivé à son terme. Les négociations à ce sujet auront lieu prochainement. Notre revendication CFDT : réintégrer cette prime de 1000€ environ dans vos salaires. Ce serait ainsi l’assurance de la préserver définitivement et ne pas risquer de la perdre à chaque fin d’accord. Nous vous tiendrons informés très prochainement.

Skilleos · Retrouvez le goût d’apprendre

SKILLEOS, C’EST QUOI ?

Skilleos, c’est plus de 1 400 cours 100% en ligne pour toute la famille dans de nombreux univers, gratuitement et en illimité !

Soutien Scolaire, Loisirs enfant, Code de la Route, Musique, Pâtisserie, Menuiserie, Sport, Langues, Logiciels, Programmation et bien d’autres cours. 

ACCOMPAGNEMENT DES ENFANTS

Jeunesse (à partir de 0 an) : Donnez à vos enfants toutes les chances de réussir avec du soutien scolaire du CE1 au Bac, du Code de la route, des langues et des loisirs…

LOISIRS

Initiez-vous à la Photo, à la gastronomie, aux Loisirs créatifs, à la Musique, au Dessin, à la Couture…

PERFECTIONNEMENT

Maîtrisez des logiciels comme Excel, Powerpoint, Photoshop, Illustrator… 

BIEN-ÊTRE

Mettez-vous au Sport, Yoga, Sophrologie, Fitness, Danse, Développement personnel, Environnement, Zéro Déchet…

LANGUES

Apprenez plus de 40 langues : Anglais, Allemand, Espagnol, Italien, Japonais, Arabe… (tous niveaux) mais aussi la Langue des Signes.

COMMENT EN PROFITER ?

  • Rendez-vous sur votre compte Skilleos en cliquant ici.
  • Ajoutez votre email de connexion.
  • Pour créer votre compte, ajoutez votre adresse mail et entrez le code d’activation : COVEA227.
  • Si vous avez déjà activé votre compte, cliquez sur « J’ai déjà un compte » et connectez-vous avec votre adresse mail et votre mot de passe.

ASTUCE
Vous avez oublié votre mot de passe ? Recevez-le sur votre boîte mail en cliquant ici.


Profitez des cours en illimité et à votre rythme dispensés par plus de 300 professionnels et experts passionnés.


NOUVEAUTÉ

L’appli mobile est disponible, rendez-vous sur votre store et téléchargez l’application !

ASTUCE
Vous pouvez commencer un cours sur votre ordinateur, et le finir sur votre smartphone. 😉

JOUR DE RÉCUPÉRATION DU SAMEDI TRAVAILLÉ : VICTOIRE DE LA CFDT AU DCRC

Alors qu’il était d’usage sur les centres de contacts que les samedis travaillés donnent droit à des récupérations dans la semaine qui précède, depuis l’accord temps de travail la Direction faisait poser en priorité une 1 JATT pour compenser le travail le samedi.
Une nouvelle fois la Direction avait sa propre interprétation de l’accord !
Les formules JATT variant de 4 à 22 selon les salariés, une fois le stock individuel de JATT épuisé, le salarié revenait sur un système de récupération classique.

La CFDT a alerté la Direction et a saisi l’Inspection du travail sur la mauvaise application de l’accord !

Malgré de nombreux échanges, la Direction ne voulait pas revenir sur son système, mais nous avons continué le combat allant jusqu’à saisir l’inspection du travail.
Grâce à son intervention et à notre pugnacité, la Direction a accepté de reprendre le système de récupération dès le 1er samedi et de laisser la pose des JATT à la main du collaborateur (sous réserve de disponibilité au planning)
Au vu du temps que cela a pris pour que la Direction applique correctement l’accord, nous avons exigé une compensation financière pour les conseillers qui ont dû poser des JATT en lieu et place de récupérations.

Nous avons obtenu une compensation financière de 750 euros !

Un travail de fond précis et minutieux, des élus engagés et motivés voilà les clés de la réussite de vos élus CFDT qui ont été les seuls à se saisir de cette problématique !
Fort de cette victoire nous avons continué d’œuvrer pour les conseillers et avons obtenu :

La mise en place d’une bourse à l’échange nationale pour le travail le samedi

Le télétravail flexible pour permettre de modifier son jour de télétravail et le poser le samedi

Beaucoup reste encore à faire pour les conseillers et un suivi particulier sera fait sur le projet NET qui vise à déployer le Flex office au DCRC.

Envie de vous investir, n’hésitez pas, rejoignez-nous !

Flex office : meilleures conditions de travail ou piège ?

Le flex office, qu’est-ce que c’est ?

Le flex office c’est l’absence d’attribution au salarié d’un poste de travail déterminé, lui permettant ainsi de changer d’espace selon ses tâches et ses missions ; et de ne pas bloquer un bureau en son absence.
Les salariés n’ont donc plus de bureaux attitrés : des espaces de travail, en open space, sont attribués aux équipes ou direction et le salarié s’y installe où il veut, où il peut.
Sur réservation, des bulles sont prévues pour permettre aux collaborateurs de s’isoler notamment pour des réunions skype.

Le flex office, pourquoi ?

Entre les déplacements et réunions hors des bureaux, les vacances, les JATT, le télétravail… Certains espaces restent inutilisés dans les locaux, c’est une aberration pour les entreprises où chaque mètre carré a un coût.

La révolution digitale et l’équipement nomade fourni à chaque salarié permet à chacun d’accéder aux informations, à ses dossiers partagés et rester en contact avec ses collègues partout et à toute heure.

Le flex office chez COVEA, comment cela se traduit ?

La révolution flex office a débuté chez COVEA depuis 2019 avec les premiers bâtiments transformés, à savoir : Dauphin à Niort, Californie au Mans, puis le Wacken à Strasbourg, et désormais également le site de Levallois, le site de Noisy-le-Grand, et demain, dans les centres de contacts COVEA.
Les bureaux individuels attribués disparaissent, les nouvelles normes proposées s’articulent autour d’environ 7 postes de travail pour 10 salariés. Tous les métiers, seront à terme, impactés par le Flex office.

Les avantages

Réduire les coûts !

Bien adapté, le Flex office permet l’adéquation entre présence humaine et mètres carrés utilisés.

Plus de productivité et de créativité !

Le Flex office peut-être un véritable vecteur d’amélioration de la créativité. Pouvoir être libre et sortir de la routine permet de toujours trouver de nouvelles perspectives et de nouvelles idées, rencontrer de nouvelles personnes et créer des liens. Cela permet de développer une forte culture d’entreprise.

Moins de contraintes, plus d’espaces collaboratifs !

La multiplication des espaces communs et collaboratifs favorise les échanges entre équipes transverses. C’est idéal pour gagner en agilité et travailler en mode projet.

Les points de vigilance et piège à éviter

Moins de personnalisation de son bureau

La dépersonnalisation et déshumanisation de l’espace de travail font courir des Risques Psycho Sociaux importants. Les salariés ne pourront se raccrocher à leurs habitudes, ils peuvent perdent leurs repères et peuvent se retrouver totalement déstabilisés.

Une apparente liberté !

Le quotidien, lorsque l’on n’a pas de bureau attitré, nécessite une plus grande organisation,
que ce soit pour les managers : anticiper pour fixer les lieux de rendez-vous au préalable, réserver un bureau pour les entretiens, etc. ou les collaborateurs.

Attention au bruit !

Les open spaces sont souvent décriés pour le bruit : selon ma place, selon mes voisins, selon le sujet sur lequel je travaille (seul ou en collaboratif), je peux me retrouver gêné dans ma concentration, ne pas pouvoir facilement répondre aux sollicitations au téléphone ou en skype, être dérangé par l’environnement (passage, matériel bruyant…).

Quelles peuvent être les conséquences sur le travail et les conditions de travail ?

Les salariés ne sont pas tous égaux face à ce nouveau mode organisationnel. Et tous les métiers ne s’y prêtent pas !
Les conditions de réalisation du travail peuvent être bouleversées, ainsi que les modes de coopération, aussi bien avec ses collègues qu’avec la hiérarchie
Il faut donc être particulièrement vigilant pour accompagner les équipes dans le déploiement de ces nouvelles méthodes de travail et conditions de travail.

Pour votre équipe CFDT : un déploiement raisonné du Flex-office et une correction des points faibles

L’aménagement des postes de travail doit s’inscrire dans une approche pluridisciplinaire : la prévention des risques, les médecins, les ergonomes, sans oublier la CSSCT, doivent impérativement être associés à la démarche dès le début.
Pour être efficaces et produire une amélioration des conditions de travail, les décisions d’aménagement doivent résulter d’une concertation avec les équipes concernées afin de pouvoir s’appuyer sur une bonne connaissance des besoins et des contraintes spécifiques de l’activité et de l’organisation particulière de chaque service.
Le flex office dans certaines directions un vrai levier de motivation, mais pas partout, pas pour tous les métiers et pas pour tous les salariés !
Aujourd’hui nous demandons à la Direction de ralentir la cadence, NON à la marche forcée !
La CFDT restera attentive au déploiement du flex et notamment en matière de RPS

Concerné. e par le Flex office, envie de partager un retour, une expérience, contactez – nous !

BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL,QU’EN EST-IL AU SEIN DES CMI ET CMA ?

Fatigués, stressés, frustrés, la plupart des salariés sont de moins en moins épanouis au travail ; c’est un constat lors de nos visites et un malaise qui ne cesse d’augmenter auprès des salariés !
Il est temps de s’intéresser aux origines et aux conséquences. En tête des causes, la politique du chiffre poussant parfois à des excès d’autoritarisme de certains responsables dont l’objectif premier est d’atteindre les objectifs fixés par la direction et d’être ainsi en tête du podium !

ON DEMANDE TOUJOURS PLUS AU DÉTRIMENT DE LA SANTÉ DU COLLABORATEUR !

Quelques exemples :

Un taux de disponibilité au téléphone dont l’objectif est finalement le contrôle du temps de retrait d’un collaborateur — la conséquence — un stress journalier

Un taux de Dim Co de plus en plus élevé et des challenges réguliers (Vérisure)

Un rythme téléphonique de plus en plus soutenu et cela au détriment de la gestion des dossiers et des stocks des collaborateurs ayant pour conséquence des samedis travaillés pour les volontaires.

ET L’HUMAIN DANS TOUT ÇA ?

La pression est tellement présente qu’il y a un manque criant d’écoute et d’empathie.

Citons aussi quelques exemples :
La prise de congés :

Refus sans aucune explication permettant de justifier la décision.

Une station météo ou l’on demande à un collaborateur d’une façon globale :

Comment il se sent au sein de son équipe et son effet délétère… En effet, selon la note attribuée, les collaborateurs doivent rendre des comptes auprès des responsables.

L’infantilisation des collaborateurs à qui on dicte la conduite à suivre au travail pour le traitement des tâches :

Le collaborateur n’a plus la main sur sa propre gestion…

Un management uniquement orienté sur le quantitatif décrié par la CFDT. En effet, plusieurs études prouvent les effets positifs d’un management tourné vers le salarié :

Une étude du MBA RH de l’université de Paris Dauphine démontre qu’un degré élevé de bien-être au travail à de nombreux bénéfices comme une performance accrue et une réduction de l’absentéisme.

L’étude de Malakoff Humanis conduite en septembre 2019 indique que 90 % des salariés pensent que la santé et la qualité de vie au travail contribuent à la performance de l’entreprise. Ce taux de 90 % est très intéressant, car il est validé par les neurosciences.

La conclusion du WORD ECONOMIC, se basant sur 339 études indépendantes, indique que toute entreprise qui souhaite augmenter sa performance doit augmenter le bien-être au travail.


La direction indemnisation ne prend pas en compte cette réalité et la pression du quotidien devient insupportable. Nous pouvons constater des démissions, un manque de motivation et des arrêts maladie en progression…

La direction indemnisation doit se poser une question fondamentale : le quantitatif sera-t-il toujours au rendez-vous dans les prochaines années si le bien-être au travail est autant négligé par nos dirigeants.

La CFDT a été moteur dans la négociation de l’accord sur la qualité de vie et les conditions de travail et sera donc particulièrement vigilante à l’évolution de la situation aux CMA et CMI.

covéa pj : 2022, l’année de l’ancrage… dans des sables mouvants ?

Depuis 2020, les projets se sont enchaînés à une cadence infernale à COVEA PJ, concomitamment à la crise sanitaire, laissant les collaborateurs en plein naufrage.
Aujourd’hui, le bilan est très préoccupant : mal-être, découragement, épuisement professionnel… les salariés ont le sentiment de ne pas être écoutés par une direction qui reste sourde et qui répond chiffres et statistiques.
La CFDT demande donc à la direction de COVEA PJ de prévoir d’urgence un plan d’accompagnement de ses collaborateurs. Il est temps d’ouvrir un dialogue sincère et constructif entre le CODIR et l’ensemble des salariés de COVEA PJ.

cela fait des mois que nous alertons la direction sur cette situation critique !